Tévez l'a-t-il faite à l'envers à la Juventus ?

C'est officiel, Carlos Tévez est bien de retour à Boca Juniors pour boucler la boucle d'une jolie carrière. Il quitte ainsi la Juventus où il avait conquis rapidement tout le monde, mais n'est-il pas rentré trop hâtivement chez lui ?

5 28
Au moins, il n'a pas choisi de faire un copier-coller de son précédent communiqué comme Samuel Eto'o. Et vu les quelques fautes de grammaire et d'orthographe, il y a de fortes chances que le message d'adieu de Tévez à la Juve ait été écrit des propres mains de l'Apache. C'est sur Twitter qu'il a choisi de rendre hommage aux tifosi qui l'ont accompagné durant les deux années de sa carrière turinoise, avant donc de se replonger dans l'enfer, ou le paradis, de la Bombonera. « J'ai pris la décision de retourner dans mon pays afin de rester avec ma famille réunie » , dit-il. Problème, il en quitte une autre dont il était devenu un membre à part entière.

Une fin de parcours en decrescendo


L'histoire entre la Juve et Tévez avait débuté sur des chapeaux de roues, puisque la direction bianconera avait décidé de lui confier le numéro 10 de Del Piero, vacant depuis une saison. Une grosse responsabilité certes, mais aussi une marque de confiance pour un joueur qui sortait d'années d'embrouilles avec son précédent club, Manchester City. L'Apache a honoré ce maillot, de par ses statistiques excellentes, mais aussi son comportement sur et en dehors du terrain. Et cela, personne ne s'y attendait. Pendant que Vidal loupait ses avions ou s'embrouillait en sortie de boîte, Tévez, lui, respectait le règlement à la lettre et montrait l'exemple. Pour le reste, 50 buts en 96 matchs et un rôle de meneur qui a transcendé ses coéquipiers.

L'Apache ne l'avait jamais caché : à la Juve, il n'était que de passage. Restait à savoir combien de temps, deux, trois, quatre ans ? Les rumeurs sur son retour au bled sont apparues très tôt, et de la bouche du président du Boca. N'ont-elles vraiment pas influé sur le rendement de l'Argentin en cette fin de saison ? À voir, ce qui est certain, c'est que Tévez a tiré la charrette les dernières semaines et s'est présenté au sprint final dans une condition physique en decrescendo. À partir des quarts de Champions League, il n'a inscrit qu'un but, en demi-finale aller contre le Real, tandis que ses prestations lors des deux finales (coupes nationale et européenne) ont été décevantes. Moins lucide, moins tranchant. Comme un petit goût d'inachevé malgré la belle épopée de cette saison 2014-15.

Trois options et un coup fin


Cette saveur restera sur les papilles de nombreux tifosi de la Juventus. Envolé au Chili où il n'a fait que de la figuration (4 entrées pour 56 minutes de jeu), Carlitos a ainsi eu tout le loisir pour préparer son coup. L'espace de quelques jours, les pistes l'envoyant dans d'autres clubs que le Boca (notamment le PSG et l'Atlético) ont déclenché une tempête de blasphèmes. La Juve, elle, a pris les devants, puisque Dybala a signé très tôt, opérant un investissement qui ne peut laisser indifférent (32 millions plus 8 de bonus). Apprendre aux côtés de son compatriote au moins une saison avant de lui succéder aurait été la solution idéale, mais le désormais ex-attaquant de Palerme va être directement lancé dans le grand bain.

Et il ne sera pas le seul Albiceleste de l'équipe. En effet, le trequartista Vadala rejoint les Bianconeri pour un prêt de deux saisons moyennant 3,5 millions d'euros. En outre, trois autres millions ont été versés sur les options pour les milieux Bentancourt, Cristaldo et Cubas. Des accords accompagnés de sommes de rachats pré-fixées allant de 7 à 10 millions. Une razzia qui pourrait coûter un total de 40 millions et qui sera bénéfique si, et seulement si, les joueurs auront explosé entre-temps. Concernant la valeur de Tévez, on est sur 23 millions selon le site transfermarkt, mais le Boca en dépense 6,5 millions qui ne permet pas à la Juve de faire de plus-value, ni de moins-value. Financièrement, car techniquement et mentalement, la Vieille Dame perd gros. Bien calé dans son tipi, entouré de sa famille, et tirant sur son calumet, l'Apache est trop occupé à savourer son retour pour s'en inquiéter.


Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Tevez a apporté à la juventus beaucoup plus que ce qu'elle attendait de lui; c'est pour cela qu'elle ne s'est pas opposée à son desiderata de retour au bercail. Un grand protagoniste, un de plus, quitte le championnat italien après, comme souligné dans l'article, un comportement exemplaire sur et hors du terrain.
Titre racoleur tout à fait injustifié. So Closer.
Millonario Niveau : DHR
Je pense que la Juve a été très intelligente.

Tevez est un joueur à part. Si la motivation n'est pas, tu revis l'épisode Man City.

Autant le vendre que d'avoir le fantôme du joueur la saison d'après.

Sinon rien à dire, super passage à la Juve
En meme temps il n'a jamais caché son envie de rentrer en Argentine meme depuis l'époque United... En tout cas un exemple de professionnalisme et d'honnêteté très rare de nos jours....
Définitivement mon joueur préféré. Et quel charisme!
Et cette fucking grinta!
Apache Forever
peut-être que c'était prévu depuis le début et genre qu'il y avait une clause dans son contrat ou j'en sais rien

dans tous les cas, il a tjs déclaré qu'il reviendrait à Boca quand il aurait genre 29 ans et que l'Europe c'était pas son truc truc

aussi il a pas trop eu de chance parce qu'au début de sa carrière il appartenait à un buisness-man chelou

parce que bon Tevez, s'il avait eu le choix, il serait resté à Boca toute sa vie (en partant du principe qu'à Boca ça paye qd même bien) et donc la question est : qui s'est fait vraiment enflé dans l'histoire hein ?

bah c'est Carlito

moi j'suis pour que si un joueur argentin (aussi bon soit-il) désire faire toute sa carrière à Boca ou à River, eh bien alors qu'il la fasse

LIBERTA
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Ce titre racoleur et digne d une prostituée ayant la vérole sur une aire d'autoroute c est mal venu pour parler de Tevez.

Parce que des branleurs partis trop vite sans avoir rien foutu mais en ayant pris leur chèque on peut en citer d autres.

Tevez a été bien au dela du niveau espere par les dirigeants de la Juve lors de la signature de son contrat. Il est reste fidèle à sa parole puisque dès le debut de son aventure en Europe il n a eu de cesse:

- de se donner à fond tout le temps
-clamer haut et fort qu il rentrerait à Boca en pleine possession de ses moyens.
J'étais assez perplexe face à ses velléités de départ et les pressions qui s'en suivaient (parce qu'un contrat de trois ans ce n'est pas la mort à respecter et que la Juve ayant investi une somme sur lui et l'ayant rétribué confortablement n'avait aucun cadeau à lui faire d'après moi), mais je trouve que la séparation se fait dans des conditions acceptables pour au moins de raisons :

- Il ne la fait pas un l'envers en se tirant à l'Atletico ou au PSG comme on pouvait un temps le craindre, et s'en tient à son fameux désir irrépressible de retrouver les siens, etc.

- Il ne part pas gracieusement et l'indemnité de 6,5M est un compensation honnête à son départ compte tenu des 12M dépensés pour lui par la Juve. (Additionné à l'économie de son salaire, le gain financier est assez conséquant).

Et puis, il y a les contreparties que je n'apprends qu'à la lecture de cet article et qui pourraient s'avérer intéressantes. Bref, j'aurais préféré trois saisons (pas moins, pas plus), mais c'est réglo. Bon vent à lui...
LeFouteuxParExcellence Niveau : Loisir
Lui il aime vraiment l'argentine, pas comme le nain de blanche neige !
FinoAllaFine Niveau : DHR
Joueur exemplaire pendant 2 ans, à part lui dire au revoir et merci pour tout, je ne vois pas ce qu'on peut faire de plus.

Par contre, Vidal au Bayern on en parle ? Après Pirlo et Tevez, le départ d'Arturo ferait assez mal. J'espère que ce ne sont que des rumeurs ..
Riquelme Juan Roman Niveau : District
Super joueur! Il a été bon partout ou il a joué ( même a Manchester City , quand il voulait jouer ^^). Bonne technique, bonne frappe, bonne vitesse, sans non plus etre un Samuel Eto'o, bonne vista et de la volonté, bref, un très bon attaquant, qui selon moi a été un peu sous côté. Revenir à Boca Junior est un bon choix.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Cette décision est tellement rafraîchissante, elle met un coup de pied au cul de cette armée de petits comptables en chef qui expriment toutes leurs compétence au moment du mercato.

Trajectoire de carrière / agents / réseau / contrats / "projet" / primes / rendement marketing, toutes ces notions tombent à l'eau pour le cas Carlos Tevez

L'Apache en avait marre de l'Europe, alors il est rentré chez lui jouer au football, c'est tout.

Ce joueur magnifique quand même.

Et puis c'est pas comme si Boca Juniors avait quelque chose a envier à la Juve.
declaubianco Niveau : CFA2
Faudrait pas faire l'énorme connerie de vendre Vidal, encore moins pour une quarantaine de millions, quand n'importe quel bon joueur se négocie à 30/35 millions.

Les départs de Tévez et Pirlo ne sont pas une énorme perte étant donné leur âge, leur physiques.

Ceux de Vidal, Marchisio, ou Bonnucci seront beaucoup plus dramatique.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Jemincruste

"C'est pas comme si Boca n'avait rien à envier à la Juve".

Tu peux expliciter stp ? Car dit comme ça c'est un poil désarçonnant.
FinoAllaFine Niveau : DHR
Message posté par declaubianco
Faudrait pas faire l'énorme connerie de vendre Vidal, encore moins pour une quarantaine de millions, quand n'importe quel bon joueur se négocie à 30/35 millions.

Les départs de Tévez et Pirlo ne sont pas une énorme perte étant donné leur âge, leur physiques.

Ceux de Vidal, Marchisio, ou Bonnucci seront beaucoup plus dramatique.


Exactement !
straussken Niveau : DHR
Petite rectification quand même, Tevez n'a pas rapporté 6,5 millions à la juve, le boca ne pouvant apparemment pas se le permettre.

C'est un genre d'échange fictif :
le boca file 6,5 millions à la juve, qui prend :
- Vadala en prêt de 2 ans pour 3,5 millions d'euros (et une option d'achat)
- 3 options d'achats sur 3 autres jeunes, l'option en elle-même coûtant 1 million par tête.

Au final, la juve reçoit donc 6,5 millions "fictifs" qu'elle a immédiatement rendus à boca, contre un prêt et des options d'achat...

Passé ces détails comptables, je suis un peu déçu car ça fait depuis son arrivée qu'il martèle qu'il honorera son contrat à la juve jusqu'au bout avant de repartir gratos à Boca, et il part un an avant l'échéance. De plus sa fin de saison (et notamment sa finale de C1) était vraiment décevante, il n'avait plus l'air motivé du tout. Mais je lui souhaite beaucoup de bonheur dans son club de coeur, dans l'ensemble il a été irréprochable et il laissera un très bon souvenir du côté de Turin.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Message posté par georgesleserpent
Jemincruste

"C'est pas comme si Boca n'avait rien à envier à la Juve".

Tu peux expliciter stp ? Car dit comme ça c'est un poil désarçonnant.


Hors cas de toute fin de carrière, je pense qu'il est beaucoup plus facile pour un joueur né au Boca Juniors de revenir de la Juve à son club de cœur que cela ne le serait pour un joueur de Vélez par exemple.

Niveau aura, prestige, ferveur et ambitions sportives, Carlos Tevez ne perdra rien au change.

Après, je pars d'un principe que certains ne partagent surement pas : le football argentin n'a rien à envier au football européen, il est juste beaucoup moins bien structuré, ce qui est évidemment un argument de poids pour une carrière de footballeur.
Message posté par straussken
Petite rectification quand même, Tevez n'a pas rapporté 6,5 millions à la juve, le boca ne pouvant apparemment pas se le permettre.

C'est un genre d'échange fictif :
le boca file 6,5 millions à la juve, qui prend :
- Vadala en prêt de 2 ans pour 3,5 millions d'euros (et une option d'achat)
- 3 options d'achats sur 3 autres jeunes, l'option en elle-même coûtant 1 million par tête.

Au final, la juve reçoit donc 6,5 millions "fictifs" qu'elle a immédiatement rendus à boca, contre un prêt et des options d'achat...


Merci, je me disais bien que les deux ensemble faisaient beaucoup.

Les contreparties ont intérêt à s'avérer profitables, alors...
Message posté par LeFouteuxParExcellence
Lui il aime vraiment l'argentine, pas comme le nain de blanche neige !


Peut être que les clubs argentins auraient dû payé le traitement du nain de blanche neige pour voir celui briller là bas, enfin, je dis ça, je dis rien.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Message posté par Jemincruste1


Hors cas de toute fin de carrière, je pense qu'il est beaucoup plus facile pour un joueur né au Boca Juniors de revenir de la Juve à son club de cœur que cela ne le serait pour un joueur de Vélez par exemple.

Niveau aura, prestige, ferveur et ambitions sportives, Carlos Tevez ne perdra rien au change.

Après, je pars d'un principe que certains ne partagent surement pas : le football argentin n'a rien à envier au football européen, il est juste beaucoup moins bien structuré, ce qui est évidemment un argument de poids pour une carrière de footballeur.


D'accord, merci pour la réponse.

Je dois dire que je connais très peu le foot argentin, et je dois dire qu'a priori, ton opinion me semble un poil farfelue (mais je la respecte tout à fait, puisqu'elle semble réfléchie et renseignée). Enfin, je dis ça mais encore une fois je connais trop peu le foot sud am pour avoir une opinion valable sur le sujet. Puis je connaissais pas énormément de joueur pendant la copa america, la plupart jouait dans ces championnats, et vu le niveau de la compétition, le foot sud am me semble effectivement pour le moins très intéressant.

Quand j'ai maté cette compétition, je pouvait pas m'empêcher de penser que tous ces pays détenaient l'essence même du foot: générosité, hargne, rigueur tactique, technique, classe et talent balle au pieds, éclaisr de génie qui s'apparentent limite à de la folie... Bref, je comprends ton amour pour le foot argentin.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 28