1. // Copa América 2015
  2. // Quarts de finale
  3. // Brésil/Paraguay

Thiago Silva, prince revanchard

C'est l'histoire d'un roi sans couronne, un capitaine sans brassard ou plutôt un prince exilé par ordre présidentiel, puis rappelé par l'urgence nationale. Dans tous les cas de figure, Thiago Silva est un homme revanchard. Si le Monstre parisien est arrivé au Chili pour être un soldat remplaçant de Dunga, la première phase a suffi pour en faire la plus grande chance du Brésil de traverser les Andes avec le sourire. Et si le meilleur joueur de cette Copa América était un défenseur ?

112 52
Il y en a pour tous les goûts dans cette Copa América. D'une part, les supporters des pays participants ont tous espéré voir leur héros national les sauver héroïquement dans le style le plus autoritaire du caudillo sud-américain. Messi, Neymar, Vidal, Falcao, Cavani, Guerrero, Rondón, Enner Valencia… D'autre part, en Europe, les spectateurs nocturnes ont plus modestement espéré assister à des instants de magie technique. Agüero, Aránguiz, James, Coutinho, Pastore, Cuadrado, Valdivia... Une fois de plus, la Copa América est surtout devenue une vitrine pour tout le talent offensif que le football sud-américain a en réserve. Mais derrière, Otamendi, Giménez, Murillo et Medel ont pourtant montré de très belles choses. Et le meilleur joueur de la compétition pourrait bien être un défenseur central parti avec le statut de remplaçant.

L'exil, puis le retour


Le 8 juillet dernier à Belo Horizonte, les yeux de Thiago Silva n'ont rien manqué. Assis dans les tribunes, dans ce polo vert clair immortalisé par le réconfort qu'il a apporté aux larmes de David Luiz, le Monstre a vu l'apocalypse tomber sur le football de son pays et, encore pire, il n'a rien pu faire. Un but, deux buts, trois buts, quatre buts, cinq buts, six buts, sept buts encaissés sans lui. Qu'aurait pu faire le Brésil contre l'Allemagne si Thiago Silva avait été sur le terrain ? Qui sait, un sauvetage autoritaire en début de match aurait pu lancer le reste différemment. Mais une erreur supplémentaire aurait pu aussi amener une huitième humiliation. De toute façon, Thiago Silva ne devait pas jouer ce match. Il ne pouvait pas sombrer avec les autres. Pas lui, pas O Monstro, ce défenseur d'un mètre quatre-vingt qui semble faire deux mètres lorsqu'un attaquant s'approche. Lui, comme Neymar, devait être préservé.

Avec l'arrivée de Dunga, pourtant, c'est lui qui a été mis de côté. On pensait à un avertissement. Mais la non-titularisation du Monstro contre le Pérou a bien démontré la conviction de Dunga : ce Brésil serait meilleur sans le Parisien. Finalement, trois minutes et une première erreur de concentration de David Luiz ont suffi pour le faire changer d'avis. Contre la Colombie, Dunga a aligné Thiago Silva à droite et Miranda à gauche. Au menu : Falcao et Téo Gutiérrez, à la sauce Cuadrado. Si les observateurs de Chelsea et Corinthians ont choisi cette rencontre pour fixer un avis définitif sur les deux avants-centres colombiens, ils ont mal choisi leur moment.

Poussé par le destin


Impérial, le numéro 14 a tout anticipé aussi bien en l'air qu'au sol (douze ballons aériens, trois anticipations, sept récupérations) et rendu une copie de monsieur propre (zéro faute, trois passes imprécises sur 44, quatre bons longs ballons). Résultat : la Colombie n'a cadré que 9% de ses tirs (un sur dix, et quatre contrés) et Falcao et Téo ont perdu respectivement neuf et quinze ballons. En phase offensive, Thiago Silva a participé discrètement, comme sa position de défenseur central droit le laissait deviner. Il s'est simplement chargé de transmettre le ballon à Elias devant lui (dix fois) ou à Miranda à sa gauche (onze fois), qui lui-même servait le plus souvent Filipe Luís (24 passes).

