En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // Paris/Anderlecht
  5. // Notes

Thiago Motta trop seul

Alors que le milieu de terrain était au niveau, ses dix potes de soirées l’ont un peu laissé tomber au milieu d’un Parc des Princes pas tellement inspiré non plus. Un match sans. Ouais, ça arrive.

Modififié

PSG


Sirigu (5) : Pas vraiment sollicité durant le match, malheureusement, le portier prend quand même un but dans la face. À l'arrivée, il n’a pas dégagé une énorme sérénité et son jeu au pied est toujours aussi imprécis. Son regard « love » ne peut pas tout sauver.

Van der Wiel (5) : Moins en évidence qu’à Bruxelles, où il avait été omniprésent, le Batave a été aspiré par le bas pendant une grosse heure. Il a rarement pris son couloir et n’est pas innocent sur le but belge. Un match moyen.

Alex (5,5) : Il devait s’occuper de Mitrović et il a eu du boulot. À son débit, il est en retard durant toute l’action qui amène le but d’Anderlecht. Cela dit, il a plutôt fait son match, envoyant des coudes et du jeu aérien.

Marquinhos (5,5) : Plutôt serein et précis dans la relance, le Brésilien a dû laisser sa place au patron Thiago Silva qui n’avait plus joué depuis sa blessure contre Monaco le 22 septembre. Hasard ou pas, quand le Monstre est entré, le PSG a pris un but. Cela dit, il dégage quelque chose quand il est là.

Maxwell (5) : Dès qu’il prenait son couloir, il apportait du danger. Dommage de ne pas l'avoir fait plus souvent. Le BFF (Best Friend Forever) de Zlatan a semblé fatigué et moins efficace que d’habitude.

Thiago Motta (6,5) : Le gaucher a commencé son match comme un patron, avec caviar au-dessus de la défense pour Lavezzi (6’). Par la suite, il fait du Motta : relance, tempo, jeu long, jeu court, récupération. La seule lueur dans la nuit.

Verratti (5,5) : C’était son anniversaire (21 ans) et Marco aurait aimé le fêter autrement. Toujours aussi impressionnant techniquement, le numéro 24 a manqué d’impact et son jeu vers l’avant n’a jamais déstabilisé le bloc belge. Remplacé par Ménez qui n’a pas réussi à secouer le cocotier.

Matuidi (6) : Un match comme il en a déjà fait 100. Un vrai travailleur. Depuis un an, le milieu se projette vers l’avant avec réussite, c’est d’ailleurs lui qui régale Ibrahimović sur le but. Lui, au moins, ne s'est pas caché et a fait le métier.

Lucas Moura (4) : Comprend-il son rôle ? À quoi sert-il ? Bientôt un an que le Brésilien est en Europe et un point d’interrogation squatte toujours le milieu de son front. Il a de la technique, mais il est terriblement maladroit dans le dernier geste. Surtout, le mec ne cadre jamais. Bref, c’est volontaire, mais brouillon. Synonyme : chiant.

Lavezzi (3) : Ça, pour courir, il court le Pocho. Difficile de lui reprocher sa débauche d’énergie. Mais dans son rôle, c’est inutile. C’est inefficace devant le but et constamment dans le mauvais rythme. Titulaire indiscutable depuis le début de saison, l’Argentin n’apporte rien à part des blagues et des coussins péteurs. Même si c’est lui qui lance Matuidi sur l’égalisation, son match est horrible. Remplacé par Pastore qui a le plus bel extérieur d’Europe. Oui, parfaitement.

Ibrahimović (6) : Le Suédois a d’abord fait 45 minutes de merde : maladroit, fatigué, râleur, compliqué. Bref, un match dégueulasse. Puis, le capitaine a repris les choses en main en seconde période où il a touché plus de ballons, fait des choix intelligents comme ce caviar pour Lucas (64’) et, surtout, il a marqué. Son septième but en 4 matchs. Patron.

Anderlecht


Kaminski (6) : Il en avait pris 5 à l’aller où il s’était fait violer en 16/9, ce soir, le portier numéro 2 d’Anderlecht a la banane, puisqu'il sort du match avec un point dans la besace. On le comprend. Sérieux et concentré, le jeune gardien n’a rien à se reprocher sur le but. Nightcall.

Vanden Borre (6) : Idole des jeunes depuis qu’il trustait les rapports « 5 étoiles » dans FM 2004, le Belge a pris son couloir avec calme alors qu’il n'est que le numéro 3 dans la hiérarchie. Instant frisson, il s’est fait salir verbalement par Ibrahimović.

Mbemba – Kouyaté (13 pour les deux ) : Deux rocs pour un mur. Les deux défenseurs ont été énormes et n’ont jamais été submergés. Que ce soit dans les airs ou dans l’anticipation, la doublette était au diapason. Un vrai match référence pour ces deux beaux bébés.


Deschacht (5,5) : Le capitaine a eu beaucoup de déchets dans son jeu offensif, dommage, il était dans son match et a parfaitement réussi à contenir les assauts désordonnés de l’otarie Lucas Moura.

Praet (6,6) : Le jeune milieu de terrain était placé comme un électron libre. Et la dernière merveille d’Anderlecht a tenté beaucoup de choses, souvent avec culot. D’ailleurs, le but part de lui et d’un superbe travail sur le côté. Remplacé par Acheampong, qui tutoie le « 95 » en accélération à FIFA14.

Kljestan (6) : Très propre dans son rôle, avec une grosse présence physique, l’Américain régale intelligemment De Zeeuw sur le but. Une action qui récompensait son excellent match où il était présent dans les deux surfaces. Dommage pour lui, il se fait bêtement expulser en fin de match. Sans conséquence.

Milivojević (5,5) : Le milieu de terrain le moins en vue puisqu’il a passé son match à courir. Le Serbe a également pris une bonne semelle de Maxwell, dur.

De Zeeuw (7) : Le sosie de Wesley Sneijder, le talent en moins. Absent à l’aller, l’international néerlandais, notamment passé par l’Ajax, a fait un bien fou à cette équipe. Expérimenté, le milieu est l’auteur du premier but des siens en Ligue des champions et a sorti un gros match. Toujours là quand il fallait. Suppléé par Nuytinck.

N’Sakala (6) : L’ancien Troyen jouait milieu gauche, ce qui n’est pas son meilleur poste, et pourtant, il a été généreux et discipliné. Et quelle fraîcheur...

Mitrović (6) : Seul en pointe, c’était mission impossible pour le Serbe, surtout physiquement. Pourtant, il a été à la hauteur de l’événement. Intéressant, notamment dans sa capacité à monopoliser un défenseur adverse. Remplacé par l’adolescent Tielemans.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88