En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // FC Barcelone/ Getafe

Ter Stegen, Claudio Bravo, l'alternance catalane

Claudio Bravo titulaire en Liga, Ter Stegen titulaire en Ligue des champions. Depuis le début de la saison, le FC Barcelone surprend par sa gestion du poste de gardien de but, sans numéro 1 clairement défini et avec un dernier rempart différent pour chacun de ses objectifs majeurs. Décryptage avec deux spécialistes du poste.

Modififié
« Ce n'est pas une situation facile, ce n'est pas un secret. Évidemment que j'aimerais jouer tous les matchs » , a récemment indiqué Marc-André ter Stegen dans Marca. Recruté en 2014 contre 12 millions d'euros hors bonus afin de remplacer Víctor Valdés, le jeune gardien allemand de 23 ans a déchanté cet été quand le Barça a aligné 12 millions pour signer Claudio Bravo, l'un des meilleurs gardiens du Mondial avec le Chili. Depuis, celui qui pensait devenir le numéro 1 se contente de suivre les matchs de Liga depuis le banc, mais dispute toutes les rencontres de Ligue des champions... Une aberration ? « C'est une situation de non-choix, car il ne s'agit pas de donner simplement du temps de jeu à Ter Stegen, mais de lui donner la responsabilité d'une compétition majeure » , estime Gilles Bourges, ancien entraîneur des gardiens du PSG sous Carlo Ancelotti, peu convaincu par la stratégie catalane. Tout comme Christophe Lollichon, qui gère les gardiens de Chelsea : « Chez nous, le coach a établi une hiérarchie claire dès le début, même si cela faisait mal de mettre Petr Čech, un super gardien, sur la touche. Mais au moins les choses étaient clarifiées pour tout le monde » .

« Je n'aime pas cette absence de hiérarchie »


Pour le technicien français, la situation de Ter Stegen traduit une hiérarchie non définie, et donc une situation de risque, car « il y a moins d'automatismes entre les défenseurs et le gardien, et ce dernier est moins en confiance... » Gilles Bourges en est également persuadé, l'alternance Bravo/Ter Stegen ne tire pas les performances des deux hommes vers le haut, même si, pour le moment, le club catalan n'a pas eu à en payer les conséquences, étant encore en course dans toutes les compétitions. « Une hiérarchie va-t-elle s'opérer l'année prochaine ? N'est-on que dans une situation de transition ? Moi, je n'aime pas cette absence de hiérarchie, cela veut dire qu'aucun n'est supérieur à l'autre. Tout du moins, ils ne savent pas qui est leur meilleur gardien... » analyse Lollichon, persuadé que la situation sera différente la saison prochaine. Un point de vue que partage Bourges, favorable aux hiérarchies clairement définies, mais qui comprend le positionnement du staff technique catalan : « Les deux ont été recrutés pour des sommes importantes, sont arrivés en même temps, au moment où il y a eu un changement d'entraîneur, et puis Zubizarreta, le directeur sportif qui a pris Ter Stegen, est parti... » Mais pour celui qui cherche un nouveau projet depuis son départ de Créteil (Ligue 2), la fin de saison risque de faire bouger les lignes, car « avec les matchs couperets de fin de saison, l'un ou l'autre pourrait se montrer décisif ou au contraire passer à travers » .

Un apprentissage pour Ter Stegen ?


Pour Christophe Lollichon, la messe est peut-être déjà dite, car selon lui, cette alternance pourrait cacher une volonté du Barça de préparer graduellement son jeune gardien allemand aux responsabilités de titulaire. Une vision que Gilles Bourges estime pertinente si elle s'avère vraie en 2015-2016, car « Ter Stegen a été recruté pour le long terme, et s'il sait gérer la pression inhérente à un très grand club, il pourra avoir la carrure suffisante » . Un optimisme que ne partage pas son confrère de Chelsea, pour qui Ter Stegen comme Claudio Bravo ne sont pas des « top gardiens » . « Ter Stegen a été recruté pour son calme, sa sérénité, sa lecture du jeu et ses capacités au pied, mais je trouve son apport dans le secteur aérien insuffisant » tranche Lollichon, pour qui l'Allemand a les caractéristiques adaptées au football espagnol, mais pas « au plus haut niveau international » . N'est pas Neuer qui veut. Pour cette saison, Ter Stegen se contentera peut-être d'être un nouveau Iker Casillas, vainqueur de la Ligue des champions 2014 avec un mode de fonctionnement similaire. Mais dans un contexte bien différent d'après l'entraîneur de Thibaut Courtois et Petr Čech : « Au Real, Carlo Ancelotti l'a fait la saison passée par obligation, il a acheté une tranquillité dans le vestiaire en préservant Iker Casillas. D'ailleurs, c'est pour la même raison que Casillas est titulaire à la place de Keylor Navas aujourd'hui, il a trop de poids dans le club. » Ter Stegen, quant à lui, va devoir aller arracher sa place sur la pelouse...



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 50
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot mercredi 14 février OFFRE SPÉCIALE C1 : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! mercredi 14 février Pronostic Real PSG: 10€ offerts sans dépôt et 340€ à gagner 3 mercredi 14 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Real - PSG 1