1. //
  2. // Féminines
  3. // FIFA
  4. // Coupe du monde 2019

Thierry Braillard : « Le foot féminin français a acquis ses lettres de noblesse »

La France vient d'obtenir l'organisation de la Coupe du monde de football féminin en 2019, en devançant la Corée du Sud à la grande surprise de beaucoup. Une belle occasion pour Thierry Braillard, secrétaire d'État aux Sports, de reprendre un peu la main sur la communication gouvernementale en la matière, après la saturation de paroles politiques lors de la « séquence » Zlatan. D'autant plus qu'à l'occasion de cet CDM du beau sexe, la capitale des Gaules, si chère à son cœur, sera particulièrement à l'honneur.

35 7
La France vient donc de remporter l'organisation de la Coupe du monde de football féminin. C'est certainement une grosse source de satisfaction quand on a la charge, entre autres, d'assurer le prestige du pays dans l'arène sportive ?
Je suis évidemment doublement comblé, très fier et très heureux en même temps. D'une part parce que cela prouve que la France, quoi qu'en dise certains, s'avère plutôt attractive pour héberger des grands événements sportifs mondiaux et que ce sera en outre une opportunité inestimable d'accumuler de l'expérience, comme lors de l'Euro 2016, pour l'avenir et appuyer ainsi d'autres candidatures ultérieures. Ensuite, cela me réjouit particulièrement, car je me bats depuis dix ans en faveur du foot féminin, notamment dans mes précédentes fonctions à Lyon.

Justement, le match d'inauguration et la finale se joueront à Lyon, mais pour les autres sites, il manque beaucoup des grandes enceintes de l'Euro 2016, largement abondées par les fonds publics, n'est-ce pas quelque peu symptomatique ?
Il faut préciser en préalable que ce n'est pas le ministère, mais la Fédération française de football qui a constitué le dossier technique de candidature et donc effectué le choix des stades et des sites qui l'accueilleront. En tant que Lyonnais, à titre tout à fait personnel, je me réjouis que le futur OL Land y soit bien présent et central.

Les équipes féminines, y compris au niveau amateur, se plaignent pourtant beaucoup de ne pas avoir accès au terrain de « prestige » , voire aux terrains tout court ?
L'État n'y peut rien. Cette problématique concerne d'abord les collectivités qui souvent possèdent les installations et les clubs qui se doivent peut-être de faire un effort, ainsi que dans une moindre mesure la Fédération, qui, il faut le souligner, s'engage de plus en plus en faveur du foot féminin.

Vous croyez vraiment que cette Coupe du monde peut stimuler la pratique féminine en France ?
Forcément. Nous sommes déjà en progression constante, autour de 50 000 aujourd'hui, je crois. La marge reste énorme par rapport à d'autres pays, certes. Le foot féminin a énormément et positivement évolué chez nous malgré tout. Il a acquis véritablement ses lettres de noblesse. J'ai eu l'occasion de taper le ballon contre des féminines pros, cela joue très bien, c'est très technique, a contrario de ce que racontent encore quelques mauvaises langues journalistiques. Je concède cependant qu'il s'impose d'aller plus loin. Je suis favorable par exemple d'obliger toutes les équipes professionnelles à aligner leur équivalent féminin, comme c'est le cas de l'OL ou du PSG. Je suis content d'apprendre que l'OM vient enfin de sauter le pas en ce sens.

Et donc, concrètement, quelle sera l'aide apportée par l'État pour cette Coupe du monde ?
Financièrement, notre contribution passera essentiellement par le CNDS, le Centre national du développement du sport. On s'impliquera aussi sur le terrain par des animations, pour que cette période représente un vrai moment de fête populaire dans les villes où se tiendront les rencontres.

Est-ce que le Mondial féminin 2019 profitera de la même exemption fiscale que l'UEFA pour l'Euro 2016 ?
Je ne sais pas. Le texte législatif qui a été voté prévoit que tous les grands événements sportifs attribués avant 2017 pourront en bénéficier. Toutefois, pour l'instant, aucune demande de cet ordre ne nous ait parvenu. Il faudrait interroger directement Noël Le Graët et la FFF, qui est la véritable organisatrice, et qui fut porteuse de la candidature dans tous ces détails techniques.

