1. //
  2. //
  3. // 8e de finale
  4. // Monaco/Évian TG

Thomasson, pur produit savoyard

Du côté d'Évian TG, Adrien Thomasson a remplacé Kévin Bérigaud, parti à Montpellier, en tant que porte-étendard de la région savoyarde. Né à Bourg-Saint-Maurice, passé par Annecy avant d'arriver à l'ETG, le milieu polyvalent s'est imposé dans l'effectif de Pascal Dupraz. Au point de devenir, pour sa première saison pleine dans l'élite, un titulaire en puissance.

Modififié
263 4
Samedi 10 janvier 2015, Évian accueille Rennes. Inoffensifs lors du premier acte, les Évianais s'en remettent au talent de leur petit nouveau pour débloquer la situation. Après un relais avec Wass, Thomasson, lancé, contrôle du gauche et enchaîne par un pétard du droit qui finit dans la cage de Costil, heurtant au passage la transversale du portier rennais. Si Ntep égalise trois minutes plus tard, c'est bien le premier but dans l'élite du jeune milieu qui a marqué les esprits du côté du Parc des Sports. Pour sa quatrième titularisation de la saison, le Savoyard pur souche confirme la confiance placée en lui par Pascal Dupraz. Milieu offensif gauche de formation, il évolue désormais plus bas au milieu, dans le cœur du jeu, où son caractère et sa technique plaisent à son entraîneur. « Il est savoyard et a des "cojones" comme disent les Espagnols. Je crois en lui. Il a beaucoup d'activité et a progressé dans la ressortie du ballon » , juge-t-il, en décembre dernier, dans le Dauphiné. Avec un but et deux passes décisives en six apparitions, dont cinq dans la peau d'un titulaire, Thomasson commence à se faire un nom au-delà de sa région.

Youtube

Dupraz et les débuts en CFA 2


Un nom qui a d'abord résonné du côté d'Annecy où le jeune Thomasson fait ses premières gammes. Alors qu'il joue en U17, il décide de faire le grand saut et passe les tests pour rejoindre Évian. Pourtant, son entrée dans le club n'est pas gagnée d'avance. C'est Ronan Salaün, son entraîneur en CFA 2, qui raconte. « Quand il était en U17 (à Annecy, ndlr), il est venu faire un essai. Je l'ai trouvé hyper intéressant. J'ai donné mon accord pour qu'il vienne. L'entraîneur de la formation, lui, n'était pas très chaud. J'ai insisté et, avec l'aval de Pascal Dupraz, on l'a fait venir. » Dupraz, déjà lui. Le technicien de l'ETG n'a pas mis longtemps à déceler le potentiel du jeune droitier. Malgré la réticence de l'entraîneur de la formation, Thomasson intègre le club et après quelques matchs en U19, il rejoint très vite le groupe de CFA 2. Beny Le Brownies, ancien pensionnaire du groupe de cinquième division et aujourd'hui reconverti rappeur, se souvient du bonhomme comme « quelqu'un de discret qui ne parle pas beaucoup, il reste un peu dans son coin à parler à deux-trois potes qui sont allés vers lui. C'est quelqu'un de posé. » Discret dans la vie, mais pas sur les pelouses. Chez les jeunes, Adrien prend deux longues suspensions et pas mal de cartons pour un trop plein d'engagement.

Mais son jeu ne peut se résumer à cette abondance d'agressivité. Balle au pied, Thomasson détonne et sait se montrer décisif. « Il est polyvalent, il peut jouer à tous les postes du milieu. Je ne pourrais même pas te dire son positionnement parce qu'il peut jouer partout, mais à chaque match, il marquait et faisait des passes décisives » , se souvient Beny. En fin de saison, on est alors en 2012, il grappille du temps de jeu et joue trois bouts de match de Ligue 1, à 18 ans seulement. Une juste récompense. La saison suivante est celle de la confirmation. Il termine avec neuf pions et fait l'unanimité. Florian Paturaux, qui l'a connu en CFA 2 où il joue toujours, n'est pas surpris. « C'est le petit enfant du pays, mais je ne me fais aucun souci pour lui. J'ai toujours dit qu'Adri a une grande marge de progression et qu'il y arrivera. Il a encore plein de belles choses à nous montrer. Le fait d'être de la région, ça le motive encore plus. On a vu avec Bérigaud ce que ça a donné, j'espère que ça sera pareil pour lui. »

Le drame et la Bretagne


L'exercice suivant est celui de l'exil pour Thomasson. Il est temps de s'aguerrir ailleurs et de continuer à monter les escaliers avant d'arriver en Ligue 1. Le Savoyard grimpe deux marches et débarque en National, du côté de Vannes, où il est prêté. Malgré la mauvaise saison du club breton qui termine 17e, Thomasson, lui, s'en sort bien. Plus que bien même. Malgré un drame familial et la perte prématurée de son père, il finit la saison avec huit buts et huit passes décisives. Salaün, son coach en CFA 2, n'a pas manqué de le remarquer. « L'an dernier, j'étais superviseur pour l'équipe première, donc je le suivais quand il évoluait à Vannes. Il n'a jamais lâché. Il a connu un drame familial, il a perdu son papa, mais il n'a pas lâché. Il a fait une super saison, et je ne suis pas surpris par son niveau actuel. C'est la juste récompense de son travail.  »

De retour de Bretagne, Évian songe à l'envoyer en Ligue 2 pour finir de parfaire sa formation. Le Gazélec est sur les rangs et annonce son arrivée sur son site internet. Thomasson a déjà choisi son numéro de maillot, avant que Dupraz ne vienne tout faire capoter. L'entraîneur de l'ETG sent que son poulain est prêt et fait annuler le transfert après le premier entraînement de la saison. Un peu plus de 6 mois plus tard, ses performances lui donnent raison. Florian Paturaux, son ancien coéquipier, témoigne. «  En début d'année, il a joué quelques matchs avec la CFA, mais il a réussi à s'imposer. C'est un gros bosseur et il est déterminé. C'est un très bon mec, et je ne suis pas surpris de le voir où il est aujourd'hui. » Depuis, le produit maison a fait du chemin. Ce dimanche, il était à nouveau titulaire, et a ainsi eu l'occasion de fouler pour la première fois la pelouse du Parc des Princes. Même si Évian TG s'est incliné 4-2, Thomasson a fait son match, et a même ajouté une passe décisive à ses stats. Au nom du père, et de toute la région savoyarde.

Par Jean-Guillaume Bayard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

COUPE DE FRANCE - 8E DE FINALE

MONACO 1 - 0 EVIAN TG

(c.s.c) Thomasson
la montre Niveau : DHR
La doublette qu'il forme avec tejeda est très bonne, ils ont toujours la volonté de jouer vers l'avant et ne lâche rien. Thomasson doit progresser physiquement pour s'imposer milieu centre mais je trouve qu'il est déjà plus intéressant que sorlin a ce poste.
Thomasson... Pur produit savoyard, joue à Evian, et porte le nom d'une illustre gloire danoise. Fait pour l'ETG à n'en pas douter!
On n'est pas aux 16e de finale plutôt que les 8e ?

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
263 4