Le match contre le Venezuela devait raconter la même histoire. Une partition de défenseur central droit à la mentalité défensive, prêt à couvrir les montées de Dani Alves et à servir fidèlement le côté gauche de l'attaque brésilienne. Un soldat fidèle, discipliné, qui fait son devoir, mais ne se montre pas. Même sur coup de pied arrêté, Thiago Silva semblait ne pas vouloir insister. À la neuvième minute, lorsque Robinho est allé tirer le troisième corner des siens, O Monstro était même à l'extérieur de la surface, loin des coups de coude de ceux qui sont prêts à tout pour faire chanter leur nom. Puis, le ballon s'est envolé. Une feinte de corps, puis une autre, et le numéro 14 avait semé son adversaire direct et se présentait seul au point de penalty, prêt à catapulter sereinement le premier but de la rencontre sous la barre. Une heure et une dizaine de soupirs de désespoir pour Rondón plus tard, le Parisien était élu homme du match. Thiago Silva ne s'est pas invité à la table des grands acteurs de cette Copa América, mais le destin – l'erreur de David Luiz et la suspension de Neymar – l'a poussé en plein milieu de la scène. L'absence de Neymar et d'une animation offensive dynamique ont même fini par lui offrir le rôle principal.

Par Markus Kaufmann, à Santiago du Chili À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 7
A des années lumières mais oui bien-sûr...
Le mec n'a jamais résisté à la pression, et on attend encore de le voir à l'?uvre au delà d'un quart de finale de grandes compétitions.
À 30 ans.
En essayent d'être objectif, au meilleur de leur forme je trouve que John Terry et Barzagli sont meilleurs que lui.
Lana Del Rey Niveau : Loisir
Two-Face a tout dit, le premier commentaire est sans doute l'oeuvre d'un Parisien désoeuvré qui espère gagner la LDC avec des Luiz à 50M et Cavani à 70.
hobotope
Message posté par Lana Del Rey
Two-Face a tout dit, le premier commentaire est sans doute l'oeuvre d'un Parisien désoeuvré qui espère gagner la LDC avec des Luiz à 50M et Cavani à 70.


Et les trois suivants de Marseillais dépités de devoir jouer avec la réserve la saison prochaine qui espere jouer la LDC avec Thauvin ou Payet.
hobotope
Message posté par hobotope


Et les trois suivants de Marseillais dépités de devoir jouer avec la réserve la saison prochaine qui espere jouer la LDC avec Thauvin ou Payet.


esperent*
Message posté par Feijoada
En essayant d être objectif c est le meilleur DC central du monde, à des années lumière de Chielini, Piqué, Ramos, qui vous voulez. Le mec est tellement serein et quasi impassable, une relance et un jeu de tête au top. Bref, o monstro quoi.





T'auras pas essayé longtemps
Note : 4
Message posté par hobotope


Et les trois suivants de Marseillais dépités de devoir jouer avec la réserve la saison prochaine qui espere jouer la LDC avec Thauvin ou Payet.


Oui. Le mec s'appelle SidLFC, ça respire Marseille "LFC"...
Lana Del Rey Niveau : Loisir
Message posté par hobotope


Et les trois suivants de Marseillais dépités de devoir jouer avec la réserve la saison prochaine qui espere jouer la LDC avec Thauvin ou Payet.


Pas pour ma part, c'est pas parce qu'on critique le PSG qu'on est de Marseille. Personne peut vous saquer en France, c'est tout !
Lana Del Rey Niveau : Loisir
Message posté par Feijoada


Ok d accord, cite moi un match où il n a pas résisté à la pression. Ben y en a pas. Et les quart de finale contre chelsea et le barca c est tout simplement un monstre.


Au hasard Brésil-Chili 2014 ? Tu suis un peu le foot ou on ressort les magnétos ?
Note : 3
Barzagli est le meilleur défenseur du monde.

Après au niveau de la relance et des offensives Barzagli n'existe pas.
Note : 3
Message posté par Feijoada
Et puis je m en tamponne si vous êtes pas d accord. Franchement, je le répète, quand il est au top, faut vraiment être un jambon aveugle pour pas voir que c est une machine.

