1. //
  2. // Finale
  3. // PSG/Bastia (4-0)

Thiriez : « Je me suis sacrifié »

Modififié
7 44
Frédéric Thiriez est dans le viseur des Bastiais. En marge de la finale de la Coupe de la Ligue, le président de la LFP a refusé de venir serrer la main des joueurs corses et parisiens, ce samedi au Stade de France.

Un choix « dans un souci d'apaisement » justifie Frédéric Thiriez, qui a fait enrager le président du Sporting, Pierre-Marie Géronimi - appelant à la « démission » du président de la Ligue et dénonçant du « racisme anti-corse » .

« Mon seul objectif hier était que ce match se déroule dans une ambiance de fête, a poursuivi Thiriez sur les ondes de France Bleu. Or je savais très bien, parce que mon rôle est d'être informé, que dès l'instant où je descendais sur la pelouse, il y aurait des incidents. Et que ces incidents allaient entacher la fête et entacher le début du match par des choses tout à fait désagréables. Donc je me suis en quelque sorte sacrifié. Ce n'est pas agréable pour moi de ne pas aller serrer la main des joueurs sur le terrain avant le match. Je me suis sacrifié, dans l'intérêt général, pour que la fête ne soit pas gâchée. »

Il faut dire que les mauvais rapports entre le SCB et la LFP ne datent pas d'hier. Les Bastiais reprochent la fermeté (persécution ?) de la Ligue et ses sanctions envers le Sporting, eu égard à certains débordements des supporters. « Chaque sanction est un peu interprétée comme du racisme anti-corse. Non, ce n'est pas du racisme anti-corse, répond Frédéric Thiriez. C'est l'application de la loi à tout le monde. Et puis il y a ce vieux contentieux du 5 mai. Faut-il ou pas faire une journée sans football le 5 mai ? Pour moi, pour la Fédération, pour les pouvoirs publics, ce débat a été tranché définitivement au bout d'une longue concertation. »

Donc, toujours pas de vacances en Corse pour M. et Mme Thiriez cet été.
FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

poivrot_de_guingamp Niveau : DHR
"Je me suis sacrifié pour sauver mes fesses".
Abdeljames Niveau : DHR
Pauvre chou. Quel sacrifice héroïque, grâce lui en soit rendu.
 //  18:59  //  Passionné de la Libye
Note : 17
Drôle de contraste entre un visage de duelliste du XIXe et la couardise profonde ce ce type.
PhoenixLite Niveau : Loisir
C'est p'tet un con, mais pour le coup, il a pas vraiment tord.
SI c'était pour nous mettre 10 minutes de sifflets et d'insultes, autant qu'il reste en tribune.
Note : 14
Va jusqu'au bout de ton idée de "sacrifice" moustache, fais toi hara-kiri !

(et si tu ne veux réellement pas gâcher les autres fêtes du football, casse toi)
Traduction: Je ne suis pas descendu car ma femme se pose des questions à force d'entendre 'Thiriez enculé'. Et puis les 30 000 bastiais auraient pu envahir le terrain et m'égorger dans le rond central.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Le plus gros sacrifice qu'il pourrait faire, ça serait démissionner pour sauver le football français tant que c'est encore possible.
Note : 1
Message posté par PhoenixLite
... autant qu'il reste en tribune.


Oui...DEFINITIVEMENT !!!
Il avait déjà eu recours à cette excuse pour justifier son anglais, après Lens-PSG : « Quand j'ai vu Nasser s'approcher, je savais qu'il ne comprenait pas très bien le français... Alors j'ai en quelque sorte décidé de me sacrifier. »
Peut-il nous expliquer pourquoi il ne s'est jamais rendu à Furiani pour remettre son trophée hexagone de merde lorsque le sporting a été champion de ligue 2?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 44