1. //
  2. // Journée internationale des pâtes

Thierry Roland, la main à la pâte

Aujourd'hui, c'est la journée internationale des pâtes, aliment favori des sportifs, mais aussi de ceux qui les commentent. Parmi les fanatiques des macaronis et fettucini, nous retrouvons ainsi Thierry Roland, qui avait pour habitude de chercher le meilleur restaurant italien du coin à peine ses valises posées à l'hôtel partout où il passait. Comme un coq en pâte.

Modififié
512 45
« Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir. » Chaque soir de match, la voix mythique de Thierry Roland résonnait dans les salons de millions de Français. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que leur commentateur fétiche avait l'estomac plein de spaghettis, dévorés dans le restaurant italien qu'il s'était empressé de trouver en arrivant en ville. « Heureusement qu'il y en a partout dans le monde. En Islande, en Corée, partout ! » s'amuse encore Jean-Michel Larqué, éternel partenaire de Thierry Roland au micro comme au restau, en se souvenant de leurs innombrables visites chez les chefs italiens du monde entier. Et ces derniers ont beau proposer pizzas, bruschettas, risottos et carpaccios, Titi Roland s'en bat les nouilles. Ça sera des pâtes, et rien d'autre.

Des pâtes, des pâtes, oui mais des... spaghettis à la napolitaine


En plus d'un demi-siècle de journalisme sportif à commenter les plus grands événements aux quatre coins du monde, Thierry Roland aurait pourtant pu devenir un globe-trotter culinaire inégalable, mais les tentatives de découverte des spécialités locales n'ont pas toujours été concluantes. Larqué se souvient avoir courageusement tenté sa chance avec son acolyte lors de la Coupe du monde 2002 : « On a tenté un restaurant coréen. L'expérience a pris fin aussi vite qu'elle a commencée, et dès le lendemain on était de retour chez l'Italien » . Un amour frôlant l'obsession que Thierry Roland vivait même lorsqu'il était chez lui, à Paris, puisqu'il logeait au-dessus du San Francisco, un grand restaurant italien à deux pas du pont Mirabeau. Carlo Bianchi, le propriétaire des lieux, l'y recevait : « Il avait juste à descendre. Il venait souvent avec Jacques Vendroux et Jean-Michel Larqué. Il venait déjeuner le samedi, quand il avait match le soir » . Avec un fort penchant pour les spaghettis à la napolitaine, et un verre de Bordeaux, « car il n'aimait pas le vin italien » , précise chef Bianchi. Et forcément, chaque déplacement en Italie s'apparente à un véritable pèlerinage, avec les moments d'extase qui vont avec. Mecque des amateurs de pasta, le restaurant romain Alfredo - où est née la recette des tagliatelles Alfredo - fut le QG de Titi et Jean-Mimi lors de l'Euro 80. Séquence souvenirs et boulimie avec l'ancien capitaine des Verts : « Le premier jour, on a pris des tagliatelles Alfredo en plat principal. La deuxième fois, des tagliatelles Alfredo en entrée, puis en plat principal, et une glace au dessert. Le dernier jour, ça a été tagliatelles Alfredo en entrée, en plat, et en dessert ! » Après avoir mangé ça, on peut mourir tranquille.

Des coquillettes avec Puskàs et Platini


Un bonheur que Thierry Roland aimait partager, en invitant tous ses potes au San Francisco pour ripailler en parlant de ballon rond. Carlo Bianchi était alors invité à s'asseoir à leur table, où prenaient souvent place Michel Platini ou encore Ferenc Puskàs. « On plaisantait, on blaguait, je défendais le football italien. Ils animaient la salle avec leur bonne humeur, et le plaisir qu'ils avaient à venir partager un plat de pâtes. » Le souvenir le plus dantesque du restaurateur étant le dîner qui a suivi la victoire européenne de l'OM en 93, au cours duquel il était le seul à venir au secours de Milan, et qui s'est transformé en une gigantesque rigolade à laquelle toute la salle a participé : « Et puis quand il commençait à se marrer, avec son rire, ça devenait des moments inoubliables. » Bianchi reste également marqué par les connaissances encyclopédiques de son célèbre client : « Les joueurs, les dates, les arbitres, même dans les autres sports, il connaissait tout ! » Jean-Michel Larqué, de son côté, affirme qu'ils ne se sont jamais lassés de leurs assiettes de pâtes malgré les années passées à squatter les troquets italiens du monde entier. « Mon épouse est italienne » , avance-t-il comme argument implacable. Un bonheur simple, pour les deux hommes qui auraient dû reformer leur légendaire tandem à l'Euro 2012, et donc chercher des bons spaghettis du côté de Kiev et Varsovie. Avant que Thierry Roland ne se rétracte pour des raisons de santé. Et avant qu'il ne dise au monde son ultime : « Signora e signori, buonasera. »



Par Alexandre Doskov // Tous propos recueillis par AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il y a des mecs comme ça, je trouve qu'ils collent parfaitement à la madeleine de proust.

Lorsque j'entends de vieux commentaires des duos Rolland/Larqué et Bietry/Gilardi, j'ai l'impression de voir 15 ans de ma vie défiler.

Et pourtant, ce ne sont pas spécialement des personnes que j'apprécie forcément dans leurs idées.
Mais quel impact dans l'inconscient et le subconscient.
Il me suffit de réécouter les commentaires de PSG-Real, et bim, plein de souvenirs du collège réapparaissent.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Ouep, ca me fait pareil un bon porno des 80's.
Y a tout qui remonte. Fin... manière de parler hein.
ZidaneLeMagnifique Niveau : DHR
Sa voix, son rire, ses tournois U11 à St Jean de la Forêt, ses expressions, son chauvinisme, ses analyses géopolitiques, ses dérapages, ses private jokes avec Larqué.

A jamais dans ma mémoire.
Max_Payne Niveau : CFA2
Faut dire aussi que la cuisine italienne c'est quelque chose !
Je suis allé me renseigner sur les tagliatelles Alfredo, ça a l'air succulent.
Vous allez voir qu'on dira pareil de Christian Jean-Pierre dans 15 ans et ça nous manquera les petits : " Cristiano Ronaldo, vous conaissez ce jouer mon cher Bixente ? Il a une grosse frappe"
Note : 3
Haha je voyais pas Thierry Roland adepte des spaghetti alla norma. Mais ouais, les pâte italiennes, c'est un chef d'oeuvre : alla carbonara, alla boscaiola, alla norma, ar ragu, all'arrabiata... Bref, ça donne faim, et en plus c'est gnocchi ce soir !
Fabrizio Salina Niveau : CFA2
Message posté par PhoenixLite
Ouep, ca me fait pareil un bon porno des 80's.
Y a tout qui remonte. Fin... manière de parler hein.


Tout de suite la vulgarité.
read my mind Niveau : National
Note : -3
Petit hs : je tiens à souligner le retour gagnant de alberto del rio à hell in a cell.

Il est revenu et à dégommé ce cancer de john cena ,new us champion ça m'a bien fait plaisir.
Note : 5
Je sais pas si c'est parce que je suis un peu jeune mais j'ai jamais réussi à pifrer Thierry Roland. Même à 8/10 ans j'ai toujours trouvé qu'il disait de la merde. Et en grandissant ça devenait de pire en pire. Le dernier souvenir que j'ai delui c'était la finale d'Europa de l'Atletico avec Aguero et Forlan où il donnait l'impression de découvrir l'argentin qui cartonnait depuis 2/3 ans en Europe.

Et j'ai revu le France-RFA 82 avant le match contre l'Allemagne en 2014, c'était limite pire que ce que je pensais. Tu m'étonnes que les quadragénaires et quinqua avec qui tu regardes du foot (genre tes parents ou des ronchons du bar) et voyant pas mal de matches aient un niveau d'analyses et de connaissances plutôt limité...
GougouleBxl Niveau : CFA2
Message posté par Fabrizio Salina


Tout de suite la vulgarité.


Bienvenue sur SoFoutre
Parce que tu veux qu'il t'énumère la liste de tous les buteurs de LDC en plein match aussi ? On peut dire que Thierry Roland était un vieux cons aux relents racistes, mais pas qu'il ne connaissait pas le foot. C'est juste que tu n'es pas au courant.

Quant à ta pique disant que les quadras et quinquas n'y connaissent rien, sans commentaire tellement c'est désespérant de bêtise. En effet t'es un peu jeune (mentalement en tout cas).
Thierry Roland... meus que un comentarista, toute une époque. Il incarnait le franchouillard, le beauf sans complexe; pas grave.
Bien sûr c'était une encyclopédie mais quel passionné ne l'est pas ? Même Pierre Ménès a cette capacité... Rolland avait surtout cette spontanéité, cette sympathie, ce don d'animateur.

Exactement ce que n'a pas l'ami Margotton. Prototype du commentateur moderne, cyborg dopé aux cours de télévision. Un professionnel de la profession. Une paire de seins siliconés, un ventre plat sans charme.
Qui reste t'il de potable chez les commentateurs ? (pas les consultants), Philippe Genin certainement... Ptet le dandy Stéphane Guy malgré J+1.

