1. // États-Unis – Major League Soccer

Tiens, revoilà Los Angeles !

Los Angeles Galaxy qui remonte doucement mais sûrement au classement malgré les absences, le Sporting Kansas City impérial, l'inconstance de New York Red Bull, la mauvaise passe de l'Impact de Montréal, le All Star Game qui se dispute à la fin du mois avec deux Français dont Thierry Henry… Le point mensuel de l'actu en MLS, right here, right now.

Modififié
6 10
Conférence Est : l'Impact en manque de souffle

Trois nuls, deux défaites : le bilan des 30 derniers jours de l'Impact de Montréal en MLS fait de la peine. Alors qu'ils réalisaient une saison régulière quasi-parfaite, les Québécois semblent dans le dur, à une période où on pouvait pourtant les imaginer avec un avantage sur la concurrence : aucun joueur retenu par la Gold Cup, le championnat d'Amérique du Nord des nations. Ça allait si mal ces derniers temps – une violente défaite 4-0 subie à New York notamment, avec un but et deux passes décisives d'Henry, ainsi qu'un but sur péno de Luyindula – qu'une fausse dépêche à un temps circulé sur Internet annonçant le départ de l'entraîneur, le Suisse Marco Schällibaum. Rumeur vite démentie. Dans la foulée, l'Impact s'est en partie rassuré ce week-end en obtenant un nul correct face à Dallas à domicile, 0-0. Au moins, la défense, pointée du doigt ces dernières semaines, a tenu le coup. Offensivement, l'absence du meilleur buteur Marco Di Vaio, pour raisons familiales, a forcément pesé. À noter qu'un deuxième joueur désigné (en plus de Di Vaio) vient de s'engager : Hernán Bernardello, milieu argentin de 26 ans passé par Almería en Espagne. Prochain match des Montréalais samedi au stade Saputo face une formation du Sporting Kansas City impériale en ce moment. L'équipe du défenseur français Aurélien Collin enchaîne les victoires, dont une dernière très belle obtenue sur la pelouse du leader de la Conférence Ouest, le Real Salt Lake (2-1). Le Sporting impressionne surtout par sa densité physique et semble monter en puissance. Il faudra assurément compter sur cette franchise lors des play-offs, ce qui n'a rien d'une surprise.

Youtube

Pas de surprise non plus concernant l'état de forme de New York Red Bulls : comme d'habitude, Henry et sa bande font dans l'inconstance, capables de dézinguer l'ancien leader Montréal 4-0 et d'enchaîner par un piteux 0-0 à Toronto, une des moins bonnes équipes de la Ligue. L'ancien Gunner a disputé l'intégralité de la rencontre, Luyindula a joué une dizaine de minutes, tandis que Juninho est déjà reparti au Brésil, on le rappelle. Sans faire preuve de génie ni de régularité, New York accompagne tout de même Kansas City et Montréal sur le podium provisoire de la conférence, devant Philadelphie (Sébastien Le Toux deuxième meilleur passeur de la Ligue avec 7 passes), Houston, New England et Chicago, qui essaie de remonter la pente à temps pour accrocher les play-offs (les cinq premiers de chaque conférence se qualifient). DC United, qui enchaîne les contre-performances, ferme la marche.

Conférence Ouest : Le Galaxy monte en puissance

On pensait le Real Salt Lake définitivement seul au monde dans cette Conférence Ouest, sûr de sa force et enchaînant les victoires avec insolence, malgré quatre internationaux à la Gold Cup. Mais physiquement et nerveusement, Kansas City a fini par faire craquer la franchise de l'Utah le week-end dernier (2-1, avec le RSL réduit à 10 la dernière demi-heure). Le coup d'arrêt est rude pour une équipe qui semble préférer évoluer dans l'ombre plutôt qu'en pleine lumière. C'est dans la discrétion qu'elle s'exprime le mieux et accumule les victoires, 11 depuis le début de saison, un record. Ce résultat permet en tout cas à la concurrence de réduire le retard concédé ces dernières semaines. Si Portland n'en profite que moyennement (0-0 à Philadelphie ce week-end), Los Angeles fait la bonne opération en s'imposant péniblement face à une autre équipe du haut de tableau, Vancouver Whitecaps. La victoire 2-1 obtenue à Carson par les Californiens est d'autant plus importante qu'elle s'est faite en l'absence de ses deux éléments offensifs stars, Landon Donovan, retenu par la Gold Cup, et Robbie Keane, patraque. Le Galaxy a par contre pu compter sur les premières minutes de jeu de sa nouvelle recrue, le Français Laurent Courtois, en provenance du rival régional Chivas USA.

Youtube

Derrière, Dallas, qui avait réalisé un excellent départ cette saison, continue d'être dans le dur depuis déjà pas mal de semaines (dernière victoire fin mai). C'est toujours aussi pénible pour Seattle Sounders, qui possède pourtant un joueur majeur en attaque en la personne d'Obafemi Martins. En bas de classement, on retrouve San José Earthquakes, qui n'a clairement plus la baraka de la saison passée, et Chivas USA, où vient de signer le défenseur vétéran et ancien Rennais Carlos Bocanegra.

Par ailleurs, l'actu en MLS, c'est aussi la nomination récente des joueurs retenus pour disputer le All Star Game, qui aura lieu le 31 juillet à Kansas City face à l'AS Roma de Rudi Garcia. Comme l'an dernier, les Français Thierry Henry et Aurélien Collin seront de la partie, tout comme Robbie Keane du Galaxy, Tim Cahill de New York, les Montréalais Marco Di Vaio et Patrice Bernier, ainsi que le très bon gardien péruvien du FC Dallas Raúl Fernández, ancien de l'OGC Nice. En revanche, Landon Donovan, plus discret cette saison, n'a pas été retenu pour cette rencontre de prestige. Une première depuis 2004.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

BlanLokal Niveau : DHR
"À noter qu’un deuxième joueur désigné (en plus de Di Vaio) vient de s’engager : Hernán Bernardello"

Nesta est pas joueur désigné? Ferrari non plus?
BlanLokal Niveau : DHR
J'ai été vérifié sur la page Wikipedia de l'Impact et effectivement Nesta et Ferrari ne sont pas Designated Players. Etonnant, surtout pour Nesta.
Non, ils ne sont pas joueurs désignés, mais c'est tout comme, vu qu'ils touchent 305.000 et 295.000, donc tout de même une grosse partie du salary cap. Les joueurs désignés c'est 335.000 dans le salary cap. Donc les 3 italiens plus Bernardillo ça fait 1,3 millions soit près de la moitié du salary cap !
BlanLokal Niveau : DHR


305'000 c'est le maximum pour un joueur non désigné?

Et désolé pour le "j'ai été vérifié" du premier message... VERIFIER!
Autant pour moi, un joueur désigné compte maintenant pour 350.000 dans la masse salariale. C'est donc ce même montant qui est la limite pour ne pas être joueur désigné. Mais quelques joueurs touchent plus que ça avec du variable.
volontaire82 Niveau : Loisir
Sinon quelqu'un est au courant des résultats de la Gold Cup ou ?..
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
DeAndre Yedlin, retenez bien ce nom. Il est retenu avec les all stars cette année.
Il y a une blague sur la Major League Soccer qui est à peu près dans ce ton:

"Tu préfères trouver un billet de $1 dans la rue ou que la franchise de soccer de ta ville gagne le championnat"
volontaire82 Niveau : Loisir
Message posté par ConnardLeBarbant
DeAndre Yedlin, retenez bien ce nom. Il est retenu avec les all stars cette année.


C'est le pire cas capillaire du football actuel
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 10