1. // En route vers l'Euro
  2. // Top 100 Angleterre
  3. // n°3

Tant qu'il reste l'ivresse

Vinnie Jones a joué avec ses parties, Maradona l'a regardé dans les yeux, il a été invité par le pape, et pourtant. Pourtant, si l'on devait garder pour la vie une image de Paul Gascoigne, ce serait celle d'une gourde lâchée en plein visage lors d'un championnat d'Europe à la maison. Pourquoi ? Tout simplement pour ça.

Modififié
151 18

Sur le coup, c’est un cri d’alarme : « Essayez d’être Paul Gascoigne une semaine dans votre vie. Et vous verrez. Je suis assailli partout où je vais, et cela m’atteint les nerfs. Je voudrais que vous le compreniez. Je ne suis que l’un des vôtres. Je n’utilise pas du papier à cinq épaisseurs aux toilettes et je ne me baigne pas dans du lait. » Prendre un bain avec Gazza est pourtant une expérience. Plusieurs fois, au cours de la carrière du gamin de Newcastle, c’est là que l’histoire démarrait. Là où il commençait à chauffer ses partenaires pour continuer la soirée. Dans son autobiographie, Gazza : My Story, publiée en 2004, Paulo s’interrogeait alors : « Si je reste sobre, est-ce que je vais devenir une personne ennuyeuse ? J’étais toujours drôle quand j’étais bourré. » Paul Gascoigne est alors en Arizona, dans sa chambre, et il goûte à l’une de ses premières cures de désintoxication. Drôle, Gazza l’a toujours été. Il avançait comme ça, le sourire aux lèvres. Au cœur de ses tourments, l’international anglais exprima souvent sa volonté de « retrouver cette joie de vivre permanente » qui l’animait hier. À l’esprit vient alors une image qui est le plus beau condensé de la vie selon Gazza. Il faut remonter le temps, gratter l’histoire d’une nation qui accueillait alors le premier championnat d’Europe de son histoire, trente ans après le seul sacre de son histoire. Paul Gascoigne n’était pas encore né.

Le souffle de Gazza


1996, Paul a alors vingt-neuf ans. Le temps des blessures semble enfin derrière lui. Terry Venables, son ancien patron à Tottenham, a pris les commandes de la sélection en 1994 et l’a même rappelé dans le groupe national en juin 95 pour un match amical contre le Japon. Dès lors, Gascoigne devient un membre incontournable de l’armée qui doit défendre les couleurs de la nation britannique lors du championnat d’Europe. C’est une question d’honneur. Lorsqu’il débarque au printemps, Gazza vient de claquer un doublé coupe-championnat avec les Rangers. Glasgow commence doucement à dévorer les démons de Gascoigne, mais l’Angleterre attend tellement de lui qu’il ne peut en être autrement. Venables sait comment gérer son poulain. Problème, Paul s’est toujours laissé envahir par une pression intérieure. Il sait la pression populaire qui pèse sur ses épaules, il peine à la gérer donc, souvent, il picole. Tout seul, même. Mais peu importe, il faut masquer les ombres. Et, avec lui, l’Angleterre doit avancer après un nul décevant contre la Suisse (1-1) en ouverture. C’est alors que Paul Gascoigne va prendre le dessus sur son Gazza intérieur. En arrêtant le temps, à Wembley, le 15 juin 1996. Rien n’est simple avec lui, donc il faut dessiner le parfait.

L’Angleterre affronte alors son ennemi le plus intime : l’Écosse. Avant la rencontre, Terry Venables est clair avec ses joueurs : « Si on les écoute, ils racontent que ce match est plus important pour l’Écosse que pour nous. Montrez-leur que ce n’est pas la vérité. » La sélection écossaise est parsemée de joueurs des Rangers, des potes de Gascoigne. Le scénario de la rencontre, lui, est anxiogène. Wembley est mutique. Le temple redoute un copié-collé du match contre la Suisse où, après l’ouverture du score d’Alan Shearer, les Helvètes étaient revenus à six minutes de la fin sur un penalty de Kubilay Türkyilmaz. Le 15 juin, c’est le même bordel : Shearer a fait péter le tableau d’affichage peu avant l’heure de jeu, mais, à vingt minutes de la fin, Gary McAllister a l’occasion de faire taire Wembley. Il expliqua il y a quelques années au Sun la scène : « La balle bougeait. J’ai toujours tiré mes penaltys de la même façon. J’ai souvent comparé cette situation à celle d’un golfeur qui doit frapper avec le vent. Sauf que là, ça n’a pas marché. » De la puissance de la moustache. Celle de David Seaman. Et là, tout va trop vite, beaucoup trop vite, vraiment trop vite.