Comme disait Einstein: “N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur.”
Cette photo d'un autre temps avec la star des bleus et un journaliste, en toute décontraction.
Je vois bien la version actualisée avec Benzema et GroMenez souriants posés sur un scooter à trois roues.
Ma pique sur les quadras et les quinquas était maladroite mais c'était pour illustrer le fait qu'il y avait à l'époque moins de médias spécialisés et que le fan de foot devait se contenter de l'Equipe, Onze Mondial et un match par semaine sur TF1 pour se tenir au courant de l'actu footballistique. Aujourd'hui t'as internet et plein de pépites pour t'intéresser à tout ce que tu veux sur le foot, que ce soit des sites qui parlent de tactique, du foot dans certaines régions du monde ou des magazines généraux décalés (sofoot salut). Après la contrepartie négative c'est toute la médiocrité qui fleurit avec les tribunes accordées à des sous-merdes comme Pascal Praud ou des sites comme footmercato.

Peut-être que Thierry Roland était une encyclopédie du foot et qu'il était rouillé sur la fin. Mais donner l'impression de découvrir Aguero pendant une finale d'Europa League pour mon dernier souvenir de lui a conforté ce que je pensais déjà du type quand je commençais à m'intéresser au foot (fin 90's/début 2000s et la comparaison avec Canal qu'était quand même autre chose que maintenant).
Message posté par Peewow
Ma pique sur les quadras et les quinquas était maladroite mais c'était pour illustrer le fait qu'il y avait à l'époque moins de médias spécialisés et que le fan de foot devait se contenter de l'Equipe, Onze Mondial et un match par semaine sur TF1 pour se tenir au courant de l'actu footballistique. Aujourd'hui t'as internet et plein de pépites pour t'intéresser à tout ce que tu veux sur le foot, que ce soit des sites qui parlent de tactique, du foot dans certaines régions du monde ou des magazines généraux décalés (sofoot salut). Après la contrepartie négative c'est toute la médiocrité qui fleurit avec les tribunes accordées à des sous-merdes comme Pascal Praud ou des sites comme footmercato.

Peut-être que Thierry Roland était une encyclopédie du foot et qu'il était rouillé sur la fin. Mais donner l'impression de découvrir Aguero pendant une finale d'Europa League pour mon dernier souvenir de lui a conforté ce que je pensais déjà du type quand je commençais à m'intéresser au foot (fin 90's/début 2000s et la comparaison avec Canal qu'était quand même autre chose que maintenant).


Aguero avait 20 balais et sortait de sa première grosse saison. Je sais que c'est pas très "hype" de connaitre principalement le football d'avant ça mais quand même. Tu sais bien qu'on finit tous vieux et bêtes, avec plus de souvenirs de la première moitié de notre vie.
Message posté par Peewow
Ma pique sur les quadras et les quinquas était maladroite mais c'était pour illustrer le fait qu'il y avait à l'époque moins de médias spécialisés et que le fan de foot devait se contenter de l'Equipe, Onze Mondial et un match par semaine sur TF1 pour se tenir au courant de l'actu footballistique. Aujourd'hui t'as internet et plein de pépites pour t'intéresser à tout ce que tu veux sur le foot, que ce soit des sites qui parlent de tactique, du foot dans certaines régions du monde ou des magazines généraux décalés (sofoot salut). Après la contrepartie négative c'est toute la médiocrité qui fleurit avec les tribunes accordées à des sous-merdes comme Pascal Praud ou des sites comme footmercato.

Peut-être que Thierry Roland était une encyclopédie du foot et qu'il était rouillé sur la fin. Mais donner l'impression de découvrir Aguero pendant une finale d'Europa League pour mon dernier souvenir de lui a conforté ce que je pensais déjà du type quand je commençais à m'intéresser au foot (fin 90's/début 2000s et la comparaison avec Canal qu'était quand même autre chose que maintenant).


Quadras, quinquas.. Chaque époque produit sa part de cons, et vu que les années 1970 furent probablement celles d'une médiocrité galopante du discours porté sur le football.. En ce sens, ton propos ne me choque guère..

Sofoot magazine "décalé" (c'est-à-dire bobo et superficiel..et je ne crache pas dans la soupe non ; je ne passe guère ici que pour prendre la température) par contre, ou l'idée même que la prolifération d'images et médias soit une chance, mdr.. Ce devrait en être une, certes..sinon que multiplier de la merde sous couvert d'"expertise", consultants tous plus pathétiques les uns que les autres, et autres statistiques à deux balles..