Et qu on me parle pas de grands matchs, les deux quart contre Chelsea et FCB illustrent bien mon propos. Et je vous parle pas des match de L1 où tous les attaquants se ridiculisent à chaque duel. Mais ça, faut regarder les matchs pour pouvoir en juger.


Merci de nous épargner ta condescendance. Et puis si tu t'en tamponnes de nos avis, pourquoi tu postes ? Pour nous enseigner ta science infuse du football, à nous pauvres aveugle ?

Des défenseurs qui sont capables d'être monstrueux en 1/4 de champion's il y en a une 30aines, donc objection votre horreur.

Et puis personne ne conteste qu'il est très bon, on te dis juste que non, c'est pas le meilleur du monde et de loin.
Lana Del Rey Niveau : Loisir
Je parle surtout du fait qu'il ait chialé avant la séance des tirs au buts, waow un sacré monstre. Et oui un 8ème de finale de CDM y'a légèrement plus d'enjeu qu'un quart de LDC. De toute manière son palmarès parle pour lui, une série A (?) et 2/3 ligue 1. Really nigga ?
Note : 2
T'as raison Feijoada, il s'impose face aux terribles attaquants de L1.
Quelle machine ce Thiago.
Lana Del Rey Niveau : Loisir
Oui mais là chnager de sujet comme ça c'est carrément ridicule. Ceci + ta vulgarité, pas de doute t'es à ranger dans la catégorie des gros fils de pute parisiens. Ciao.
Note : 2
Ah t'es aussi un adepte de la science-fiction Feijoada?

Note : 3
Message posté par Two-Face
A des années lumières mais oui bien-sûr...
Le mec n'a jamais résisté à la pression, et on attend encore de le voir à l'?uvre au delà d'un quart de finale de grandes compétitions.
À 30 ans.


Vous êtes marrants avec l'argument "on attend de le voir au delà d'un quart de grande compétition". Parce bien sûr ça ne dépend que de lui de pouvoir jouer une demi ou une finale de LdC/CdM. C'est lui qui va qualifier son équipe à lui tout seul, surtout en tant que défenseur central.
Dans la même veine on pourrait dire que Falcao n'a jamais rien foutu de sa carrière parce "on attend toujours de le voir en LdC, ne serait-ce qu'en phase de poule tiens !"

Sinon je vois pas en quoi l'âge d'un joueur est décisif pour déterminer s'il est le "meilleur" à son poste ou pas.
Lana Del Rey Niveau : Loisir
Godin a genre un Thiago Silva dans chaque demi-phalange mais ça faut avoir été sur un terrain soi-même pour s'en rendre compte. Dans le même style que Silva sinon t'as Boateng qui a environ le même niveau mais qui lui ne se cache pas dans les grands matchs.
Note : 6
Putain c'est vraiment chaud votre mauvaise foi.

Avant de designer Thiago Silva comme le meilleur défenseur du monde à des "années lumières", il faut peut être le voir lors d'échéances importantes non vous ne croyez pas?
Faut pas abuser non plus, certes ce n'est pas sa faute si le PSG bloque lors des 1/4 mais personne ne lui a dit d'aller dans un championnat minable sans aucune adversité et avec des attaquants moyens.
Il n'a encore jamais gouté au très très haut niveau européen et international c'est un fait.
Note : 4
Bah faudrait peut être que t'apprennes à nuancer tes propos.

Et honnêtement le CV de Silva ne pèse pas lourd face aux Ramos, Piqué ou Boateng qui ont tous été très bons en finale de C1 ou de Mondial.
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Sur cette première moitié d'année 2015, il y a pas un défenseur au-dessus de Thiago Silva. Et sûrement pas Boateng, Kompany ou Ramos.

Anticipation, jeu de tête, vitesse, qualité de relance digne d'un MOC, capacité de leadership (quand il est en forme).
L'enfant de Rio a toutes les qualités du défenseur moderne et on a une chance immense de le voir évoluer en ligue 1.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
112 52