S’il ne devait en rester qu’un


Après le match d’ouverture raté, la presse anglaise avait craché sur les choix de Venables. Celui de prendre, et titulariser, Gascoigne le peroxydé notamment. Le sélectionneur anglais, lui, est sûr de son coup et préfère fermer les yeux sur l’hygiène de vie de son poumon offensif. Contre l’Écosse, rien ne semble changer. Le joueur des Rangers passe la moitié de la rencontre à deux doigts de l’implosion physique, rougi par la chaleur, et semble en quête d’un souffle qui ne vient pas. Mais Gascoigne est maître du temps. Il ne reste alors que vingt-deux minutes de jeu, et Seaman vient de relancer après un corner écossais raté. Teddy Sheringham. Darren Anderton. Paul Gascoigne. Le visage de Colin Hendry. Le temps. Les pieds de Hendry dans la pelouse. Et la grâce. Dans un entretien donné à So Foot en 2009, Gazza : « C’était trop facile. Surtout, ce qui était incroyable, c’est que j’avais en face neuf de mes coéquipiers des Rangers. (…) Je suis désolé pour Colin Hendry, je crois qu’il ne s’en est jamais remis. D’ailleurs, je crois qu’il est toujours à Wembley à l’heure qu’il est. » L’esprit de Gazza aussi.

Youtube

C’est fou le poids que peut avoir une image. Paul Gascoigne n’a jamais trop su le gérer, mais, ce jour-là, il fracassa l’opinion publique à sa manière. Par le génie, d’abord, et par la folie, ensuite. Il a la gueule dans le gazon, les bras en V. Sheringham, lui, chope une gourde et asperge avec tendresse le visage de son pote. Pourquoi ? Comment ? Teddy Sheringham, au Daily Mirror : « Je n’oublierai jamais le moment où Gazza a relevé la tête. Il m’a demandé pourquoi Gorram avait essayé de l’empêcher de marquer en plongeant. Et ensuite a lâché ceci : "Où est Hendry ? Est-ce qu’il a essayé de me donner une tarte ?" » Rien n’est plus intense qu’une célébration de but. Depuis toujours, c’est le moment de faire passer un message. Gascoigne : « Le sentiment, sur le moment, était indescriptible. On m’avait tellement tapé dessus à cause de l’épisode de la chaise du dentiste. On avait fait une tournée en Chine avant l’Euro. Ça se passait à Hong Kong. C’était mon anniversaire, j’étais bourré et je m’étais affalé sur une chaise de dentiste. Quelqu’un avait pris une photo et elle s’était retrouvée dans tous les tabloïds peu de temps après. J’ai donc prévenu mes coéquipiers avant le match que je fêterais un but de cette manière si je marquais. C’était ma façon de répondre à tous ces gens qui me prenaient pour un pochtron.  » Et aussi sa manière de gifler les bien-pensants. L’instant a frappé les mémoires, et ce, malgré l’élimination - une nouvelle fois - contre la RFA en demi-finale aux tirs au but. Gazza n’était pas qu’un putain d’alcoolique. C’était avant tout un génie du foot. Qui sait la carrière qu’il aurait eu si la bouteille ne l’avait pas embrassé ? « Si Pelé ou Maradona avaient marqué ce but, tout le monde aurait dit que c’était le plus beau jamais vu. » Terry Venables avait raison. Mais Gazza dérangeait autant qu’il fascinait. Mais s’il ne devait en restait qu’un, ce serait Paul Gascoigne. Car la seule question qui vaille est : « Qu’est-ce qui est arrivé après ? »



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 1
Ce match et ce but je m'en souviens comme si c'était hier.
Vingt ans quand même...

Gascoigne, tous ici en sont pas d'accord, mais pour moi c'était un authentique génie. Qui aurait pu être un des monstres sacrés des 90's.
Putain, ça fait un bail qu'on s'est pas autant marré qu'avec gascoigne
Barton_fink Niveau : DHR
Un enorme gachis, mais top 3 des joueurs anglais no way. Si vous le mettez sur le podium pour ses frasques ou ses cuites ok, mais les coups de genies sont restés assez rares quand même à moins que certain ici puissent témoigner de matchs de footaball league de la fin des années 80.
Note : 1
Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière
Attaque-Defonce Niveau : CFA
 //  14:41  //  Hooligan de la France
C'est vrai qu'un Top 100 des footballeurs "Rock Star", ça serait cool. Après Gascoigne numéro 3... C'est vrai qu'il a marqué le football anglais ce con. Sur le terrain pas mal, en dehors beaucoup. Même trente ans après sa carrière, les journaux parlent encore de ce mec, c'est hallucinant.

D'ailleurs mon Top 10 des joueurs Rock N'Roll/Trash/têtes brûlées :

1 - Vinnie Jones
2 - Mario Balotelli
3 - Garrincha
4 - Diego Maradonna
5 - Paul Gascoigne
6 - Dennis Wise
7 - George Best
8 - Pascal Nouma
9 - Lee Sharpe
10 - Sidney Govou

Avec Robbie Fowler, Souleymane Diawara, Adrian Mutu, Franck Ribery, Tony Vairelles, Godwin Okpara, Nicolas Anelka, Antonio Cassano, Roy Keane, Zvonimir Boban, Slaven Billic, Pepe, Fabien Barthez, Bruce Grobelaar, Oliver Kahn, etc...

Je plains l'entraîneur qui aurait à gérer une équipe pareille...
Je vais probablement ma faire déchirer par ses inconditionnels admirateurs mais on parle bien de Gascoigne en numéro 3?...un joueur gras comme une loche seulement prometteur à Newcastle...deux saisons pas mauvaises à Tottenham...six mois (et encore) de réussis en Italie et qui s'est finalement imposé dans le redoutable championnat écossais à un club (déjà à cette époque mais ce n'était pas le même que maintenant). Un joueur dont Sir Bobby Robson a dit (texto) qu'il était 'as daft as a brush' (con comme un balais en vf)...dont une des spécialités étaient de roter devant mes micros au moment de donner des interviews, en oubliant pas de se mettre une paire de faux seins (comme c'est lui certains trouvent ça super marrant et hyper cool)...frappait sa compagne...a niqué sa carrière tout seul avec ce tacle de débile sur Gary Charles...était revenu de l'intersaison avec une dizaine de kilos de trop ('mon Dieu, j'espère que c'est quelqu'un d'autre sur lequel on a greffé sa tête' avait dit Lotito horrifié)...qui avait vomi (et raté de peu le très snob Hoddle) car totalement bourré juste avant la nomination de l'équipe d'Angleterre pour 98 en apprenant qu'il n'était pas dans la liste...et j'en oublie.

Ce type est numéro 3...des milieux anglais il doit bien y en avoir une cinquantaine de meilleurs que lui et tant qu'à faire dans le joueur un peu 'borderline', vous auriez -au moins- pu classer Rodney Marsh ou Stan Bowles qui avaient autant de talent et qui pouvaient eux aussi vous donner une liste d'anecdotes beaucoup plus croustillantes que 'Gazza encore bourré'. Quand je lis que c'était un authentique génie, je pose la question...génie en quoi?
Message posté par Attaque-Defonce
C'est vrai qu'un Top 100 des footballeurs "Rock Star", ça serait cool. Après Gascoigne numéro 3... C'est vrai qu'il a marqué le football anglais ce con. Sur le terrain pas mal, en dehors beaucoup. Même trente ans après sa carrière, les journaux parlent encore de ce mec, c'est hallucinant.

D'ailleurs mon Top 10 des joueurs Rock N'Roll/Trash/têtes brûlées :

1 - Vinnie Jones
2 - Mario Balotelli
3 - Garrincha
4 - Diego Maradonna
5 - Paul Gascoigne
6 - Dennis Wise
7 - George Best
8 - Pascal Nouma
9 - Lee Sharpe
10 - Sidney Govou

Avec Robbie Fowler, Souleymane Diawara, Adrian Mutu, Franck Ribery, Tony Vairelles, Godwin Okpara, Nicolas Anelka, Antonio Cassano, Roy Keane, Zvonimir Boban, Slaven Billic, Pepe, Fabien Barthez, Bruce Grobelaar, Oliver Kahn, etc...

