Taxe à 75% : la FFF lâche les clubs

Modififié
0 22
La rencontre en François Hollande et certains dirigeants de club jeudi dernier n'aura pas débloqué la situation. Opposés à l'instauration de la taxe à 75%, les membres de l'élite et de Ligue 2 ont décidé de maintenir la grève prévue pour le week-end du 30 novembre.

Un choix incompris par une majeure partie de la population et qui a poussé Noël Le Graët, président de la FFF, à s'exprimer aujourd'hui dans les colonnes du Figaro. Le patron du foot français regrette notamment le moyen choisi par les clubs pour contester la mesure :

« Oui, je suis opposé à cette grève. Certes, il est injuste de faire peser sur des sociétés en récession une taxe qui ne fera qu'aggraver leur situation financière. Et ce, alors que l'État a l'habitude d'aider les entreprises en difficulté. Mais il y a d'autres manières d'exprimer sa colère. Ce n'est pas sérieux comparativement aux difficultés quotidiennes des Français. Comment voulez-vous qu'ils comprennent que le football fasse grève? Je pense qu'il eût été plus adapté de dialoguer avant d'imposer un ultimatum au président de la République. »

Le Breton a également tenu a rappeler que la menace de faillite n'était qu'illusoire :

« Aucun dépôt de bilan n'est à craindre. Il n'y a pas de quoi désespérer. Le football français a un très bel avenir devant lui. Il se reconstruit de manière considérable. Les présidents de club doivent en prendre conscience. Il ne faut pas tout confondre. »

Jean-Michel Aulas et sa clique apprécieront.

RG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Thibdakar Niveau : DHR
Un breton sans bonnet rouge...
Autant je fais partie de ceux qui pensent que Le Graet est un incompétant, autant là je lui donne totalement raison, il a bien exprimé le malaise autour de cette grève.
Les dirigeants de la FFF sont daltoniens, ils voient vert quand tous les voyants du foot français sont au rouge.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 22