1. //
  2. // 8es
  3. // Barcelone-Arsenal

Thierry Henry et l'opportunité catalane

À ses débuts, la carrière de Thierry Henry au Barça a senti le sapin. Une erreur de casting qui, fort heureusement, n’a duré qu’une saison. Entre acclimatation espagnole et intégration au toque, Titi s’est surtout attelé à se mettre dans la poche l’exigeant public du Camp Nou. Et pour ce, il a actionné le levier indépendantiste cher aux Catalans.

Modififié
366 46
À défaut de les élire, le Camp Nou choisit ses princes. De Leo Messi à Luis Suárez - premier du nom - en passant par László Kubala, l’antre blaugrana se veut d’une exigence sans faille envers ses stars. Que ce soit grâce à des prouesses sur le pré comme à des saillies publiques en dehors des terrains, il les érige au rang de demi-dieux, à l’instar de La Pulga, ou les descend en flèche, en atteste l’épisode de Luís Figo, passé du statut d’étendard culé à celui de parjure en un transfert vers l’ennemi héréditaire merengue. Lorsque Thierry Henry débarque en Catalogne à l’été 2007, il est au fait de cette pression médiatique sans commune mesure avec ses précédentes expériences turinoise ou londonienne. Le joueur avisé qu’il est met pourtant une saison à se mettre le public azulgrana dans la poche. Plus que par des performances éblouissantes, ce sont bien quelques déclarations dans la presse locale qui lui permettent de prendre du galon dans le cœur des aficionados. Car oui, avant qu'il ne se prononce dans une interview pour La Vanguardia à la fin février 2009 sur son amour pour la Catalogne, l’épisode Henry au Barça se résume à une incompréhension avec la nébuleuse du Camp Nou.

Le seul domaine où Arsenal domine Barcelone

L’échec cuisant des Quatre Fantastiques


« Les Quatre Fantastiques » . Loin d’Hollywood et de ses blockbusters, la presse catalane innove lors de l’officialisation du transfert de Thierry Henry vers le FCB à l’été 2007. Après la première ère des Galactiques de Florentino Pérez, la direction de Joan Laporta mise à son tour sur une équipe composée presque exclusivement de stars. Aux côtés du Français, dragué depuis des saisons par la direction du Barça, se retrouvent Ronaldinho, Eto’o et le prometteur Messi. Avec ce quatuor, le Camp Nou espère faire tourner les têtes, tout en s’offrant des bénéfices records grâce au merchandising. La saison s’écoule, et l’échec est au rendez-vous. Bancal sans son sempiternel 4-3-3, le Barça échoue dans toutes les compétitions auxquelles il participe. Quant à Henry, ses performances inquiètent autant qu’agacent l’aficion. Pour les journalistes locaux, la goutte d’eau déborde du vase à la suite de la demi-finale de Ligue des champions face à Manchester United. « En plus de ne pas être bon, il passait en zone mixte sans jamais s’arrêter » , rembobine Felip Vivanco, journaliste du quotidien régional La Vanguardia. « Alors, après cette demie, un collègue de la télé catalane s’est énervé contre lui. »
Cette engueulade entraîne un changement radical du comportement du Français vis-à-vis de la presse barcelonaise. Chaque fin de rencontre, ou presque, s’accompagne alors d’un arrêt d’Henry auprès des micros de ces médias. À l’instar de sa bonhomie affichée à Arsenal, il retrouve le sourire face caméra. Pour autant, le déclic sur les prés se fait toujours attendre. Pep Guardiola, débarqué sous la guérite du Camp Nou lors de l’été 2008, tente bien de lui rendre sa meilleure version, la différence entre le toque espagnol et le jeu direct anglo-saxon n'est pas si évidente à gommer. À la mi-saison, les mouches changent enfin d’âne, et le natif des Ulis retrouve de sa superbe sur un flan gauche dont il a enfin adopté les préceptes. Surtout, il s’offre une déclaration d’amour envers la Catalogne lors de sa première interview fleuve concédée depuis son arrivée. Felip Vivanco, auteur de l’entretien, raconte : « Contrairement à certains joueurs, Henry est très, très intelligent. Il a bien compris que pour se faire adopter définitivement, il fallait déclarer sa flamme à la Catalogne. Et quoi de mieux que de le faire dans les pages qu’un quotidien généraliste et catalaniste. »

Henry : « La Catalogne n’est pas l’Espagne »


Dans les faits, Henry s’offre un cours de géopolitique version ballon rond : « La Catalogne, ce n’est pas l’Espagne, et ça, il faut le sentir. Il faut le vivre pour le comprendre. » Ces quelques mots lui permettent alors d'entrer dans une nouvelle spirale avec le Camp Nou, plus positive. Pour sûr, les aficionados blaugrana ne manquent plus de saluer le Français, enfin apte à comprendre la spécificité catalane du FC Barcelone. Surtout, c’est dans le vestiaire que ses paroles font mouche : « On m’a raconté que lorsqu’il est entré dans le vestiaire au lendemain de l’interview, les joueurs catalans l’ont applaudi sous les chants de "Molve Catala", autrement dit "Vive la Catalogne" » , dixit ce même Felip Vivanco. Ce nouveau catalanisme lui fait ainsi gagner l’amour du public et le respect des cadres du vestiaire. Mieux, Thierry Henry offre, lors des semaines qui suivent, son meilleur visage sous la tunique catalane. Sa meilleure performance reste, elle, un doublé dans l’antre de l’ennemi merengue, symbole de ce pouvoir castillan qui refuse toute indépendance à la Catalogne. Encore un coup calculé d’avance ?



Par Robin Delorme
Modifié

Dans cet article

Pourquoi pas, mais il y a mille autres raisons au fait qu'il ait mal débuté au Barça: l'équipe était sur le déclin, malgré Messi et Iniesta qui étaient, eux, déjà au niveau; il se retrouve à jouer à gauche et à avoir des tâches défensives, ce qu'il n'a pas apprécié; il a mal vécu son divorce et la séparation avec sa fille; Rijkaard ne gérait plus grand-chose, notamment les egos de certains joueurs, dont Deco et Ronaldinho qui arrivaient parfois bourrés aux entraînements... Logiquement, une fois mieux adapté et dans un vestiaire assaini, il a réalisé l'une des meilleures saisons de sa carrière en 2008-2009.
Je crois n'avoir jamais autant frustrés je par la demi retour de C1 2008 à Old Trafford.

On avait l'impression que le Barça pouvait jouer 10 ans sans marquer, c'etait terrible.Scholes marque un but superbe mais sur les deux rencontres il y avait vraiment moyen de passer.

C'était peut être un mal pour un bien de ne pas avoir gagné cette édition, cette année blanche a permis au club de prendre Guardiola
el peruano loco Niveau : Ligue 2
L'équipe en 2007-2008 était en sérieuse déliquescence. La Liga de la saison précédents fut perdu sur GA particulier, le projet des 4 fantastiques Ronnie-Etoo-Messi-Henry était d'un ubuesque sportif que l'on qualifierait de Perezien... Bref rien n'allait à Can Barça. Le vers commençait son bonhomme de chemin dans la pomme...
Pourtant l'équipe avait de l'allure entre les expérimentés Thuram, Zambrotta, du Ronnie, Eto'o, Henry, même un Giuly qui petit à petit n'était pas encore à côté de ses pompes après sa non sélection en 2006... Bref ça deguelait de talent...
Mais bon il fallait un grand ménage car malgré tout ce talent l'équipe a fournie quantités de matches ridicules (hors Pasillo) et ne brillait que avec quelques éclairs de génie ça et là...
Ouais mais Ronnie il à le droit...

D'ailleurs je suis convaincu qu'il pratiquait le Zui Kan en fait, ce qui le rendait plus redoutable dans le dribble!
Message posté par zitka
Ouais mais Ronnie il à le droit...

D'ailleurs je suis convaincu qu'il pratiquait le Zui Kan en fait, ce qui le rendait plus redoutable dans le dribble!


Et van Bommel le Panzer Kunst
J'aimerais bien qu'un jour on m'explique en quoi la Catalogne n'est pas espagnole.

Et aussi en quoi elle n'est pas indépendante.

Et que fait donc Madrid pour l'opprimer.

J'ai l'impression que tout ça n'est que du folklore. Se poser en victime, lutter contre une oppression imaginaire, c'est la pseudo-identité catalane.

Perso, j'ai toujours aimé le Barça. Mais tout ce fatras indépendantiste me révulse. Un joueur doit-il vraiment se joindre à ce cirque pour se faire adouber par le Nou Camp et par le vestiaire?

Messi donne-t-il des gages de "catalanité"?
Donc il suffit d'une déclaration démago au possible pour se faire acclamer par le vestiaire barcelonais ? C'est un peu léger, quand même, comme justification.

Moi, je me souviens davantage d'un Henry qui justifiait ses performances moyennes lors de sa première saison par le fait que sa fille, restée à Londres suite au divorce d'Henry quelques mois plus tôt, lui manquait.

Et d'accord pour trouver absurde sportivement le projet des Fantastiques (par contre, Giuly était déjà parti à la Roma). Un édito sf de l'époque avait en plus remarqué que chacun des quatre était en plus l'ambassadeur vedette d'un équipementier différent (Nike pour Ronaldinho, Reebok pour Henry, Adidas pour Messi et Puma pour Eto'o), rendant encore plus juteux potentiellement le fait de les aligner ensemble.
Paul_et_Mickey Niveau : CFA
Note : 1
@Mario.

C'est très difficle de repondre à tes questions, car celle ci sont posées à travers le prisme d'un français (ce n'est PAS une critqiue, c'est un constat).

En gros en France, on a tout centralisé, on a choisi la langue d'oil (alors que la langue d'Oc occupait la moitie sud), on a "tué", les autre langues (bretons, basque, Corse,etc... et les "folklores" qui vont avec)

En Espagne l'identité des régions est tres forte.
Aujourd’hui la Catalogne fait partie de l'espagne, mais par exemple dans toutes les ecoles les enfants/etudiants étudient en catalan. mon fils etudie en catalan et le castillan comme une langue etrangere.
aujourd'hui l'indépendance ou non de la catalogne c'est juste (et comme souvent ) une queston de tunes. POur faire vite, la Catalogne voudrai gerer la tune qu'elle recolte elle mème et arreter que celle ci repasse par le pouvoir central et que celui ci lui donne pas tout ce qu'il devrait... Sous l'ancien gouvernement on etait a 2 doigt de signer cela (comme ce qui existe ds le pays basque). mais finalement ils se sont chié dessus et rien n'a été signé. Je peux t'assurer que si cela avait été signé, on ne parlerais pas de l'indépendance de la catalogne maintenant. Les politique et dirigeants de Catalogne ont joués les victimes et rajoutés une couche identitaire.... le resultat c'est que maintenant aprox 50% de la population souhaite l'indépendance. il y a 10ans c'etait 25%...

Donc sache que tout le monde n'est pas pour l'indépendance, celle ci est évidement une chose qui favorisera encore les riches pour qu’il soit plus riches. La
Que Si la catalogne, comme d'autres, a une culure propre profonde et ancrée.
Que messi n'a pas pas besoin de dire plus que visca barça, visca catlunya 1 fois par ans. Apres tout Dieu doit il etre d'une seule "region"?


Sinon sur l'article, c'est un peu bidon l'histoire de l'interview...Si henri est très très intelligent, le gens sont pas tous des pigeons et savent faire la part entre un gabacho qui fait sa petite phrase pour "s'integrer" et un Carles Puyol qui embrasse le drapeau

Molve ne veux RIEN dire en catalan,
sinon surement Molt bé Catala, qui pourait se traduire par c'est bien (mon) catalan (avec une petite tape ds le dos)
Message posté par mario
J'aimerais bien qu'un jour on m'explique en quoi la Catalogne n'est pas espagnole.

Et aussi en quoi elle n'est pas indépendante.

Et que fait donc Madrid pour l'opprimer.

J'ai l'impression que tout ça n'est que du folklore. Se poser en victime, lutter contre une oppression imaginaire, c'est la pseudo-identité catalane.

Perso, j'ai toujours aimé le Barça. Mais tout ce fatras indépendantiste me révulse. Un joueur doit-il vraiment se joindre à ce cirque pour se faire adouber par le Nou Camp et par le vestiaire?

Messi donne-t-il des gages de "catalanité"?


Tsssk Tsssk Tsssk...

Commençons par la fin, Messi n'as pas besoin de donner de gages, ila été formé au club, ce qui est un gage en soi.

Folklore tu dis?? Ca serait du Folklore si on parlait du soulèvement de Perpignan contre les français sous Louis XI et du massacre de 90% de la population de l'époque oui ce serait du Folklore, la on parle d'une guerre civile suivie d'une dictature qui s'est finie début des années 80 avec presque 2M de morts. Ça n'as rien de folklorique!

Pourquoi tu crois que Cruyff est une légende (en plus du terrain)? il avait osé appeler son fils d'un prénom Catalan interdit par Madrid à l'époque...

Ajoute à ça le fait qu'à ce jours les Catalans (et les Basques, très industriels le pays basque) se font bien plus saigner par l'impôt décidé à Madrid que les autres régions et que le Barça c'est le porte Etendard du pays et t'as toute les raisons.
Message posté par mario
J'aimerais bien qu'un jour on m'explique en quoi la Catalogne n'est pas espagnole.

Et aussi en quoi elle n'est pas indépendante.

Et que fait donc Madrid pour l'opprimer.

J'ai l'impression que tout ça n'est que du folklore. Se poser en victime, lutter contre une oppression imaginaire, c'est la pseudo-identité catalane.

Perso, j'ai toujours aimé le Barça. Mais tout ce fatras indépendantiste me révulse. Un joueur doit-il vraiment se joindre à ce cirque pour se faire adouber par le Nou Camp et par le vestiaire?

Messi donne-t-il des gages de "catalanité"?


En vérité il y à deux facteurs qui explique le désir d'indépendance d'une bonne partie des catalans :

-Tout d'abord une identité forte qui n'a jamais été vraiment gommé par le pouvoir central et qui fait qu'avoir , une langue , un drapeau , un hymne sont autant de caractéristiques qui explique la possibilité de se voir en tant que nation. (pour eux ce n'est pas du tout du folklore)

(même chose pour la Corse chez nous)

-Le deuxième point est lui très différent. Il s'agit d'une suprématie économique. La Catalogne est une région riche d'Espagne et très souvent les discours indépendantistes s'en nourrissent pour expliquer qu'ils financent le train de vie de Madrid. La crise économique à d'ailleurs exacerbé ce point, quand les temps sont dur la solidarité s’effrite et ce d'autant plus quand tu n'aime pas les autres en face.

(ce genre d’égoïsme se retrouve dans le point de vue indépendantiste écossais)

Maintenant qu'est ce qui empêche vraiment les catalans de réaliser leur rêve et de se fonder définitivement leur pays ?

- Si le pouvoir n'a pas gommé l'identité catalane , il n'en reste pas moins que des mouvements de population ont eu lieu. Du coup il existe une part non négligeable d'habitants de la Catalogne qui sont espagnols ou qui se sentent espagnols. Ces gens la ont même leur club de foot dont le nom veut tout dire.

-La constitution espagnole déclare que l'Espagne est une nation indissoluble du coup évidemment , le pouvoir central freine les tentatives au maximum. Le risque étant de voir l'Espagne explosé complètement car d'autres régions sont indépendantistes. (notamment le très riche pays basque)

- Les catalans indépendantiste ont des difficultés à s'organiser. Pour simplifier les indépendantistes de gauche ne veulent pas tous voter pour une liste conduite par ceux de droite. En plus si j'en revient à l’égoïsme , il suffit que la situation économique s'améliore et certains indépendantiste devienne un peu moins virulents.

Il y à donc une sorte de schizophrénie catalane , à toujours réclamer une indépendance sans jamais se donner les moyens de l'obtenir. De son coté Madrid utilise le droit déjà établit et joue sur les "méchants catalans qui veulent détruire le pays" pour freiner ce projet.