Je plains l'entraîneur qui aurait à gérer une équipe pareille...


ça fait un peu mal au yeux que tu mettes Okpara dans ta liste, c'est plus une enflure qu'une rock star !
Message posté par Barton_fink
Un enorme gachis, mais top 3 des joueurs anglais no way. Si vous le mettez sur le podium pour ses frasques ou ses cuites ok, mais les coups de genies sont restés assez rares quand même à moins que certain ici puissent témoigner de matchs de footaball league de la fin des années 80.


Ce classement n'est en aucun cas objectif mec, pour ne pas rentrer dans un débat stérile Gerrard Vs Scholes, Stevie a été classé dans les 30 premiers des plus grands joueurs de l'histoire selon Sofoot toutes nationalités confondues, or dans ce top 100 il est 8ème (sûrement pour la symbolique du numéro) tandis que Scholes, lui, est cinquième.

Par exemple la place de Shearer est un non-sens à mes yeux, mais je n'en ferais pas un fromage.

Il faut juste apprécier chaque hommage à chacun des joueurs présent dans ce top 100 et les anecdotes qui vont avec. ;)
Attaque-Defonce Niveau : CFA
 //  14:58  //  Hooligan de la France
Message posté par Patatrac
ça fait un peu mal au yeux que tu mettes Okpara dans ta liste, c'est plus une enflure qu'une rock star !


Y a pas que des gentils dans le Rock. Sans aller jusqu'à Mayhem (Black Metal), des histoires sordides il y en a un paquet. Des gentils hooligans de Brian Jonestown Massacre à Bertrand Cantat qui tue Marie Trintignant, sans oublier Phil Spector toujours en prison pour meurtre... On peut étendre au Rap aussi, parfois très "Rock N'Roll" dans l'esprit.

Okpara est un pourri, et c'est précisément pour ça qu'il pourrait avoir sa place dans un Top 100 des joueurs trash.

J'ai oublié de citer Yann M'Vila, mais lui aussi c'est un véritable artiste.
Message posté par Attaque-Defonce
C'est vrai qu'un Top 100 des footballeurs "Rock Star", ça serait cool. Après Gascoigne numéro 3... C'est vrai qu'il a marqué le football anglais ce con. Sur le terrain pas mal, en dehors beaucoup. Même trente ans après sa carrière, les journaux parlent encore de ce mec, c'est hallucinant.

D'ailleurs mon Top 10 des joueurs Rock N'Roll/Trash/têtes brûlées :

1 - Vinnie Jones
2 - Mario Balotelli
3 - Garrincha
4 - Diego Maradonna
5 - Paul Gascoigne
6 - Dennis Wise
7 - George Best
8 - Pascal Nouma
9 - Lee Sharpe
10 - Sidney Govou

Avec Robbie Fowler, Souleymane Diawara, Adrian Mutu, Franck Ribery, Tony Vairelles, Godwin Okpara, Nicolas Anelka, Antonio Cassano, Roy Keane, Zvonimir Boban, Slaven Billic, Pepe, Fabien Barthez, Bruce Grobelaar, Oliver Kahn, etc...

Je plains l'entraîneur qui aurait à gérer une équipe pareille...


Adriano ? Le talent, l'explosion, le deuil, l'alcool, la drogue, les cures, la déchéance, la prise de poids, les favelas, les mauvaises fréquentations, la rédemption ?
Message posté par Attaque-Defonce
Y a pas que des gentils dans le Rock. Sans aller jusqu'à Mayhem (Black Metal), des histoires sordides il y en a un paquet. Des gentils hooligans de Brian Jonestown Massacre à Bertrand Cantat qui tue Marie Trintignant, sans oublier Phil Spector toujours en prison pour meurtre... On peut étendre au Rap aussi, parfois très "Rock N'Roll" dans l'esprit.

Okpara est un pourri, et c'est précisément pour ça qu'il pourrait avoir sa place dans un Top 100 des joueurs trash.

J'ai oublié de citer Yann M'Vila, mais lui aussi c'est un véritable artiste.


Bien sur, mais sans parler des sordides histoires des rockeurs !

J'ai plus eu l'impression que ta liste se voulait une liste de joueurs incontrôlable, ayant un penchant pour les boissons/drogues, pour la baston, un fouteur de merde dans le vestiaire, ...

