Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Thuram et son doublé de 1998

Modififié
C'était le bon temps.

Dans une interview accordée à l'AFP, Lilian Thuram est revenu sur son improbable doublé contre la Croatie en demi-finales de Coupe du monde 1998 : « Ça a été une très bonne chose que je marque deux buts, parce que si on avait perdu 1-0, la France entière aurait dit : "Ah ouais, on aurait pu gagner la Coupe du monde, mais Thuram s'est trompé sur le premier but." Ça aurait été une catastrophe. »


Sauvé par ce doublé, le défenseur ne comprend toujours pas la performance qu'il avait sortie : « Tout le monde a été surpris, moi le premier, et on s'est dit "Non, mais c'est une blague, c'est pas lui !" Mes coéquipiers, après le match, rigolaient. C'était pas vraiment moi : j'ai essayé de faire revenir cette personne qui a marqué deux buts, mais elle ne s'est jamais représentée ! »


Quant à sa célébration de philosophe, elle était improvisée. « Je pense que le geste est resté en mémoire parce que les gens ressentaient au plus profond d'eux que moi-même, je ne comprenais pas ce qui se passait, précise-t-il. Ce geste, évidemment, je n'y ai pas pensé avant le match. S'il n'y avait pas eu les images, je n'aurais pas su que j'ai fait ce geste-là. Marcel Desailly est le premier à s'approcher vers moi et il me dit : "Mais Lilian, qu'est-ce que tu es en train de faire ?" Moi j'ai dit : "Ben j'en sais rien..." »


Un geste magnifié par Yunis Abdelhamid vingt ans plus tard lors d'un Reims-Gazélec.

AH
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses