Thiago Motta retrouve Leonardo

Un transfert à 10 millions d'euros, un contrat de trois ans et demi, et un salaire annuel de 2,5 millions : annoncé depuis quelques jours déjà, et après des négociations plus longues que prévu, Thiago Motta, 29 piges dans les genoux, devrait rejoindre le PSG avant la fin du mercato.

Modififié
10 32
Il va falloir s’habituer à ne pas croire Leonardo. Capable d’annoncer un jour que la piste Motta est close jusqu’à l’été prochain pour revenir à la charge le lendemain, l’homme à tout faire du Paris Saint-Germain a encore surpris son monde en arrachant le milieu de terrain de l’Inter Milan à la photo finish. Après Maxwell, Alex et... Ronan Le Crom, Thiago Motta devient la quatrième recrue du club cet hiver. Voilà plutôt une bonne nouvelle : le club de la capitale a privilégié le ballon au merchandising dans son recrutement. Le PSG ne vendra sans doute pas des tonnes de produits dérivés en Asie avec la venue de l’Italo-Brésilien, mais donne à son effectif des parfums d’Europe.

« La technique d’un Brésilien et une mentalité européenne »

À Paris, Thiago Motta ne sera pas complètement en terre inconnue. Il retrouvera Leonardo, qu’il avait déjà eu comme entraîneur à l’Inter Milan. À l’époque, l’actuel directeur sportif parisien s’était penché sur le cas de l’Oriundo. José Mourinho plaçait volontiers Motta sur le côté gauche, au milieu de terrain ; Leo décidait, lui, au contraire de le placer comme pivot devant la défense, et d’inverser son rôle avec Cambiasso. Les observateurs avaient alors salué cette initiative : avec son mètre 87 et ses 83 kilos, l’Italien s’illustre dans sa capacité à verticaliser le jeu en quelques touches de balle. L’entente avec Sneijder est bonne, la puissance physique du bonhomme n’est pas négligeable, et son intelligence tactique n’est pas en reste. Bingo : Cesare Prandelli le convoque pour la première fois en février 2011. Une première sélection contre l’Allemagne, et un premier but décisif en mars lors d’un match contre la Slovénie comptant pour la qualification à l’Euro (victoire 1-0). L’hommage du sélectionneur est sans appel : «  Il peut jouer n’importe où au milieu de terrain. Ses coéquipiers se rendent compte qu’ils ont à leurs côtés un joueur de classe avec de la personnalité, il a la technique d’un Brésilien et une mentalité européenne. C’est un point de référence, une arme en plus. S’il est pressé, il joue en première intention. S’il a le temps, il joue vers l’avant, et c’est pour cela que ses coéquipiers le sollicitent sans arrêt » .

Une montée vers la Nazionale

Pour Motta, ces premiers succès en sélection représentent une victoire. Né au Brésil de parents italiens (originaires du nord de l’Italie), le trentenaire a, dit-il, toujours rêvé de porter le maillot azzurro. Et tant pis pour ceux qui lui reprochent alors de ne pas connaître l’hymne, et d’avoir déjà endossé le maillot du Brésil avec les moins de 17 et les moins de 23. « Je me sens pleinement italien. J’apprendrai les paroles de l’hymne national » , rétorque Motta, qui dispose d’un passeport transalpin depuis sa naissance. Du reste, c’est dans la botte que le milieu de terrain explose véritablement. Après un courte pige d’une saison à la Juventude, petite équipe brésilienne, le joueur est recruté par le Barça. L’équipe B, puis l’équipe une, mais devant la concurrence (Xavi, Deco, Iniesta, notamment), il ne dispute que 96 matches en six ans. Direction l’Atletico Madrid, une saison pour du beurre, et le voilà au Genoa. Avec Diego Milito, il forme un duo dévastateur. Trop dévastateur pour la modeste équipe ligure, qui se fait piquer son petit bijou par l’ogre interiste pour 14 millions d’euros au bout d'une petite saison. A Milan, il devient l'un des tauliers de l'équipe que Jose Mourinho emmène jusqu'à la conquête de la Ligue des Champions, en mai 2010 (il avait été victime de la fameuse supercherie de Busquets en demi-finale retour contre Barcelone, laissant ainsi ses coéquipiers à 10...). La suite est une montée vers la Nazionale, dont Motta pourrait bien être un pilier lors du prochain Euro. À Paris, Motta semble avoir une place toute trouvée sur la ligne des trois milieux situés devant la défense dans le 4321 d’Ancelotti. Clément Chantôme peut faire la tronche.


Présentation de Thiago Motta par PSG

Par Lucas Duvernet-Coppola
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

à mon humble avis, c'est plutôt Bodmer qui va faire la gueule
J'aime beaucoup Chantome, qui a été deux fois le meilleur parisien du milieu (2007-2008 et 2010-2011), mais faudrait qu'il parte de Paris cet été vu que tout le monde s'en balance de lui. Je sais pas pourquoi il est autant sous-estimé (les blessures?) mais il n'a visiblement aucun avenir à Paris.

Sinon Motta je suis mitigé, on nous le vends bien mais si ce mec était si indispensable, pourquoi l'Inter le dégage? Enfin de toute manière wait & se...
d'accord avec manos, c'est plutôt bodmer qui doit craindre l'arrivée de Motta...
Toto Valencony Niveau : DHR
Bodmer est adoré par Ancelotti. Le milieu sera Motta-Bodmer-Sissoko.
MerveilleuxJuanito Niveau : District
C'est vrai que ca commence a faire beacuoup de monde dans l'entrejeu. Mais c'est pas si incoherent que ca de doubler les postes, parce que dans ce fameux arbre de noel d'ancelotti, les milieux sont largement interchangeables. En fonction du profil de l'adveraaire, tu peux changer completement les qualites de ton milieu de terrain si tu joues plutot des equipes techniques et rapides genre lille (matuidi/sissokho/chantome + pastore/nene)ou plutot des tacherons a dynamiter genre nancy (bodmer/motta/pastore + menez/nene). C'est aussi tres pratique quand tu joues a fond toutes les competitions, comme ca sera surement le cas pour le psg l'an prochain...
"Le milieu sera Motta-Bodmer-Sissoko."


Pour un directeur sportif qui peut se payer n'importe quel joueur, C'est fichtrement moche.
mihi-melo.. un trident plutôt moche.. tu dois parler physiquement? ils sont pas à ton goût? non parce que footbalistiquement, c'est pas l'premier adjectif qu'y vient.. t'as le maillot bleu azur qui gratte?
avec Sirigu,peut être le transfert le plus intelligent du PSG loin du bling bling,plus proche du ballon.
boa sorte Senhor Motta
Thiago Motta c'est le joueur le plus surcoté d'Italie. On ne parle sans cesse de son importance tactique mais à tous les matchs importants et de grande enjeu de l'Inter, il a toujours été mauvais. Quand le pressing est fort il met sans cesse ses coéquipiés en difficulté en leur donnant des ballons injouables. Des passes en retrait à Nagatomo ou Lucio qui perdent à leur tour le ballon, les supporters de l'Inter connaissent... Bon débarat, 10mio pour un mec qui aura 30 ans cette année et en fin de contrat l'année prochaine, voilà pk l'Inter l'a dégagé.
@chattard

faut croire que les derniers entraineurs de l'Inter sont des buses alors...
@ micropathe : ben... mihi-melo a plutôt raison. Il ne dit pas que c'est un mauvais trident, mais que pour un club qui possède aujourd'hui des moyens financiers considérables, et une certaine aura (qui certes n'est pas celle d'un Real ou de ManU), Bodmer - Momo Sissoko - Motta ça fait un peu pas rêver!

