Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Phase de poules
  3. // Gr.G
  4. // Saint-Étienne/Rosenborg

Tiens, coucou Rosenborg !

Le premier adversaire des Verts en phase de poules de la C3 est un habitué des compétitions européennes : Rosenborg, ancien ogre du football norvégien, rentré un peu dans le rang depuis quelques saisons, plus de 200 rencontres continentales déjà disputées, une belle forme actuelle et un effectif de foufous scandinaves.

C'est l'événement pour l'AS Saint-Étienne, cette réception de Rosenborg. Si, si, vraiment, même si l'affiche n'est pas extraordinaire, la rencontre a de l'importance, car ce sera la centième de l'histoire du club dans les compétitions continentales. Et Sainté et les coupes d'Europe, inutile de vous dire que c'est important… Cent matchs au compteur, c'est beau, mais il faut relativiser et se dire que l'adversaire en a plus de deux fois plus. Oui, ça calme un peu, même si les Norvégiens affichent un bilan européen tristoune avec un peu moins de 40% de victoires dans ces compétitions. Bilan rehaussé par la série de succès qui leur a permis de se hisser jusqu'à cette phase de poules malgré une entrée en lice très tôt dans cette C3, dès le premier tour préliminaire et un affrontement entre vikings remporté face à une modeste équipe des îles Féroé. Puis il y a eu encore des vikings sur leur passage, Islandais cette fois, les Hongrois de Debrecen et enfin les Roumains du Steaua en barrage. Le travail a été fait dès l'aller à Bucarest avec une victoire 3-0 qui a permis d'assurer le retour avec une défaite sans conséquence 0-1 au retour. Face à ce Rosenborg, les Verts n'ont pas à claquer des dents, mais n'ont pas intérêt non plus à prendre ce rendez-vous avec rigolade. Le carton infligé au Steaua n'est d'ailleurs pas si surprenant pour une formation qui aime voyager. Sur la scène européenne, elle est même invaincue loin de ses terres depuis neuf matchs. Ça commence à peser.

Vers un premier titre national depuis 2010


Pendant longtemps, la formation de Trondheim a été un habitué aux places d'honneur plus qu'aux titres. Les Trolls – oui, c'est un des surnoms des joueurs de Rosenborg – ont longtemps eu pour seul titre de gloire d'avoir été l'une des équipes les plus chiantes à voir jouer de toute l'histoire du football. En effet, lors de la saison 1970, à l'issue des 18 journées de championnat, elle avait terminé deuxième en ne marquant que 15 buts au total et en encaissant seulement 5 ! Moins de 1,2 but par match de moyenne sur une saison, même la plus provocatrice des formations de L1 n'oserait pas donner dans un non-jeu pareil… Puis finalement, Rosenborg est devenu une machine à gagner. Beaucoup, exclusivement, ne laissant plus rien à la concurrence sur le plan national : 13 championnats remportés d'affilée entre 1992 et 2004, 18 entre 1988 et 2010. Les mecs n'avaient plus envie de tuer le jeu, alors ils ont décidé d'assassiner le suspense à la place… Depuis 2010 en revanche, Rosenborg est un peu rentré dans le rang. Oh, le club n'a jamais été bien loin de la première place cependant : deux fois troisième d'abord, puis deux fois second, de Strømsgodset d'abord en 2013, puis de Molde l'an dernier. Et cette saison, le titre lui semble acquis : meilleur attaque, meilleure défense, le RBK (pour Rosenborg Ballklub) est largement leader de la Tippeligaen avec 11 points d'avance sur son plus proche poursuivants, à 7 journées de la fin.

Que des vikings dans ma team


L'effectif actuel a la particularité d'être scandinave à 100% : plein de Norvégiens bien sûr, mais aussi le Suédois Mikael Dorsin (ex-RC Strasbourg, forfait ce jeudi) et deux internationaux islandais. L'hiver dernier sont partis les deux non-Vikings de la bande : Mikkel Diskerud (bien qu'il soit pour moitié norvégien, il est international américain, ndlr) et le Costaricien Cristian Gamboa. Le joueur qui sera le plus à surveiller est l'attaquant Alexander Soderlund, 28 ans, qui devrait être rétabli d'une crève qui l'a éloigné des terrains le week-end dernier. Meilleur buteur du championnat avec 20 buts marqués en 22 journées (et 2 lors des qualifications de la C3 cet été), il dispute de loin la saison la plus aboutie d'une carrière passée pour partie en Belgique, en Italie et en Islande. Il faudra aussi se méfier d'Anders Konradsen, l'ancien Rennais qui a quitté la Bretagne cet été – sans laisser un énorme souvenir – et qui vient d'inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs en offrant une importante victoire 1-0 dans les derniers instants dimanche face au dauphin du championnat, Stabaek. Un succès laborieux qu'ils ont dû fêter à la folie, comme quelques semaines plus tôt au moment où a été filmée cette scène complètement dingue. Ce serait bon signe que les murs du vestiaire visiteur ne résonnent pas trop ce soir sur les coups de 23h…

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17