1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-Manchester City

Thiago Motta, le sablier

On le dit en fin de cycle, vieilli, lassé... Pourtant, souvent, le PSG a aussi eu besoin d'un grand Thiago Motta pour faire des grands matchs. Parce que l'Italien est un homme qui laisse du temps au temps.

Modififié
927 75
Thiago Motta est un maître. Comme ceux que l’on peut voir dans Fort Boyard sous leur capuche et leur tenue tout droit sortie de Game of Thrones : un maître du temps. En effet, sa façon de jouer au football s’écoule selon un principe tout simple. L’Italo-Brésilien fait gagner du temps à son équipe et en fait perdre à l’équipe adverse. Et ça, mieux que personne. Pour faire gagner du temps aux siens, Thiago joue simple, souvent en une touche, souvent vers l’avant, et parfois à travers cette fameuse passe « Ligue des champions » , qui permet de trouver un attaquant pile poil au cœur du dispositif adverse, là où très peu de joueurs rêveraient de trouver un coéquipier. Lors du match retour contre Chelsea, Thiago délivre ainsi deux avant-dernières passes décisives. En une touche pour Zlatan qui avait effectué un appel de l’axe vers l’extérieur avant de servir Rabiot. Et en une touche ensuite vers Di María, qui n’était même pas encore vraiment parti, et qui n’avait plus qu’à centrer vers Ibrahimović. Si on était mauvaise langue, on pourrait même dire que sa balle perdue sur le but de Chelsea est elle aussi une avant-dernière passe décisive.

À la recherche de Verratti


Les pertes de balle, justement, sont le péché mignon de Motta. Car Motta aime bien avoir le temps, ou en tout cas déteste qu’on le presse et ne plus l’avoir. C'est pour ça aussi qu’il adore glisser vers Verratti quand on le chatouille de trop près, afin de pouvoir se replacer pendant que le petit Italien joue avec la baballe, avant de trouver le bon endroit pour avoir la liberté d’ajuster la bonne transmission. Pour ça aussi que sans Marco, Thiago ressemble à un aveugle sans son chien (pas pour rien qu’il y a toujours dix mètres entre eux : la taille de la laisse). Il ne voit plus, car il n’a plus le temps de bien voir. Gagner du temps en attaque, au pire en retrouver, et donc en faire perdre à l’adversaire quand c’est enfin son tour d’avoir la balle. Provocations, coups de vice, insultes, tirage de maillot, simulations, discussions, coups de pression ; on pourrait croire que Thiago Motta fait tout ça pour faire perdre ses nerfs à l’adversaire, mais ça, c’est juste la cerise sur le Brandão. Le but véritable, au-delà du plaisir sudiste de voir ses adversaires perdre le nord, est toujours le même : l’horloge.

Le numéro double


De fait, Motta est le maître quand il s’agit de couper un contre adverse. Le maître plus ultra quand il s’agit de juger en temps réel si la situation demande (ou non) de faire faute, de se sacrifier au nom de tous, et d’éviter à son équipe une situation d’infériorité numérique. Mieux, de donner le temps à son bloc de se replacer. Oui, Motta est le maître de la faute tactique. Celle qui donne l’heure sur le terrain. Pas pour rien que Thiago Motta joue avec le numéro huit, ce numéro double, rond, plein, éternel, infini. Le huit, ce chiffre dont la forme se rapproche de celle… du sablier.

Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

josip-illicite Niveau : DHR
Moins bon, vieillissant, et pourtant indispensable au PSG, tout simplement car il est un pur 6 et qu'il y a actuellement presque plus de joueurs qui jouent de la sorte.
Ca va être l'énorme galère pour le remplacer.
Ca pourrait presque être intéressant si la forme trop verbeuse ne prenait pas le pas sur le fond.
super ravioli Niveau : Loisir
c'est surtout une catin qui insulte, met des coups de crampons et des coup de poing et qu'on laisse faire impunément depuis trop longtemps
Le Von Bommel des années 2010. Un génie du jeu et de la putasserie.
Le problème c'est que le psg n'a ni réussi à le cloner ni anticipé son vieillissement et sa baisse de forme pourtant inéluctables en repensant totalement la tactique avec un joueur au profil différent (je sais j'en demande trop à Lolo) ou en lui trouvant un héritier qu'il pourra former (Verratti? mais ca voudrait dire qu'on le verra moins dribbler et se projeter, ca serait triste) et vu que toute l'architecture du jeu parisien est basée sur lui, il continue à être indiscutable! Même délire avec Yaya à City!
Message posté par josip-illicite
Moins bon, vieillissant, et pourtant indispensable au PSG, tout simplement car il est un pur 6 et qu'il y a actuellement presque plus de joueurs qui jouent de la sorte.
Ca va être l'énorme galère pour le remplacer.


y a pas grand monde en effet. Le seul dans le même style, quasi impossible à arracher, c'est busquets.
Et l'inconvénient je crois c'est verratti dont l'entente aussi parfaite qu'avec motta n'arrivera certainement pas avec un autre.
Lost in translation Niveau : CFA2
Le mercato qui arrive va être passionnant à suivre.
En attendant j'espère que Motta et Rabiot vont arriver à jouer ensemble contre City...
Cepseudonymeestdéjàpris Niveau : Loisir
Message posté par sbruxx

Et l'inconvénient je crois c'est verratti dont l'entente aussi parfaite qu'avec motta n'arrivera certainement pas avec un autre.


Marco ne déçoit jamais, inutile de sombrer dans le pessimisme.
dirdam ed laer Niveau : District
L'absence de verrati explique pour beaucoup les manques de thiago motta dernièrement, en réalité motta a toujours été un joueur qui aime prendre son temps, il a toujours été dans ce rôle de metronome à la pirlo, sauf qu'en générale il a toujours eu à côté de lui un joueur qui aime porter le ballon, capable de gagner du terrain balle au pied ce que lui ne fait pas, à l'époque il avait un déco ou xavi à ses cotés à barcelone, puis à milan il avait un sneijder meme si c'etait dans un millieu différent. Ce que je veux dire c'est que de manière générale il a toujours été protégé par son millieu, dernièrement on lui a fait le reproche de ne pas accélerer le jeu de paris alors que son rôle est plutot de temporiser, même si il a cette capacité sur une touche a créer le décalage. Les deux seuls reproche que je pourrais lui faire ce sont ces pertes de balles qui se multiplient dans des zones clés et une verticalité croissante dans son jeu, le reste des reproches sont faites sur des domaines qui ne relèvent pas de ses capacités intrinsèques ( accelerer le jeu, porter le ballon vers l'avant...)
Ca va être compliqué de le remplacer !
Une question au hasard : est-ce qu'un Fabregas pourrait pas avoir ce rôle avec le PSG ? Il jouait bien en sentinelle à Arsenal non ?
L'avenir du PSG se fera sans sentinelle car Thiago Motta ne pourra être remplacé. Un passage en 4-2-3-1 doit être sérieusement envisager par Blanc avec Pastore en 10
Fábregas n'a jamais joue sentinelle, c'est un box to box, ou un electron libre (casse tete pour les entraineurs d'ailleurs).

Il est pas tres bon pour gerer le tempo, ni pour briser les offensives. Son truc c'est LA passe clé et briser les lignes.
 //  15:00  //  Hooligan du Népal
Note : 2
Un oeil sur Ruben Neves, l'autre sur Lassana Diarra...
Kame House Niveau : CFA
Merci pour cet article intéressant et bien écrit.

Pour remplacer Motta, on attend ce bon vieux bellevillois de Lass, la cerise sur le ghetto.
Saint Jacky Niveau : CFA2
L'article commence à peine qu'il est déjà fini.
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Je suis persuadé qu'en espagne ou en amérique du sud y'a pléthore de joueur de son profil.

j'entendais parlé du petit sergi samper du barca, y'en a aussi sûrement en amérique du sud ( bentancur ? kranevitter ? ), y'a aussi lassana diarra qui ferait pas tâche à ce poste

je crois pas, contrairement à ce que je lis plus haut, que le psg n'ait pas pensé à son remplaçant juste qu'on en entend pas parlé. Et moins on en entend parler, plus je suis confiant.
PhoenixLite Niveau : Loisir
j'ai longtemps eu peur que Blanc veuille faire de Rabiot le successeur de Motta, alors qu'il a des qualités bien plus intéressantes ailleurs.

Il a l'air d'avoir changé de fusil d'épaule, c'est bieng. Mais ça nous remet le nez en plein dans notre problème : on a personne pour prendre la relève (Verratti, comme Rabiot, n'est pas fait pour jouer ce rôle).
GeronimoHous Niveau : District
Ca va quand même être la guerre du 6 pendant ce mercato, entre le Real, le PSG et Manchester City, ca va donné!!
Top-player Niveau : CFA
Moi je connais un 6 qui pourrait remplacer Motta. Il s'agit d'un italo-bresillien sélectionné recemment avec la Squadra (coïncidence ?).

Je parle bien sur de Jorginho de Naples.

Sinon les deux seuls capables de remplacer (et meme de faire mieux que) Motta sont Busquets et Marchisio (voire Khedira) malheureusement ils sont les symboles d'un club et par consequent intouchables.

Après il y a quelques 6 pas mal en PL (Dier, Schneiderlin voire Kante ou Matic) mais ça manque d'expérience.

Sinon je pense que Fabregas est un 8 comme Neves.

Y'a aussi la solution Lass..
Un article sur Thiago Motta sans référence à Mizuno ? Bravo, y'a du progrès !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
927 75