Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Theyab Awana, le talon de la discorde

Theyab Awana, c'est avant tout l'histoire d'un penalty. Un penalty tiré du talon, lors d'un match entre les Émirats arabes unis et le Liban. Mais Awana, c'est aussi l'histoire d'un jeune homme foudroyé par la mort à 21 ans à peine.

Modififié
Il aurait dû fêter ses 25 ans aujourd'hui. Malheureusement pour lui, la vie en a décidé autrement. Theyab Awana n'a que 21 ans lorsqu'il trouve la mort, victime d'un accident de voiture, un soir de septembre 2011. Fauché dans la force de l'âge, le joueur émirati n'aura pas eu le temps de montrer au monde l'étendue de son talent. Car, oui, Theyab était l'une des étoiles montantes du football aux Émirats arabes unis. Si ses qualités de footballeur n'avaient pas encore fait de lui un homme connu de tous, son audace, elle, l'avait propulsé à la postérité quand il avait inscrit un penalty du talon, dans un match face au Liban. Ce geste, jugé provocateur par beaucoup, restera finalement comme le principal fait d'armes d'un homme que la mort a choisi trop tôt.

Le geste fou


La scène se déroule en juillet 2011. Les Émirats arabes unis affrontent le Liban dans un match amical à sens unique. Les Émiratis se baladent face à des Libanais totalement dépassés. Le score est déjà de 5-2, lorsque les locaux ont l'occasion de donner encore plus d'ampleur au résultat sur penalty. Pour exécuter la sentence, c'est Theyba Awana qui se présente aux 11m. Dans un match déjà gagné haut la main, le jeune joueur décide alors de se faire plaisir, mais, surtout, de faire le spectacle. Alors qu'il s'élance pour frapper dans le ballon, Theyab se retourne au dernier moment pour foutre un coup de talon dans la gonfle. Déstabilisé, le gardien n'esquisse pas le moindre geste, et la balle vient mourir au fond de ses filets. Sur la pelouse, les joueurs libanais sont fous, considérant ce coup de folie comme un évident manque de respect.

Vidéo

Le joueur semble d'ailleurs le comprendre et n'en rajoute pas avec une célébration très sobre. Seulement voilà, le mal est fait. Sur le banc, son coach, Esmaeel Rashed, voit également rouge et le fait immédiatement sortir. Pour celui qui était entré en jeu dix minutes auparavant, on peut parler de coup dur. La vidéo fait le tour du net et dépasse rapidement le million de vues, concédant à Awana une certaine notoriété. Mais si les internautes se marrent, ce n'est pas le cas de la Fédération émirati qui envisage de sanctionner le milieu de terrain pour son geste déplacé. Ce dernier s'excuse, arguant qu'il reconnaît avoir fait une erreur. L'entraîneur émirati de l'époque évoque même la possibilité de le bannir de l'équipe nationale. Heureusement pour lui, il n'en sera rien. Du moins, pas de cette façon.

Parti trop tôt


La sélection nationale, Theyab ne l'a jamais quittée, lui que tout le monde au pays voyait comme un futur grand joueur. D'ailleurs, c'est bien lors d'un rassemblement avec la sélection que l'horreur va se produire, en septembre 2011. Alors qu'il est autorisé à rentrer chez lui à cause d'une blessure l'empêchant de s'entraîner normalement, Awana décide de faire le chemin retour en voiture, en compagnie de son frère. Il est alors loin de se douter que pour lui, tout va s'arrêter là, dans cette bagnole. Sur la route d'Abou Dabi, le véhicule des deux frères percute de plein fouet un camion. Theyab est foudroyé sur le coup. Fin de l'histoire.

Récupéré par la faucheuse à 21 ans, Theyab Awana n'aura donc pas eu le temps de montrer réellement quel joueur de foot il était, lui qui laissait pourtant entrevoir d'énormes possibilités sur son talent. D'un point de vue footballistique, son penalty, tiré deux mois avant l'accident mortel, restera donc comme l'apogée de sa carrière. Ce court moment où le monde a découvert le culot d'un jeune milieu de terrain du Bani Yas Club. Si Theyab n'est plus là pour fêter ses 25 ans, peut-être que dans quelques années, lorsqu'un joueur s'essaiera à la talonnade sur un penalty, on parlera d'une Awana. Comme un souvenir. Comme un hommage à l'artiste qu'il a voulu être ce jour-là.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible