En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Tévez l'a-t-il faite à l'envers à la Juventus ?

C'est officiel, Carlos Tévez est bien de retour à Boca Juniors pour boucler la boucle d'une jolie carrière. Il quitte ainsi la Juventus où il avait conquis rapidement tout le monde, mais n'est-il pas rentré trop hâtivement chez lui ?

Modififié
Au moins, il n'a pas choisi de faire un copier-coller de son précédent communiqué comme Samuel Eto'o. Et vu les quelques fautes de grammaire et d'orthographe, il y a de fortes chances que le message d'adieu de Tévez à la Juve ait été écrit des propres mains de l'Apache. C'est sur Twitter qu'il a choisi de rendre hommage aux tifosi qui l'ont accompagné durant les deux années de sa carrière turinoise, avant donc de se replonger dans l'enfer, ou le paradis, de la Bombonera. « J'ai pris la décision de retourner dans mon pays afin de rester avec ma famille réunie » , dit-il. Problème, il en quitte une autre dont il était devenu un membre à part entière.

Une fin de parcours en decrescendo


L'histoire entre la Juve et Tévez avait débuté sur des chapeaux de roues, puisque la direction bianconera avait décidé de lui confier le numéro 10 de Del Piero, vacant depuis une saison. Une grosse responsabilité certes, mais aussi une marque de confiance pour un joueur qui sortait d'années d'embrouilles avec son précédent club, Manchester City. L'Apache a honoré ce maillot, de par ses statistiques excellentes, mais aussi son comportement sur et en dehors du terrain. Et cela, personne ne s'y attendait. Pendant que Vidal loupait ses avions ou s'embrouillait en sortie de boîte, Tévez, lui, respectait le règlement à la lettre et montrait l'exemple. Pour le reste, 50 buts en 96 matchs et un rôle de meneur qui a transcendé ses coéquipiers.

L'Apache ne l'avait jamais caché : à la Juve, il n'était que de passage. Restait à savoir combien de temps, deux, trois, quatre ans ? Les rumeurs sur son retour au bled sont apparues très tôt, et de la bouche du président du Boca. N'ont-elles vraiment pas influé sur le rendement de l'Argentin en cette fin de saison ? À voir, ce qui est certain, c'est que Tévez a tiré la charrette les dernières semaines et s'est présenté au sprint final dans une condition physique en decrescendo. À partir des quarts de Champions League, il n'a inscrit qu'un but, en demi-finale aller contre le Real, tandis que ses prestations lors des deux finales (coupes nationale et européenne) ont été décevantes. Moins lucide, moins tranchant. Comme un petit goût d'inachevé malgré la belle épopée de cette saison 2014-15.

Trois options et un coup fin


Cette saveur restera sur les papilles de nombreux tifosi de la Juventus. Envolé au Chili où il n'a fait que de la figuration (4 entrées pour 56 minutes de jeu), Carlitos a ainsi eu tout le loisir pour préparer son coup. L'espace de quelques jours, les pistes l'envoyant dans d'autres clubs que le Boca (notamment le PSG et l'Atlético) ont déclenché une tempête de blasphèmes. La Juve, elle, a pris les devants, puisque Dybala a signé très tôt, opérant un investissement qui ne peut laisser indifférent (32 millions plus 8 de bonus). Apprendre aux côtés de son compatriote au moins une saison avant de lui succéder aurait été la solution idéale, mais le désormais ex-attaquant de Palerme va être directement lancé dans le grand bain.


Et il ne sera pas le seul Albiceleste de l'équipe. En effet, le trequartista Vadala rejoint les Bianconeri pour un prêt de deux saisons moyennant 3,5 millions d'euros. En outre, trois autres millions ont été versés sur les options pour les milieux Bentancourt, Cristaldo et Cubas. Des accords accompagnés de sommes de rachats pré-fixées allant de 7 à 10 millions. Une razzia qui pourrait coûter un total de 40 millions et qui sera bénéfique si, et seulement si, les joueurs auront explosé entre-temps. Concernant la valeur de Tévez, on est sur 23 millions selon le site transfermarkt, mais le Boca en dépense 6,5 millions qui ne permet pas à la Juve de faire de plus-value, ni de moins-value. Financièrement, car techniquement et mentalement, la Vieille Dame perd gros. Bien calé dans son tipi, entouré de sa famille, et tirant sur son calumet, l'Apache est trop occupé à savourer son retour pour s'en inquiéter.


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:30 OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! jeudi 22 février Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:19 Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24 jeudi 22 février Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis ! jeudi 22 février Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 jeudi 22 février Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs