1. // CAN 2017
  2. // Tirage au sort

Tirage et grattage

Le tirage de la Coupe d'Afrique des nations, qui se déroulera au Gabon du 14 janvier au 5 février 2017, proposera son groupe de la mort, le groupe B, avec l'Algérie, la Tunisie et le Sénégal. Ainsi qu’un surprenant groupe de l’amour, le D, avec les deux ténors continentaux, l'Égypte et le Ghana, déjà adversaires en qualifs du Mondial 2018.

Modififié
928 17

Années impaires et impaires...


Le choix au départ judicieux d’abandonner le calendrier des années paires pour les années impaires a semble-t-il débouché sur une mini-malédiction révélatrice des calamités en tous genres qui affligent le Continent noir. Pour sa première édition « impaire » en 2013, la Libye organisatrice avait été remplacée par l’Afrique du Sud, suite à la magistrale intervention « internationale » destructrice du pays de feu Kadhafi. En 2015, le virus Ébola avait fait renoncer le Maroc, remplacé par la Guinée équatoriale. En 2017, la compétition aurait dû se tenir en Libye, mais le pays s'est désisté en raison de sa situation politique interne suite à la magistrale intervention « internationale » destructrice du pays de feu Kadhafi. Alors place au Gabon... dont les troubles politiques actuels laissent toujours planer un doute sur le déroulement effectif au pays de la dynastie Bongo ! Dommage... Car cette 31e édition de la CAN marque également le 60e anniversaire de la compétition. Une compétition grevée par l’absence de nations qui comptent comme le Nigeria, l’Afrique du Sud, la Zambie (vainqueur en 2012), ou bien des sympathiques Requins bleus du Cap-Vert. Pour en finir avec les généralités, rappelons que le vainqueur du tournoi 2017 sera directement qualifié pour la prestigieuse Coupe des confédérations 2017 en Russie.

Le tirage effectué hier soir proposait quatre chapeaux plus ou moins représentatifs des forces africaines en présence. Le pot 1 alignait le pays organisateur, le Gabon, qui détonnait un peu face aux trois « cracks » que sont la Côte d'Ivoire, le Ghana et l'Algérie. Venaient ensuite les pot 2 (Tunisie, Mali, Burkina Faso, RD Congo), pot 3 (avec le redoutable Sénégal, le Cameroun, le Maroc et l’Égypte) et enfin le pot 4 (Togo, Ouganda, Zimbabwe, Guinée Bissau). Depuis la CAN 2012, et après le triplé historique de l’Égypte (2006-2008-2010), on a retenu que les hiérarchies habituelles du continent avaient pas mal été chahutées lors des compétitions proprement dites (2012, 2013 et 2015). Et que, par conséquence, le tirage de la CAN 2017, s’il présente des favoris « naturels » (Côte d’Ivoire, tenante du titre, Algérie, magnifique au Mondial 2014, le géant ghanéen, le puissant Sénégal, voire le revenant égyptien), devraient passer au révélateur de la réalité « sur le terrain » en janvier prochain...

Groupes B et D bien en vue...


Évidemment, la poule B avec Algérie, Zimbabwe, Sénégal et Tunisie constitue un challenge palpitant sur le papier. Toujours considérée un peu à tort comme « meilleure nation d'Afrique » après son dernier Mondial au Brésil, l'Algérie un peu surcotée (voire sa CAN 2015 décevante et surtout son nul 1-1 à domicile contre le Cameroun en qualifications de Mondial 2018) devra à nouveau assumer son statut de favori de la poule et du tournoi. Pas évident pour une formation qui se cherche un nouveau sélectionneur après le départ de Milovan Rajevac... Car le Sénégal, invaincu en compétition depuis de très longs mois, apparaît comme un sérieux outsider du tournoi. Avec Ndoye, Saivet et Mané, Les Lions de la Téranga d'Aliou Cissé peuvent y croire. Gare à la Tunisie coachée par Henryk Kasperczak qui a mis en place un collectif solide bien lancé dans sa campagne pour le Mondial (2-0 convaincant face à la Guinée). Le « petit » Zimbabwe devrait, lui, subir la loi des trois gros de ce groupe.