Pour finir je conclu sur la dimension européenne. Quid d'une catalogne indépendante au niveau européen ? Pour entrer dans l'UE il faut un accord de tout les pays membres déjà en place. Si l'Espagne refuse et que la Catalogne ne peut pas adhérer à l'UE , alors c'est la catastrophe économique , la remise en place de barrière commerciales coûterait tout les bénéfices de l’indépendance.

D'un autre coté les catalans explique eux qu'ils voudront rentré dans l'europe et qu'ils se sentiront européen.

Ils ont lancé un nouveau processus politique pour aboutir à une constitution catalane et une vraie indépendance. Mais tout cela reste remplit de nombreux flou, aussi bien juridiques ,qu'économiques etc..

Surveillons de près ce qui se passe la bas car nos avenirs en tant qu'Europen sont tous lié.
Barrilete_Cosmico Niveau : Loisir
L'anecdote du vestiaire est intéressante et représente bien la mentalité catalane. Le sujet est incontournable.

Parler de l'indépendance et afficher ton soutien est presque devenu un rituel: dans une soirée à Barcelone avec des catalans, si tu ne passes pas par là il y a de fortes chances que tu finisses la soirée tout seul ou entre expatriés.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Merci pour les précisions @ghost, je ne me doutais pas de la complexité de la chose sur le terrain politique.
Même chose pour la loi Espagnole qui déclare la nation indissoluble, belle anticipation des problèmes à venir.

Merci en tout cas, ça m a donné envie de m'interesser au sujet
Message posté par zitka
Tsssk Tsssk Tsssk...

Commençons par la fin, Messi n'as pas besoin de donner de gages, ila été formé au club, ce qui est un gage en soi.

Folklore tu dis?? Ca serait du Folklore si on parlait du soulèvement de Perpignan contre les français sous Louis XI et du massacre de 90% de la population de l'époque oui ce serait du Folklore, la on parle d'une guerre civile suivie d'une dictature qui s'est finie début des années 80 avec presque 2M de morts. Ça n'as rien de folklorique!

Pourquoi tu crois que Cruyff est une légende (en plus du terrain)? il avait osé appeler son fils d'un prénom Catalan interdit par Madrid à l'époque...

Ajoute à ça le fait qu'à ce jours les Catalans (et les Basques, très industriels le pays basque) se font bien plus saigner par l'impôt décidé à Madrid que les autres régions et que le Barça c'est le porte Etendard du pays et t'as toute les raisons.


Massacre de 90% de la population de l'époque? Faut s'calmer mon gars!

Si tu parles bien du supposé massacre des Cathares, t'es à coté de tes pompes. Les recherches les plus récentes sur leur nombre monte à... 5% de la population de l'époque! Et sache que je donne l'estimation la plus large. Et une infime minorité fut "massacré".

Pour en revenir à l'autre sujet, bien que étant un gros fan de Barça, j'adhère pas du tout au coté indépendantiste. Certes y a pas de mal à cultiver une identité propre, du moment qu'elle reste ouverte aux autres, ce qui est le cas du Barça et j'admire cela (regardez toutes les nationalités qui ont apportées leur pierre à l'édifice). Mais si c'est pour jouer les "ados en crise" dans la sphère politique, c'est ridicule.
Lost in translation Niveau : CFA2
@roberto, c'est pareil en France. "La république est une et indivisible "
Il ne sert à rien de chercher à travestir l'histoire. Henry au Barça a été un joueur quelconque au milieu de joueurs nettement plus talentueux. Il est arrivé avec sa petite arrogance qu'il trainait depuis son club de loosers en Angleterre en pensant pouvoir rivaliser avec Eto'o. Il a finalement compris qu'il n'avait pas le talent nécessaire pour être LA star et s'est finalement résigné à se fondre dans le groupe par tous les moyens à défaut de génie. C'est ce qui explique ces saillies extra sportives qui lui ont permis de redorer son image écornée par des performances insipides. Soyons honnêtes, à part quelques matches, Henry n'a laissé aucun souvenir au Barça. C'est à peine au-dessus du passage de Dugarry(tiens), Petit (encore un), THURAM (et un autre) Cristanval (décidemmment).

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
366 46