1. //
  2. // Groupe F
  3. //
  4. // PSG/Barça

Thiago Motta, masia blues

Post-formé au FC Barcelone, Thiago Motta retrouve son premier club européen avec un sentiment de revanche permanent bien caché au fond de lui. Parce qu'en vérité, le gaucher n'a jamais vraiment réussi à s'imposer au Barça.

Modififié
10 19
Bug de l'an 2000, lors d'un match de Ligue des champions entre le FC Barcelone et l'AS Roma, Thiago Motta était titulaire au milieu de terrain catalan où il officiait en binôme avec un certain Luis Enrique, aujourd'hui entraîneur du Barça. Parce que oui, l'actuel numéro 8 parisien a été formé à Barcelone. Ou tout du moins post-formé, comme on aime dire dans les soirées mondaines. Quand on voit jouer le Parisien, on a du mal à se dire que le gaucher a débuté à la Masia. Dans son jeu, sa mentalité et dans le vice, Thiago Motta est un Italien. Un vrai. Mieux, Motta est un milieu « José Mourinhien » . Rien d'étonnant à voir le gaucher être l'un des hommes de base du Special One lors de la formidable saison de l'Inter en 2010. Mais au final, Motta est et restera un môme du FCB.

Alors jeune crack de Juventude, le gaucher est repéré par Llorenç Serra Ferrer durant l'été 1999. Motta a 17 ans et déjà des Mizuno aux pieds quand il découvre la Catalogne. Le Brésilien commence par faire ses classes avec l'équipe B des Blaugrana, avant de découvrir le monde des grands en octobre 2001 face à Majorque. C'est Rexach qui lance le milieu de terrain de 19 ans. Dans sa promo, on retrouve Víctor Valdés, Mikel Arteta, Pepe Reina ou encore Fernando Navarro. C'est l'époque du FCB batave, celui de Kluivert, Overmars, Cocu, Reiziger et De Boer. Très vite, le jeune Motta fait forte impression. Deux ans après le jeune Xavi et peu de temps avant l'arrivée du frêle Iniesta chez les pros, le FCB sort un nouveau milieu de terrain de sa manche en la personne de Motta. Et ses débuts sont prometteurs. Très vite, le Nou Camp se régale du Brésilien au passeport italien. Conduite de balle facile, vision du jeu à 360 degrés, jeu au sol, passe dans les petits espaces, le numéro 28 est délicieux et s'adapte très vite au style de jeu du Barça. Au point que le nouveau coach barcelonais, le Serbe Radomir Antić, en fait sa clé de voûte de l'entrejeu lors de la saison 2002-2003. Le gaucher est même titulaire lors du quart de finale de C1 perdu contre la Juventus Turin. Il est insouciant. Jeune. Fou. Il a une carte à jouer dans ce gros collectif : « Quand je suis arrivé en équipe première, en 2001 (à 19 ans, ndlr), j'avais des doutes : est-ce que j'aurais le niveau de Kluivert, Luis Enrique, Cocu ? Quand j'ai vu que je pouvais y arriver, je me sentais, moi aussi, important » déclare le joueur dans les colonnes de France Football l'an dernier. Tout semble rouler pour lui. C'était trop beau.

Puis le genou céda…


Difficile de dire quelle tournure aurait pris la carrière de Thiago Motta si les ligaments de son genou n'avaient pas lâché le 11 septembre 2004. Le gaucher se flingue en plein match et va mettre huit mois avant de revenir. Il ne sera plus jamais le même. La suite de sa carrière au Barça va osciller entre rechutes (orteil, genou) et concurrence (Deco, Edmilson, Xavi, Yaya Touré). Même s'il braque deux Liga (2005 et 2006) et une Ligue des champions (2006), il ne jouera qu'un rôle de joker de luxe dans le Barça de Rijkaard. Le Batave lui préfère Xavi, Deco ou même Iniesta. Pourquoi ? Parce qu'il a devant lui des génies et, surtout, parce que Motta est dingue. Au sein du Barça, certains présentent le joueur comme une brute, un mec qui préfère jouer avec ses coudes et sa bouche plutôt qu'avec ses pieds et son cerveau. Dans un club qui n'aime pas tellement les gros bras, ça ne passe pas. Ses bons débuts ne suffisent plus à lui assurer une place dans la rotation barcelonaise. Il doit partir. Comme par hasard, c'est l'Italie qui va le (re)mettre brillamment en scène. Le Genoa, puis l'Inter vont faire de Motta un joueur unique. Brillant. Moderne. D'ailleurs, lui se définit avant tout comme un milieu de terrain transalpin. « Je me 
considère comme un 
milieu moderne qui se 
retrouve dans des profils de
 joueurs comme Pirlo ou De
 Rossi, capables de défendre et de construire le jeu. Je n'ai aucun problème d'ordre tactique. Il m'importe juste d'être en bonne santé » , lâche-t-il à son arrivée à Paris en janvier 2012. Sept ans après son départ de Catalogne, le gaucher va retrouver ses anciens copains de promotion sur la pelouse du Parc des Princes. Au fond de lui, dans ce PSG qui se veut être une « copie » du Barça, Motta espère tuer le père. Pour cela, il peut se servir de son énorme match du Nou Camp de 2013. Ce soir-là, Thiago Motta avait été grand. Ce soir-là, il avait été barcelonesque.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

LapinCrétin Niveau : CFA
"Quand on voit jouer le Parisien, on a du mal à se dire que le gaucher a débuté à la Masia. Dans son jeu, sa mentalité et dans le vice, Thiago Motta est un Italien."

Pour le "vice", ya pas besoin d'être Italien quand tu vois Busquets...
Ce qui est triste c'est de ne le voir tirer aucun coup franc. Aux côtés de Rivaldo il a beaucoup appris ce con, et il a planté.
BronsonWinch Niveau : District
"Pour cela, il peut se servir de son énorme match du Nou Camp de 2013. Ce soir-là, Thiago Motta avait été grand. Ce soir-là, il avait été barcelonesque."

Je sais pas pourquoi je peux pas m'empêcher d'imaginer la musique de Jurassic Park de plus en plus forte en fond sonore sur ces 3 phrases
LaPaillade91 Niveau : Loisir
ce qui me frappe à chaque fois avec ce joueur, c'est l'impression que ses adversaires n'ont pas trop envie de l'emmerder, comme en plus il se déplace bien, il a souvent de l'espace autour de lui.

C'est toujours les mêmes qui prennent, mais je suis curieux de connaitre un joueur pro sans vice, sans volonté d'intimidation, sans mauvaise foi

C'est la base et Motta est bon dans ce domaine, il fait craquer l'adversaire
PhoenixLite Niveau : Loisir
Je me souviens d'un super interview organisé par TF1 avec lui.
C'était je crois en milieu de saison dernière.

Le mec avait énormément parlé de sa carrière et de ses ressentis sur ses différentes étapes (le Barça, le retour case-départ en Italie, ...) C'était super intéressant et il avait l'air vraiment sympa comme gars.
Heiseinberg Niveau : CFA
"Quand on voit jouer le Parisien, on a du mal à se dire que le gaucher a débuté à la Masia. Dans son jeu, sa mentalité et dans le vice"

Euh je sais pas pour vous mais son jeu son calme sa capacité a toujours être dans le bon tempo (un peu moins cette saison mais ça va venir) et son placement son atypique d'un milieu de terrain formé a la Masia, et pour le vice aller voir Busquets.

J'imagines si il aurait choisi(ou si le Bresil l'avait choisi) la sélection brésilienne, qu'est ce qu'il aurait fait un bien fou a ce milieu de terrain, avec Thiago de l'Atletico ça aurait été énorme et pas de 7-1 contre l'Allemagne.

Ca peut être le match déclic PSG si ils font preuves de caractères.

C'est vrai que son match au Camp Nou avec Verrati ont été monstrueux mais tout comme les 11 autres joueurs parisiens l'entrée de Messi les as tués psychologiquement et c'est la que les parisiens vont devoirs être fort parce que cette fois Messi est à 100% !
Le changement de coupe de cheveux à changer le joueur apres son départ du Barca. C'est l'unique explication valable voyons !!!
@heisenberg "C'est vrai que son match au Camp Nou avec Verrati ont été monstrueux mais tout comme les 11 autres joueurs parisiens"

ah mais ils ont joué à 13 alors,c'est pour ça.j'me disais bien qu'il y'avait un truc.
Message posté par LapinCrétin
"Quand on voit jouer le Parisien, on a du mal à se dire que le gaucher a débuté à la Masia. Dans son jeu, sa mentalité et dans le vice, Thiago Motta est un Italien."

Pour le "vice", ya pas besoin d'être Italien quand tu vois Busquets...



Et sinon à part répéter bêtement ce que les gens disent sans regarder les matchs tu sais faire quoi d'autre ? Busquets il est pas plus vicieux qu'un autre, il tient sa réputation de sa simulation en 2010. Après c'est clair que son regard, son attitude lui donne un style très spécial, mais on ne va pas juger sur les apparences, non ?

Si tu veux un vrai vicieux prend Jordi Alba par exemple, lui il a un sacré potentiel. Encore que il semble se calmer... Mais je suis sûr qu'il va reprendre ses mauvaises habitudes en cours de route.
Message posté par Heiseinberg
J'imagines si il aurait choisi(ou si le Bresil l'avait choisi) la sélection brésilienne, qu'est ce qu'il aurait fait un bien fou a ce milieu de terrain, avec Thiago de l'Atletico ça aurait été énorme et pas de 7-1 contre l'Allemagne.


C'est Tiago et il est portugais, si tu parles de l'ex-Lyonnais aujourd'hui à l'Atletico.
Heiseinberg Niveau : CFA
Message posté par torstil


C'est Tiago et il est portugais, si tu parles de l'ex-Lyonnais aujourd'hui à l'Atletico.



Ah bon ? j'ai toujours cru qu'il était bresilien !

"@heisenberg "C'est vrai que son match au Camp Nou avec Verrati ont été monstrueux mais tout comme les 11 autres joueurs parisiens"

ah mais ils ont joué à 13 alors,c'est pour ça.j'me disais bien qu'il y'avait un truc."

Mea culpa et "9 autres joueurs" voila ^^
ParisianoLF Niveau : Loisir
Message posté par Heiseinberg
"Quand on voit jouer le Parisien, on a du mal à se dire que le gaucher a débuté à la Masia. Dans son jeu, sa mentalité et dans le vice"

Euh je sais pas pour vous mais son jeu son calme sa capacité a toujours être dans le bon tempo (un peu moins cette saison mais ça va venir) et son placement son atypique d'un milieu de terrain formé a la Masia, et pour le vice aller voir Busquets.

J'imagines si il aurait choisi(ou si le Bresil l'avait choisi) la sélection brésilienne, qu'est ce qu'il aurait fait un bien fou a ce milieu de terrain, avec Thiago de l'Atletico ça aurait été énorme et pas de 7-1 contre l'Allemagne.

Ca peut être le match déclic PSG si ils font preuves de caractères.

C'est vrai que son match au Camp Nou avec Verrati ont été monstrueux mais tout comme les 11 autres joueurs parisiens l'entrée de Messi les as tués psychologiquement et c'est la que les parisiens vont devoirs être fort parce que cette fois Messi est à 100% !


Pas très clair ton post tonton
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 2
Motta & Oulééguerr Presas ! Meme combat de vrais expandables ones à qui il convient de rendre justice ! Des joueurs fiables sur 1 ou deux matches de suite mais pas plus. Donc important au moment d'une rotation quand il s'agit de mettre les semelles à vis limés. Au milieu de la foultitude d'artistes de l'ère Rijkaard qui se foulaient pas tellement pour le pressing, ou harceler l'adversaire et encore moins le châtier à l'ancienne, j'aimas leur profils. Un peu moins les csc de Motta, mais j'aimais leur profil de working class (hero/bastard)jouant en Mizuno quand tout le reste avait des predators,mercurial ou autre evolution.
Je me rappelle de Motta époque Rijkaard avec Deco, Ronaldinho Eto'o je regardais quasiment tous les matchs du barca à l'epoque. Je n'etais pas du tout fan du joueur, je le trouvais pas adapté au jeu du barca, il avait un jeu physique, dur, il faisait beaucoup de fautes inutiles, il faisait souvent de mauvais choix, il ralentissait le jeu, et je le trouvais techniquement en dessous de ses coéquipiers.
Clairement, son passage en Italie l'a complétement transformé, c'est devenu un autre joueur beaucoup plus fin, lucide et intelligent. Il a surtout aujourd'hui une influence énorme sur la construction du jeu de son equipe
"Au sein du Barça, certains présentent le joueur comme une brute, un mec qui préfère jouer avec ses coudes et sa bouche plutôt qu'avec ses pieds et son cerveau."

N'importe quoi, Thiago Motta est pas un enfant de coeur mais il a du ballon et une sacrée vision du jeu. Il est parti a cause de ses blessures a répétition pas pour son style de jeu.

Apres 3 saisons ou il n'a jamais réussi a jouer plus de 15 matchs le club ne lui a pas proposé de renouvellement de contrat.
D'ailleurs comment ne pas parler de son passage a l'Atletico avant l'Italie? Une saison blanche a cause des blessures, la 4eme de suite et a l'époque beaucoup le disait perdu pour le football .

Finalement son corps a décidé de le laisser tranquille, peut être un motif déspoir pour Abou Diaby.
LapinCrétin Niveau : CFA
Message posté par Le FC K


Et sinon à part répéter bêtement ce que les gens disent sans regarder les matchs tu sais faire quoi d'autre ? Busquets il est pas plus vicieux qu'un autre, il tient sa réputation de sa simulation en 2010. Après c'est clair que son regard, son attitude lui donne un style très spécial, mais on ne va pas juger sur les apparences, non ?

Si tu veux un vrai vicieux prend Jordi Alba par exemple, lui il a un sacré potentiel. Encore que il semble se calmer... Mais je suis sûr qu'il va reprendre ses mauvaises habitudes en cours de route.


Le "vice" c'est pas uniquement les simulations: c'est aussi retenir l'adversaire juste ce qu'il faut pour pas être pris de vitesse sans faire faute, provoquer la faute, les petites phrases pour essayer d'énerver son adversaire, lui filer un léger coup pour se rappeler que tu lui colles au cul, etc.

Désolé mais à tout ces jeux, Busquets est excellent! Surtout vu son âge!

Bref, le vice pour moi est pas une insulte alors que Alba est une petite pute.
Busquet et un peu le fils de Thiago Motta. Très bon techniquement et tactiquement, bonne vision du jeu et ce zeste de vice qui fait la différence. D'ailleurs, on avait l'impression qu'en 2013 Motta voulait montrait au Barça qu'il aurait pu faire pour eux, ce que Busquet fait aujourd'hui. Et en 2010, c'est Motta qui prend rouge sur la simu de Busquet
badaboumtiti Niveau : District
Ce sont des mecs comme Motta ou Busquets qui permettent de différencier deux catégories de personnes.

Ceux qui croient qu'ils ne sont que des brutes bourrins (les footix) et ceux qui croient qu'ils sont des "dicteurs" de jeu (les connaisseurs).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Touré, Thomas tout roule
10 19