En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e finale retour
  3. // PSG/Chelsea
  4. // Les notes

Thiago Silva et David Luiz : casques d'or

Impériaux, Thiago Silva et David Luiz ont fini par faire tomber la montagne de Chelsea. Qui a pourtant usé de tous les vices pour arracher la qualification.

Modififié

Chelsea


Courtois (8) : Lassé de payer le succès de Street Fighter en Inde, Dhalsim a visiblement demandé un passeport belge. Avec succès.

Ivanović (5) : Le vent de l'âge a soufflé sur Branislav, lâche sur le premier corner et clopinant dans son couloir. Un Serbe à Cannes.

Cahill (6,5) : Un tout droit dans les filets et une attitude de roc en défense. Pourtant, Chelsea est hors-piste. Un destin à la Schumacher.

Terry (5,5) : Présent au métier durant toute la partie, John s'est fait flasher par Thiago Silva sur le second but. Du coup, Chelsea loupe son objectif et repart à poil. Terry Richardson.

Azpilicueta (6) : Il avait enfilé son masque pour résister aux piques de Pastore. Au final, un bon Azpiculteur.

Ramires (4,5) : Félicitations pour ce semi-marathon de Paris ! La prochaine fois, on lui donne une médaille. Remplacé par Drogba (90e) moins bon que Demba Ba

Matić (4,5) : Froid et sans émotion, Nemanja a fait dans les classiques de l'Est. Tellement peu remarquable que Canal a cru bon de l'appeler Vidić. Mauvais signe. Remplacé par Zouma (83e) Zoum Zou.

Fàbregas (5,5) : Costa plus occupé à distribuer les mandales qu'à faire de bons appels, Cesc a longtemps couru sans trouver la passe décisive. Son corps de lâche ne l'aide pas non plus à se muer en guerrier exigé par Mourinho.

Oscar (10) : Une prestation tout en discrétion avant d'éclabousser de son talent la scène qui conduit à l'expulsion du Zlat. Eddy Redmayne ? Mickael Keaton ? Bradley Cooper ? Virez-nous ces guignols et érigez-lui une statuette. Remplacé par Willian (45e) qui a zozoté son football. Willian Gallas.

Hazard (6) : Très bon dans l'utilisation du R1 et L2, moins dans celle de la croix et du carré, Eden finit comme d'hab' par bouffer la feuille. BioHazard.

Diego Costa (6) : Se roule dans la boue, pousse des cris et bouffe tout ce qui se présente en face de lui. Diego, une tête de porc, le jeu qui va avec.

PSG


Sirigu (6) : Certes, il en prend deux : boulet de canon à bout portant et penalty très bien tiré. Il ne s'impose pas beaucoup dans les airs, et a tendance à boxer les ballons plutôt qu'à les capter. Salva n'est pas un très grand gardien comme peut l'être Courtois, mais il reste un bon gardien. Ce qui est déjà bien.

Marquinhos (7,5) : À l'inverse de ses compatriotes centraux, il n'a pas marqué. Le Marquis se contente de briller dans l'ombre, à un poste qui n'est pas forcément le sien, coupant tout, étouffant bien souvent Hazard, ressortant toujours proprement. Qu'importe la Révolution, son titre ne tombera pas : l'avenir, c'est lui.

Thiago Silva (8) : O Monstro en est vraiment un. Ce sadique a fait exprès de concéder un penalty complètement inutile, pour finir en véritable héros du match, tout en haut dans le ciel de Stamford Bridge. La première, Courtois l'a sortie. Pas la deuxième. La Guerre froide peut toucher à sa fin, la détente est là.

David Luiz (8) : Lui aussi voulait être le héros. Après sa tête, il s'est fendu d'un coup franc flottant incroyable de quarante mètres, que Courtois a tout juste détourné au-dessus. Alors il a laissé son capitaine prendre les choses en main. Un capitaine qu'il avait défendu de Diego Costa après l'attentat de ce dernier. C'est beau l'amour.


Maxwell (6,5) : Un peu en dedans, seulement propre. Maxwell, c'est ce joueur trop régulier pour qu'on le remarque vraiment. Une équipe a besoin de ce genre de joueurs. Regardez son palmarès, ça ne trompe pas.

Thiago Motta (6,5) : Il n'avait pas 60 minutes dans les jambes. On voulait David Luiz au milieu. Il allait sortir de son match et prendre un rouge. Bah non. Presque du Motta d'avant, calme, parfait dans le placement, serein à la relance. En plus, c'est lui qui tire le corner sur le but de TS. Manquait plus qu'il fasse expulser un joueur, et ça aurait été parfait.

Verratti (7) : Marco Chouchou s'est chauffé tout rouge après l'expulsion de Zlatan le grand frère. Il a bien failli dégoupiller, distribuant les tacles et les coups à tout va. Puis il s'est ressaisi, pour donner ce qu'il fait de mieux : de l'amour. Ce qui n'a pas empêché Blanc de le sortir pour lancer Rabiot, qui n'a pas fait une Ginola.

Matuidi (6) : Comme souvent dans les grands matchs, Blaisou a récupéré beaucoup de ballons, ne s'économisant surtout pas. En revanche, il en a aussi beaucoup perdu. Pour être certain de ralentir un contre, il suffit de lui filer la balle. Et que dire du moment où il s'est retrouvé hors-jeu. Mais on peut l'excuser, le Mou avait concocté un plan contre lui en lui mettant Ramires sur le groin. A fini par laisser sa place à Lavezzi, passeur décisif sur corner. Il pourra boire autant qu'il veut au Baron ce soir.

Pastore (6,5) : Javier se savait investi d'une mission ce soir par tous les Pastoristes de France et de Navarre : sauver le PSG. Alors il en a essayé, en dribbles, en louche, en feintes. Rien n'a marché, la faute à un Cavani croqueur et un Matuidi obstacle. Ça sera pour la prochaine fois. Et puis VdW méritait bien un petit tour.

Cavani (5,5) : Il peut courir autant qu'il veut, défendre tout son soûl, ne jamais abandonner. Les grands hommes la mettent au fond.

Ibrahimović (-) : Vexé qu'on le dise invisible dans les grands matchs, le Z s'est mis dans la lumière. Pas de la meilleure des façons, mais comme l'a dit Boris Vian, « Qu'on en dise du bien ou du mal, quand tout le monde en parle, c'est un succès » . C'était sans compter sur les Brésiliens, autrement plus remarquables.


Par Raphael Gaftarnik et Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 17 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24