Après pour la ligue 1 ça peut donner. Mais ça fait stars de ligue 1, justement.
les derniers entraîneurs de l'Inter : benitez, leonardo, gasperini, ranieri

j'en compte au moins deux de buses dans la liste :)
pas faux, mais t'aurais quand même pu commencer ta liste avec le prédécesseur de Benitez, puisque d'après l'article, c'est Mourinho qui en a fait un pilier de l'équipe.
Personne, considérer que Motta et Sissoko sont des nazes sans nom,tout juste bon pour la L1, libre à toi..un carnet de chèque? très bien.. tu vois plus qui? pour te faire rêver?
Tellement mauvais que les italiens ont tout fait pour le naturaliser.

Qu'en pense Prandelli ?
A Paris je prend le pari qu'aucune grande star en activité ne viendra se perdre en L1.Il n'auront droit qu'aux vieux en fin de cycle ou des bonhommes qui recherchent du temps du jeu &/où ils pourront supposer se sentir meilleur. Je suis désolé mais le recrutement de paris est déguelasse. Alex alors oui monsieur quand il marque, Il casse le but mais voilà c'est tout. Quand à Motta, Regarde les matchs de l'Inter. Ce mec est mauvais. Après oui Paris va être champion mais cela ne voudra dire qu'une seule chose.
Que la l1 n'a aucun niveau de jeu par rapports aux autres championnat. Mais çà tout le monde le sait.
Leonardo qui dit avoir qui bon lui semble fait un peu tâche avec ses nouvelles conquêtes mais libre à toi de penser ce que tu désires Micropathe.
@bud_light Mourinho n'en a pas fait un pilier de l'équipe. Thiago Motta n'était pas titulaire dans le schéma 4-2-3-1 de Mourinho, il jouait seulement quand Chivu ou Maicon manquait, alors Zanetti devait descendre latéral et à ce moment-là Motta jouait avec Cambiasso au centre. Quant aux autres entraineurs, ils n'ont eu aucun pouvoir de mercato et donc Motta était nécessairement parmi les 3-4 milieux pouvant jouer. Je dis pas que c une pive, mais certainement pas un grand joueur. Il fait des bons matchs contre les petites équipes italienne, quand y'a 0 pressing. Si ca se trouve en Ligue 1 il fera son trou.
@ micropathe : des nazes sans nom? J'ai écrit des nazes sans nom? Nan mais sans blague, j'ai écrit ça? Attends...

Non.
Toto Valencony Niveau : DHR
Aux sceptiques,

Motta c'est pas dégeu. Le gars il est ds le 11 du Mou au moment de la LDC (et Chivu est bien sur le banc), c'est un très bon relayeur. Pour un mercato d'hiver, voilà av Maxwell un achat bien utile -des doutes sur Alex- qui apporte de l'expérience et une mentalité de gagnant.
Avant de lire mon commentaire, je tiens à dire que jsuis pr l'OM et anti PSG ms je sais ê^tre objectif.

franchement les rageux qui crachent sur le recrutement de Paris, il est temps d'assumer que Leonardo a fait franchir un cap au PSG. C'est incontestable, c'est une grosse équipe européenne. Laissons leur le temps de s'adapter, de se connaitre et si Marseille ne recrute pas, ou que nos talent comme rémy valbuena et ayew ne se donnent pas à 10000%, le PSG est parti pr être le nouveau Lyon de la décennie.

Apres, certes, il faut l'avouer, ce ne sont pas des stars qui ont posé leurs valises sur la Seine. mais de vrais cadres !
Tous (alex, maxwell, motta) ont l'expérience. Ils connaissent les enjeux des grandes joutes européennes. Ajoutez à cela le talent de Gameiro Pastore et Nene, indéniablement Paris est devenu en qqes mois une cylindrée.

S'ils sont loin des top niveaux comme man U, réal, barca, chelsea (vous les connaissez) ils peuvent désormais les talonner de très près.

Jai hate de voir le prochain PSG OM. On va voir ce que vaut vraiment le PSG. Et bien sur l'OM !!!!!

PSG ENCULEEEEEES
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
10 32