La poule D regroupant Ghana, Égypte, Ouganda et Mali rassemble déjà les trois premiers cités en poule éliminatoire du Mondial 2018 ! Cette poule D décline surtout le poids de l'histoire avec une Égypte détentrice du record (sept CAN) et le Ghana des frères Ayew, l’autre grand leader du continent (quatre CAN et régulièrement des perfs honorables à chaque Coupe du monde). Coachés par l’Argentin Héctor Cúper, les Pharaons emmenés par l'attaquant Mohamed Salah (AS Roma) et bien soudés autour du noyau dur du grand Al Ahly (six joueurs) tenteront d'effectuer un retour au premier plan international. Le Mali d'Alain Giresse, récemment battu en qualifs de Mondial en Côte d'Ivoire, mais sans démériter (3-1), fait figure d'outsider susceptible de s'intercaler entre Ghanéens et Égyptiens. Attention à l'Ouganda, auteur d'un 0-0 très remarqué au Ghana, en premier match de qualif...

Groupe C pas mal non plus !


Le groupe A, d'abord, assez ouvert avec Gabon, Guinée Bissau, Cameroun et Burkina Faso. Les Panthères du Gabon, emmenées par un super Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina, joueront le match d’ouverture de la compétition le 14 janvier à 17 heures face à la Guinée Bissau, dont ce sera la première participation à une CAN. De quoi partir d'un bon pied face à un Cameroun difficile à évaluer malgré un 1-1 remarqué à Blida face à l'Algérie, mais qui a alterné le bon et le très moyen. Il en va de même pour le Burkina Faso, guidé par Kaboré, Pitroipa et Alain Traoré. Il est vrai que les Burkinabés, vice-champions de la CAN 2013, sont rentrés depuis dans le rang.

Enfin, le groupe C offre un tableau relevé avec la Côte d'Ivoire, le Togo, le Maroc et la République démocratique du Congo. Candidats naturels à leur succession et impressionnants face au Mali en qualifs (3-1), lestés des individualités telles que Bailly, Gervinho, Bony, Serey Dié ou Gradel, les Éléphants devraient dominer une poule à leur portée. Le Maroc, coaché par un expert du foot africain, Hervé Renard, et qui aligne Dirar, Obbadi, Belhanda, Boufal ou Ziyech (Ajax Amsterdam), a récemment obtenu un bon 0-0 au Gabon en éliminatoires du Mondial. Et que dire de la redoutable RDC, entraîné par un rare entraîneur « local » , l'excellent Florent Ibengue ? La RD Congo est en passe de redevenir une place forte continentale (3e de la dernière édition et vainqueur du CHAN 2016 au Rwanda), au vu de son brillant club phare, le Tout Puissant Mazembe, et de son 4-0 face à la Libye qui l'a idéalement placé dans la course à la Russie. Le Togo, coaché par Claude Le Roy et qui ne figure pas en poules éliminatoires du Mondial 2018, aura du mal à exister. Du moins sur le papier. Mais à la CAN – on le répète – depuis 2012, les hiérarchies vacillent...

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Meme si que j'aurai aimé voir mon pays parmi ces nations, cette CAN serait excitante pour tout supporter africain ;) Merci pour l'article SoFoot
Il y aura des surprises comme il y a deux ans avec le Cap-Vert.

La RDC est en plein renouveau : entre les internationaux évoluant en Allemagne, Belgique, France et l'ossature du Tout Puissant Mazembe, ça devrait danser la rumba du côté de Kinshasa.

Allez comme demies :
Côte d'Ivoire v. Tunise et RDC v. Égypte
Red Devil Niveau : CFA2
Le Maroc va en chier, pas un groupe facile, et un 11 en reconstruction avec plein de jeunes joueurs à fort potentiel mais aucune star confirmée à part Benatia. J'espère quand même qu'on fera un bon parcours! Allez les Lions de l'Atlas!
D'ailleurs ca dit quoi du côté des Lions de l'Atlas? Étant congolais, je me pose des questions sur les forces de votre équipe qui semble avoir des noms prometteurs sur le papier. Est ce que le collectif est déjà bien huilé ?
Historiquement, vous avez toujours de bons joueurs donc a vrai dire, je me méfie autant de vous que des Ivoiriens d'autant plus que Herve Renard semble faire du bon boulot et ramener de la sérénité au sein de votre sélection.

