En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco/Lyon

Thomas le Martien

Transféré dans un anonymat relatif cet été, Thomas Lemar n'a pas mis longtemps à s'imposer comme l'une des révélations de l'AS Monaco. Si bien que le gaucher jouit d'un temps de jeu plus conséquent qu'à Caen et se montre régulièrement décisif. Facile de voir en lui le prochain jackpot du mercato pour l'ASM.

Modififié
« Faudra demander à Patrice Garande pourquoi il l'a si peu utilisé à Caen. » Manque de bol, nous ne pourrons satisfaire la curiosité de Jérôme Rothen, le Stade Malherbe de Caen refusant de s'exprimer dans nos colonnes. Les Normands ne pourront donc pas contredire l'ancien milieu de terrain du club, aujourd'hui consultant : « la vente de Lemar à un prix aussi bas est une erreur énorme » . Car pour Rothen, qui a côtoyé le joueur à ses débuts en Ligue 2, le natif de Baie-Mahault en Guadeloupe était déjà un tout bon à 17 ans et valait bien plus que 4 millions cet été. « C'est vrai que j'ai toujours eu une affection pour les gauchers, mais lui, je le trouvais très bon, suffisamment pour être titulaire à Caen » , se souvient le finaliste de la Ligue des champions 2004. Le statut de remplaçant du joueur ? « Il faisait peut-être peur à certains anciens, cela montre que dans le foot, il y a beaucoup de politique » , enfonce un peu plus Rothen, pour qui « il suffisait de regarder aux entraînements pour comprendre qu'on avait affaire à un tout bon » .

45 minutes pour convaincre l'AS Monaco


La cellule de recrutement de l'AS Monaco n'aurait pas eu besoin de plus d'une mi-temps, lors d'un match international de jeunes, pour décider de miser sur le milieu de terrain de poche avec un chèque de 4 millions d'euros. « La cellule de recrutement de l'ASM fonctionne bien, pas mal de clubs de Ligue 1 feraient bien de s'en inspirer » , estime Rothen, pour qui l'adaptation éclair de son ancien partenaire sur le Rocher traduit surtout « une intelligence primordiale pour réussir au plus haut niveau » . Sur le terrain, celle-ci se traduit par une capacité à « se repositionner plus haut ou plus bas de lui-même selon les besoins de son équipe » . Une analyse que Francis Smerecki, qui a dirigé le néo-Monégasque au Tournoi de Toulon 2015, complète par l'attitude du gamin hors des terrains : « On ne l'entend pas beaucoup, il est dans une posture d'écoute, il veut toujours apprendre, car il sait qu'il doit encore progresser, qu'avoir un contrat à Monaco n'est pas une fin en soi. » Pour celui qui a remporté l'Euro U19 2010, le Guadeloupéen doit notamment accumuler du temps de jeu « quel que soit le poste, même si sa vocation sur le long terme est d'évoluer dans le cœur du jeu » .

« Qui aurait imaginé Martial à Manchester United il y a un an ? » Francis Smerecki


Un constat que partage Rothen : « Il a été utilisé sur le côté gauche comme attaquant de soutien, mais le placer trop haut, c'est se priver d'un excellent manieur de ballons dans le cœur du jeu. Il a un superbe pied gauche, une superbe vision du jeu et il aime toucher beaucoup de ballons, donc l'idéal, c'est de l'avoir non pas en numéro 10, mais en relayeur soutenu par une sentinelle. » À pas encore 50 matchs de Ligue 1 dans les jambes, Lemar apparaît pourtant déjà comme un futur joyau de l'effectif monégasque. « Avec Bernardo Silva, il sera l'un des prochains joueurs monégasques à quitter le club pour beaucoup d'argent » , assure Rothen. Un constat que Francis Smerecki, pourtant beaucoup plus mesuré que l'ancien milieu de l'équipe de France, partage : « Un jeune entre 19 et 23 ans doit franchir des paliers, et lui en a franchi deux en peu de temps lors du Festival de Toulon puis à Monaco. Il est devenu décisif alors qu'avant, il était plus dans la protection du ballon. C'est compliqué de dire jusqu'où il pourra aller. Beaucoup d'éléments entrent en compte, mais quand on voit la progression d'Anthony Martial, on sait que cela peut aller très vite. Il y a un an, qui l'aurait imaginé signer à Manchester United ? » Thomas Lemar attendra peut-être encore un peu avant d'approcher la valeur marchande du natif des Ulis, il n'en semble pas moins que l'AS Monaco a encore eu le nez creux et réalisé une bonne affaire en allant la chercher en Normandie.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
il y a 3 heures Les maillots du PSG floqués en mandarin 10 il y a 8 heures La panenka ratée de Diego Castro en Australie 12 Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur