1. //
  2. // Musique
  3. // Interview

The Vaudeville Smash : « Zidane, sur le terrain, il donne l'impression de danser »

Les noms des plus grands joueurs de la planète listés par la voix officiel du football australien, avant un refrain à faire sauter les kangourous sous forme d'ode à Zinedine Zidane. L'année dernière, le groupe australien The Vaudeville Smash avait crié son amour pour « le plus grand d'entre tous » à travers une chanson devenue culte. Marc, leader du groupe, se livre pour fêter la barre des 2,5 millions de vues sur YouTube.

Modififié
17 5
Salut Marc, peux-tu nous présenter ton groupe ?
Salut ! On est un groupe australien de funk / disco. Trois d'entre nous sommes frères, on fait ça depuis environ cinq ans et on s'est fait assez rapidement connaître en participant à pas mal d'émissions. On a fait quelques EP, puis un album, avant Zinedine Zidane, bien sûr l'année dernière. On travaille principalement en Australie mais on est allé aux États-Unis plusieurs fois, en Angleterre…on essaye de visiter le Monde !

Que représente Zinedine Zidane pour vous ?
On est une famille de footeux. Tous les frères de la famille ont des origines italiennes alors on regarde tout le temps les championnats européens. Il jouait encore pour la Juventus quand la Coupe du monde 1998 est arrivé, et on est des vrais supporters du club, alors imagine. Il a été l'un de nos joueurs préférés, vraiment, depuis toujours. Sa manière de jouer… c'est magnifique. Pour moi et les autres gars, il symbolise le beau jeu. Après quand est venu le temps d'écrire une chanson, on ne s'est jamais dit que l'on allait faire une chanson sur Zinedine Zidane. C'était un accident, en fait. On a d'abord pensé à cette mélodie : « Tadadam tadam, tadadam tadaaaam, didadaaam ! » et son nom est apparu naturellement ! Puis une fois que l'idée était dans nos têtes, on s'est simplement dit : « hey, et si on écrivait une chanson sur l'un des meilleurs joueurs de tous les temps ?  » .

Youtube

Qu'est ce qui le rend si spécial ?
C'est son élégance qui le différencie des autres. Quand il joue, on a l'impression qu'il danse. Il donne le sentiment d'être tout le temps facile, tu vois ce que je veux dire ? Zidane est vraiment différent des autres grands joueurs techniques, des mecs qui pouvaient traverser le terrain en dribblant, par exemple. Et le fait qu'il ait gagné la CDM avec la France… c'est la première fois que je regardais un Mondial en tant qu'adolescent. La première fois que tu es vraiment à fond dedans, quoi ! Ce qu'il fait à ce moment-là a joué un grand rôle dans mon amour.

Les différents noms des joueurs sont listés par Les Murray, le commentateur officiel australien. Tout le monde là-bas est fan de Zizou alors !
(rires) Quand on s'est retrouvés avec la chanson et tout ces noms de grands joueurs, on s'est dit : « il faut que l'on réussisse à avoir quelqu'un d'un peu connu ici en Australie, ou même dans le monde, pour les nommer » On a un temps pensé à Martin Tyler - je ne sais pas si tu vois qui c'est, c'est un commentateur anglais super connu - mais Les Murray est une telle légende ici… On s'est tout de suite dit qu'il apporterait plus de crédibilité à la chanson. Et puis il a une voix magnifique ! La manière dont il énonce les noms est très spéciale, et il a dit oui. Et on en est fiers.

Parmi les joueurs cités il y a Pelé, Van Basten, Jean-Pierre Papin évidemment, mais aussi Mandžukić, Nakata, Karagounis ou Simão… que des légendes, pas vrai ?
(rires) Oui tu as raison ! Trois choses : on voulait s'assurer d'insérer des légendes, puis des joueurs qui auraient pu être des légendes à un moment de leur carrière, et enfin des noms qui nous faisaient marrer ! Par exemple, on parle d'Alexi Lalas : c'est un joueur américain, il est pas mal connu et son nom sonnait bien au milieu du reste. On a dû penser à plein de choses ! Il fallait placer les meilleurs joueurs français comme Jean-Pierre Papin ou Benzema, et les Italiens, parce que l'on vient de là-bas. Un peu de Premier League, de Sud-Américains…

Si vous deviez écrire une chanson sur un coach, ce serait sur qui ?
Oooh, un coach ? Voyons voir qui pourrait… ce serait plutôt marrant avec…(il soupire) non attends laisse-moi réfléchir, celle-là est difficile. Oh oui ! Tu sais quoi, j'ai une sorte de fascination pour Arsène Wenger, vraiment. Je suis un léger fan d'Arsenal et je trouve que c'est un personnage drôle. Une chanson sur Wenger ça serait pas mal, tu vois ?

La chanson de Zizou culmine à 2,5 millions de vues sur YouTube, c'est assez incroyable ! Vous pensiez arriver à un tel nombre ?
Non, on a vraiment été surpris. Quand on s'est retrouvés avec la chanson, les paroles et Les Murray, on a senti qu'on tenait quelque chose de spécial. Même le clip, pour lequel on n'avait pas beaucoup d'argent, nous a demandé beaucoup de réflexion. Travailler de manière intelligente… là-dessus, okay. Mais le soutien des médias ! L'Équipe, ESPN... Dès que le morceau est sorti, ESPN l'a relayé, tu vois ? Du coup elle a vite traversé le Monde. Et puis, tout le monde aime Zidane ! C'est un joueur extrêmement populaire. C'est d'aileurs plutôt marrant de lire les commentaires Youtube, certains disent : « Hey, vous auriez dû faire une chanson sur ce gars-là, puis lui ou encore celui-ci » , et d'autres répondent : « Non vous avez bien fait, Zidane est le meilleur joueur du monde ! » , et ils échangent des arguments ! À vrai dire, ce qui m'a réellement bluffé, c'est toutes les adaptations que les gens ont voulu faire.

Ah, il y a eu des reprises ?
Oui, on avait ce type qui était fan de Martin Ødegaard. On a reçu un mail de Norvège de ce gars qui disait : « Vous pouvez m'envoyer l'instrumentale ? Je veux faire une chanson sur Martin Ødegaard. » Il a simplement placé sa voix sur le refrain et fait sa propre vidéo par-dessus.

Youtube

Par la suite, on a reçu des messages d'équipes locales dont personnes n'avait jamais entendu parlé qui voulaient aussi faire leur propre version et leur propre clip ! Ça m'a vraiment bluffé ! Quand on rencontre des fans qui nous disent : « Cette chanson, c'est toujours celle que j'utilise avant un match pour me motiver » , c'est fou, tu vois ? Bah voilà, c'est ça qui me rend heureux.


Propos recueillis par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Moi personnellement le blase d'Alexis Lalas ne m'a jamais spécialement fait marrer. Sa tronche, en revanche me faisait bien poiler quand je la voyais après avoir soigneusement ouvert ma petite pochette Panini.

https://gdanskifyouwantto.files.wordpre … -lalas.jpg

Le combo incroyable entre un viking, un biker et un membre de System of a Down.

C'est un peu comme Trifon Ivanov...j'ai pas de souvenirs impérissables de lui en tant que joueur. En revanche sa ganache...et je pense que c'est pareil pour beaucoup d'entre nous.
doncarnol Niveau : CFA2
Moi je pense que le joueur qui m a le plus fait poiler chez panini, c est sans aucun doute Peter Rufai, le gardien du Nigeria en 94, il avait la plus sale peau que j ai vue...
Message posté par MetekoO

C'est un peu comme Trifon Ivanov...j'ai pas de souvenirs impérissables de lui en tant que joueur. En revanche sa ganache...et je pense que c'est pareil pour beaucoup d'entre nous.


Trifon Ivanov, c'est une gueule à mi-chemin entre un attardé, un camé et un homme de main de la mafia bulgare !
Moi dans mon album de Panini 1998, j'ai surtout le souvenir qu'Alexis Lalas m'apparaissait comme le cousin germain d'Erik Mykland joueur norvégien de son état :

http://static.vg.no/uploaded/image/bild … 99_294.jpg
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par MetekoO
Moi dans mon album de Panini 1998, j'ai surtout le souvenir qu'Alexis Lalas m'apparaissait comme le cousin germain d'Erik Mykland joueur norvégien de son état :

http://static.vg.no/uploaded/image/bild … 99_294.jpg


En mode Ned Stark !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
17 5