Que le meilleur gagne!
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
C'est pas faux mais entre Ziyech, Belhanda, Boufal, El Kaddouri, Obbadi, Amrabat, etc, vous avez quand même pas mal de bons tripoteurs de ballons et un joli potentiel offensif ! Et en défense, t'as cité Benatia bien sûr mais même pour les latéraux, Lazaar et Dirar, c'est pas mal. Il vous manque peut-être un grand buteur, après je suis pas un grand connaisseur de foot marocain, qui joue en pointe en sélection ?
2 réponses à ce commentaire.
jayjay972 Niveau : DHR
Je sais pas si benatia est une star confirmée. C'est un bon remplaçant de grands clubs pas plus.
Ravière Pastauré Niveau : National
Tellement hâte que ça commence!

J'attends ce Tunisie-Algérie avec impatience en tout cas.

On s'était fait niquer par ce mafieux d'Hayatou en 2015, donc cette année (vs Guinée Équatoriale, on devait aller en demies sans cet arbitre corrompu de merde...), donc cette année je nous vois vraiment faire un beau parcours. Les derniers résultats sont bons et l'équipe est pas mal du tout.

Tahia Tounes!
Ravière Pastauré Niveau : National
Au fait, ça vaut quoi le Sénégal?

Ils ont une des meilleures équipes sur le papier (Sadio Mané, Koulibaly, Gueye, Diouf, N'Doye...).

Sauf que ça veut pas souvent dire quelque chose à la CAN. La Côte d'Ivoire a la meilleure équipe depuis une dizaine d'années mais n'a fini par la gagner il y a seulement deux ans, par exemple.

J'ai vu que les Sénégalais ont fait un sans faute pour les qualifs, mais le groupe était relativement facile (Niger, Namibie et je ne sais plus quelle nation il me semble).

Donc collectivement et dans leur façon de jouer, ils en sont oú?
BalkanBeatBox Niveau : Loisir
Ca monte en force : on a de jeunes joueurs talentueux (Mané, Keita Baldé, Koulibaly, Konaté) encadrés par des joueurs plus expérimentés comme Sow, Kouyaté ou Diamé.

Ndoye est un remplaçant "de luxe", il n'est pas titulaire, et je suis également surpris de lire dans l'article qu'un joueur comme Saivet par exemple est considéré comme un cadre, alors que c'est loin d'être le cas.

En tout cas on a l'effectif pour (enfin) remporter la CAN, à condition d'être sérieux et réalistes face aux mastondontes comme la CIV ou l'Algérie.
Ravière Pastauré Niveau : National
Ok, merci!
2 réponses à ce commentaire.
macshetland Niveau : DHR
"Pour en finir avec les généralités, rappelons que le vainqueur du tournoi 2017 sera directement qualifié pour la prestigieuse Coupe des confédérations 2017 en Russie."

Manquerai-je de deuxième degré vu que je trouve cette phrase très insultante envers la CAN ?

Non, je la retourne et la trouve toujours insultante... rien que d'y avoir pensé.
"le Sénégal, invaincu en compétition depuis de très longs mois, apparaît comme un sérieux outsider du tournoi avec Ndoye, Saivet et Mané, Les Lions de la Téranga d'Aliou Cissé peuvent y croire."

L'auteur n'est pas sans savoir que Dame Ndoye a pris sa retraite internationale depuis la nomination de Aliou Cissé à la tête de la sélection et que Saivet est au mieux un remplaçant. Jusqu'ici ses performances sont moyennes, il faudra hausser son niveau de jeu pour pouvoir espérer une place de titulaire.

