Tico-Tico rentre chez sa mère

0 0
L'attaquant du Mozambique Manuel José Luis Bucuane (36 ans) a annoncé sa retraite internationale à l'issue de la phase de poules et de la déculottée des Black Mambas contre le Nigeria (0/3).

Plus connu sous le sobriquet chantant de Tico-Tico, l'attaquant râblé (1,73 m et un léger embonpoint), formé au Grupo Sportivo de Maputo, aura fait l'essentiel de sa carrière à l'étranger : Portugal (Estrela Amadora), Afrique du Sud (Jomo Cosmos, Supersport, Orlando Pirates) et USA (Tampa Bay).

Avec le départ de Tico-Tico, c'est un tout un pan de l'histoire des Mambas qui se tourne. « Ce n'est évidemment pas la fin à laquelle j'aspirais mais je suis quand même content, voire même fier, de tout ce que j'ai accompli » confesse le joueur le plus capé de l'histoire du Mozambique et son meilleur scoreur. Connaître exactement les chiffres en revanche paraît plus compliqué. « Sûrement plus de trente en une... très grosse centaine de sélections » avance-t-il hésitant. Les archives ne sont pas le fort de l'ancienne colonie portugaise.

Tico-Tico a passé la moitié de sa vie en sélection ; il a débuté en 1992 à 18 ans. Sa légende s'est façonnée à l'ancienne. De bouches en oreilles, à la lecture des journaux, en regardant –parfois- des matchs sur la télé des voisins, les supporters des Black Mambas lui vouent un culte dévot, pas vu au pays depuis l'émergence d'Eusebio, la star du Portugal des sixties, native de Maputo, elle aussi.

« J'ai disputé trois phases finales, nous ne sommes pas parvenus à passer un seul tour mais à titre personnel, je me suis vraiment éclaté. Mes coéquipiers doivent poursuivre l'œuvre entreprise. Ce sera long et pénible mais depuis dix ans, nous progressons, c'est trop lent sans doute mais nous progressons... » Sans doute.

RR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0