Moins d'images il y a un demi-siècle, c'est certain..mais la production papier était de tout autres niveau et profondeur, incontestablement..

Aujourd'hui : beaucoup de forme, fondamentalement plus guère que cela à vrai dire..car pour ce qui est du fond..
KingMastre Niveau : CFA2
Message posté par Pegasus
Cette photo d'un autre temps avec la star des bleus et un journaliste, en toute décontraction.
Je vois bien la version actualisée avec Benzema et GroMenez souriants posés sur un scooter à trois roues.


+1 rien que pour l'imaginaire...
Message posté par Shaft
Exactement ce que n'a pas l'ami Margotton. Prototype du commentateur moderne, cyborg dopé aux cours de télévision. Un professionnel de la profession. Une paire de seins siliconés, un ventre plat sans charme.
Qui reste t'il de potable chez les commentateurs ? (pas les consultants), Philippe Genin certainement... Ptet le dandy Stéphane Guy malgré J+1.


Bah visiblement je préfère les seins siliconés du coup haha.
Sérieusement Margotton est vraiment le meilleur commentateur actuel : agréable à écouter, passionné, efficace.
Cela dit j'apprécie Stéphane Guy avec ses Wayne ROONIIIIIIIIIIII MESDAMES ET MESSIEURS, lui aussi est un passionné pour le coup.


Par contre pour plus haut, putain devenir nostalgique de CJP, ça me fait rire de l'imaginer...
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par Peewow
Je sais pas si c'est parce que je suis un peu jeune mais j'ai jamais réussi à pifrer Thierry Roland. Même à 8/10 ans j'ai toujours trouvé qu'il disait de la merde. Et en grandissant ça devenait de pire en pire. Le dernier souvenir que j'ai delui c'était la finale d'Europa de l'Atletico avec Aguero et Forlan où il donnait l'impression de découvrir l'argentin qui cartonnait depuis 2/3 ans en Europe.

Et j'ai revu le France-RFA 82 avant le match contre l'Allemagne en 2014, c'était limite pire que ce que je pensais. Tu m'étonnes que les quadragénaires et quinqua avec qui tu regardes du foot (genre tes parents ou des ronchons du bar) et voyant pas mal de matches aient un niveau d'analyses et de connaissances plutôt limité...


http://www.amazon.fr/La-Fabuleuse-histo … 2830706765

Lis ça, on en reparle plus tard.

Dans toute matière, il y a toujours plusieurs façon d'aborder l'intérêt qu'on lui porte, de la plus basique à la plus avancée.

Thierry Roland c'est pareil, à la télévision bien sûr, c'est vulgaire (au sens de "rendre populaire"), mais lorsqu'on rentre dans le fond du sujet on a de quoi se fait plaisir.

Les gens qui ont un faible niveau d'analyse sont aussi des gens qui font le choix de ne pas creuser, de chercher plus loin. Thierry Roland n'est absolument pas responsable de la flemme intellectuelle de ses téléspectateurs !

N'oublies pas non plus qu'à l'époque de Thierry Roland, internet n'était pas ce que c'est aujourd'hui. La connaissance n'était pas accessible en deux clics et demi. Ce que je veux dire par là c'est que pour juger, il faut aussi contextualiser. L'époque n'était pas la même.
Bota : Nous sommes d'accord sur la multiplication des images et d'analyses "d'experts" footballistiques à deux balles, c'est le mauvais côté que je souligne dans mon message précédent. Suffit de lire le comité de vigilance médiatique de horsjeu.net qui en compile tous les jours pour te faire perdre la foi en l'espèce humaine.

Mais moi je te parle de sites faits par des amateurs passionnés comme il y en a sûrement beaucoup ici. J'ai pas envie de les citer tous, mais par exemple t'as de superbes chroniques tactiques sur le site éponyme ou sur les dé managers, un suivi de l'actu et des articles historiques sur le foot sudam (lucarne opposée), même chose pour le football d'Europe de l'Est sur footballski. Tout ça est amplifié par la possibilité qu'on a de voir presque n'importe quel match grâce au streaming, ou même de voyager et s'expatrier pour suivre cette passion au plus près. Mais malheureusement et comme tu le dis, la qualité de la presse papier est certainement d'un niveau largement moindre de par la nécessité de vendre plus que de faire un bon article.

Après j'ai pris l'exemple d'Aguero parce qu'il m'était resté en tête, mais pour moi tout ça fait qu'aujourd'hui ça serait une faute professionnelle pour un journaliste de pas connaitre le co-attaquant vedette d'un des 5 plus grands clubs du championnat espagnol.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Djibril cassé
512 45