Vous vous êtes positionnés en faveur du dialogue avec les supporters, et au vu de votre attachement au sport féminin, n'allez-vous pas leur demander, par exemple au CNSF, de venir mettre le feu dans les stades lors de cette CDM féminine ?
Bien sûr, j'attends et j'espère que les tribunes seront bien garnies et que les enceintes seront combles. Et il faudra le maximum d'ambiance pour que cette Coupe du monde soit à la hauteur de nos espérances et de l'enjeu d'une telle compétition, notamment pour soutenir nos joueuses à domicile. Rien ne presse. Nous avons le temps. On se rencontrera forcément avant avec les représentants des supporters. Nous aurons largement les opportunités d'en discuter.

Justement, comptez-vous vous rendre au Canada en juin prochain pour soutenir les Bleues ?
Il m'est encore impossible de m'avancer. Mon agenda n'est pas encore fixé. Néanmoins, évidemment, si elles atteignent les demi-finales, je m'y rendrais forcément pour les féliciter et les encourager. Elles en sont largement capables.


Propos recueillis par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
ParisianoLF Niveau : Loisir
Il sert à quoi Patrick Kanner ducoup
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 1
Bon je sais qu'il est de coutume de taper sur le foot féminin ici.
Mais moi je dois avouer que les quelques matchs de l'équipe de France que j'ai suivis était plutôt agréable à regarder.
Bon pas les matchs amicaux où elle gagne 8-0, mais de la même manière qu'avec les mecs.
Mais j'ai le souvenir d'un match de coupe du monde il y a quelques années qui était carrément kiffant.

Alors ok c'est un peu moins technique et ça joue en paquet. Mais y'a carrément moins de cinéma, de simulation et de protestation envers l'arbitre.
Ça joue propre, ça construit bien et quoi qu'on en dise il y a des beaux buts en féminine aussi.

Là où pour moi il y a vraiment de grosses lacunes, c'est au niveau des gardiennes.
Là il faut avouer que ça fait peine à voir, que ce soit au niveau prise de balle ou plongeon. Elles me font de la peine...
Estebanana Niveau : CFA
Message posté par PauletaSusicGaucho
Bon je sais qu'il est de coutume de taper sur le foot féminin ici.
Mais moi je dois avouer que les quelques matchs de l'équipe de France que j'ai suivis était plutôt agréable à regarder.
Bon pas les matchs amicaux où elle gagne 8-0, mais de la même manière qu'avec les mecs.
Mais j'ai le souvenir d'un match de coupe du monde il y a quelques années qui était carrément kiffant.

Alors ok c'est un peu moins technique et ça joue en paquet. Mais y'a carrément moins de cinéma, de simulation et de protestation envers l'arbitre.
Ça joue propre, ça construit bien et quoi qu'on en dise il y a des beaux buts en féminine aussi.

Là où pour moi il y a vraiment de grosses lacunes, c'est au niveau des gardiennes.
Là il faut avouer que ça fait peine à voir, que ce soit au niveau prise de balle ou plongeon. Elles me font de la peine...


J'ai l'impression qu'il n'y a qu'au foot qu'on ne passe pas son temps à faire la comparaison, Homme x Femme.

Au Tennis, dans une grande partie des disciplines d'Athlétisme et j'en passe, les questions ne se posent pas. Pourquoi ?
Le foot n'est pas au niveau de ces sports. Il faut l'accepter et arrêter de forcer.

J'ai jamais eu de problème à regarder Serena Williams, Alyson Felix, Sharapova ou Isinbayeva, ou contraire. Mais ça me fait chier de regarder un match de foot.
P'tit Filet Niveau : CFA

"quoi qu'on en dise il y a des beaux buts en féminine aussi"

Clairement. #StéphanieRoche

https://www.youtube.com/watch?v=qpBvBRn4juw
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 3
@ Estebanna

Bah tu vois moi au contraire le tennis féminin je trouve ça chiant à mourir.
Heureusement qu'il y a Ana Ivanovic...
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Ça va moins vite au niveau du jeu c'est sur.

Mais bordel, voir des matchs sans geste d'anti-jeu, sans simulation (même si elles savent le faire hohoho), sans protestation envers les arbitres, ça fait un bien fou !

Par contre, les commentaires de Delperrier ou Denis Balbir pendant les matchs, c'est insupportable.

D'ailleurs, le rugby féminin c'est un peu pareil: il y a beaucoup plus de jeu, on perd pas 150 ans sur les rucks et les mélées. Et ça n'empêche pas de voir des caramels !
Abdallah Geronimo Cohen Niveau : District
Rendez-nous Najat aux sports!




Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
35 7