Quitte à citer des cadres par ligne, autant que ça soit Koulibaly, Gana et Sadio qui constituent la colonne vertébrale de l'équipe. Le Sénégal joue souvent en 4-3-3 avec Gana en pointe basse du milieu, et le duo Kouayaté/Diamé en relayeur. Pragmatique comme il est, je ne vois pas Aliou Cissé changer son schéma de jeu vu que les résultats lui donnent raison jusqu'ici même si la qualité de jeu n'est pas tout le temps au rendez vous.

l'équipe type devrait se dessiner comme suit:

Diallo
Zargo/Gassama - Koulibaly - Kara - Mbengue/Ciss Gana
Kouyate Diamé


Keita Mané
Diouf


Même le banc est de qualité, on aura pêle-mêle:

Dramé, Sané, Djilobodji, Alfred Ndiaye (Villareal), Diop (Espagnol), Sankharé, (Lille), Pape Alioune Ndiaye (Osmanlıspor), Cheikh Ndoye , Sow, Konaté, Babacar, Saivet etc..

Franchement, il y'a de quoi voir venir si l'équipe se saborde pas comme elle a coutume de le faire ces dernières CAN.
C'est pas comme ça que j'avais présenté l'équipe type, là c'est un peu illisible. Je vais reprendre.

Dans les buts on aura: Diallo

En défense: Gassama/Zargo- Kara - Koulibaly - Mbengue/Ciss

Au milieu Gana en pointe basse et le duo Kouyaté/Diamé en relayeur

L'attaque quant à elle sera constituée de: Keita - Diouf - Mané
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Vu comme ça, on dirait que les points forts de ce Sénégal sont la défense centrale Koulibaly-Kara et sa doublette de dynamiteurs offensifs Sadio Mané-Baldé Keita (la star étant surtout le joueur de Liverpool). D'ailleurs le Laziale a l'air pas mal en sélection, non ? C'est une question hein, pas une affirmation, pas eu trop l'occase de les voir jouer...
Tu as bien ciblé les points forts du Sénégal, l'équipe encaisse peu de buts grâce à la solidité defensive de la paire Kara - Koulibaly mais elle le doit aussi au milieu notamment Gana, qui a un rôle prépondérant.

C'est à lui que revient la charge de sortir proprement le ballon de derrière et de servir ainsi les offensifs. Il n'y a que Diamé qui n'évolue pas au niveau des autres, mais va savoir pourquoi Aliou Cissé le garde toujours dans le XI. Il en avait fait son homme de base depuis les JO de Londres et depuis, il bénéficie d'un totem d'immunité même si la courbe de ses prestations est inversement proportionnelle à la confiance que lui accorde le sélectionneur.

Devant, le leader de l'attaque (et de l'équipe en général) reste Sadio Mané qui est le vrai facteur X de l'équipe. Même si parfois il en fait un peu too much, il en reste pas moins décisif en moyenne 1 match sur 2.

Keita, après des débuts timides, commence doucement à prendre ses marques et s'est fait une place de choix dans le XI en raison de ses bonnes performances (il en est à 2 buts et une passe déc' sur les deux derniers matchs). D'ailleurs, il a été élu HDM lors de la dernière journée de qualification.
Chose très importante, il est très apprécié du public qui a en fait un de ses chouchous, ça te booste le moral d'un joueur!

Reste plus qu'à espérer qu'ils gardent cet état de forme pendant la CAN pour enfin pourvoir aller au bout de la compétition.
3 réponses à ce commentaire.
Le noyau dur de l'équipe d'Égypte actuelle est composé autour de joueurs du Zamalek et non du Ahly.
Pragmatique Niveau : CFA2
En 2015, j'avais annoncé une victoire finale du Ghana face à la surprise nommée République Démocratique du Congo.Je n'étais pas loin du compte.

Pour cette édition, si elle a lieu, je mise sur ce que l'on pourrait appeler une surprise : la victoire finale du Cameroun face à l'Algérie.Ou une variante : si l'Algérie gagne, elle ne sera pas qualifiée pour la CDM 2018.

Les deux autres membres du dernier carré seront la Côte d'Ivoire et la RDC.

Sortiront de leurs groupes : Gabon, Sénégal, Egypte, Ghana.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
928 17