Okpara, de ce que j'ai pu lire sur lui et sur cette affaire, il ne me semble pas qu'il ait eu un seul de ces stéréotypes !
Je ne pense juste pas que cette histoire peut le cataloguer dans les joueurs rock star !

Un peu comme les voisins de tueurs en série qui raconte a qui veux l'entendre que c'était un voisin poli, prêt à rendre service, sympa avec tout le monde...et qu'ils étaient loin de s'imaginer de ça !
TheDoctor Niveau : DHR
Gascoigne 3ème... Mouai, malgré tout le talent de ce joueur en mettre seulement 2 au-dessus de lui me semble disproportionné.

SoFoot vous tomber dans le panneau du journalisme mainstream, vous qui dénonciez le manque de considération des médias envers Scholes, que c'est une hérésie qu'il n'apparaisse dans aucun classement, qu'il n'a jamais eu toute la considération qu'il méritait, que son talent méritait, de l'importance qu'il a eu dans la razzia de titre de MU...

Mais dans le fond vous avez peut-être raison, Scholes s'en balance complètement. Il regarde tout ça (ou pas) du haut de sa 5ème place, le sourire en coin, et repart le ballon sous le bras sans un mot.
Message posté par LBDT14
Je vais probablement ma faire déchirer par ses inconditionnels admirateurs mais on parle bien de Gascoigne en numéro 3?...un joueur gras comme une loche seulement prometteur à Newcastle...deux saisons pas mauvaises à Tottenham...six mois (et encore) de réussis en Italie et qui s'est finalement imposé dans le redoutable championnat écossais à un club (déjà à cette époque mais ce n'était pas le même que maintenant). Un joueur dont Sir Bobby Robson a dit (texto) qu'il était 'as daft as a brush' (con comme un balais en vf)...dont une des spécialités étaient de roter devant mes micros au moment de donner des interviews, en oubliant pas de se mettre une paire de faux seins (comme c'est lui certains trouvent ça super marrant et hyper cool)...frappait sa compagne...a niqué sa carrière tout seul avec ce tacle de débile sur Gary Charles...était revenu de l'intersaison avec une dizaine de kilos de trop ('mon Dieu, j'espère que c'est quelqu'un d'autre sur lequel on a greffé sa tête' avait dit Lotito horrifié)...qui avait vomi (et raté de peu le très snob Hoddle) car totalement bourré juste avant la nomination de l'équipe d'Angleterre pour 98 en apprenant qu'il n'était pas dans la liste...et j'en oublie.

Ce type est numéro 3...des milieux anglais il doit bien y en avoir une cinquantaine de meilleurs que lui et tant qu'à faire dans le joueur un peu 'borderline', vous auriez -au moins- pu classer Rodney Marsh ou Stan Bowles qui avaient autant de talent et qui pouvaient eux aussi vous donner une liste d'anecdotes beaucoup plus croustillantes que 'Gazza encore bourré'. Quand je lis que c'était un authentique génie, je pose la question...génie en quoi?


Assez d'accord avec ça..sinon que je trouvais du génie à Gascoigne, à ses bons moment il est vrai..

Comme souvent, travers d'ailleurs partagé par Sofoot, la presse dominante a véhiculé moins le footballeur que le personnage ; je comprends que ça puisse horripiler sinon qu'en l'espèce Gascoigne en a surtout souffert, ce qui au final me donne plutôt envie de le plaindre.
Ce qui me choque dans ce classement, c'est qu'on ne peut pas dire qu'il y ai moins de talent que le classement allemand ! Par contre niveau palmarès !

Quand on voit la gueule des équipes qu'a eu l'Angleterre depuis 1998 et ne jamais dépasser un quart de finale sur cette période !
Message posté par Attaque-Defonce
Y a pas que des gentils dans le Rock. Sans aller jusqu'à Mayhem (Black Metal), des histoires sordides il y en a un paquet. Des gentils hooligans de Brian Jonestown Massacre à Bertrand Cantat qui tue Marie Trintignant, sans oublier Phil Spector toujours en prison pour meurtre... On peut étendre au Rap aussi, parfois très "Rock N'Roll" dans l'esprit.

Okpara est un pourri, et c'est précisément pour ça qu'il pourrait avoir sa place dans un Top 100 des joueurs trash.

J'ai oublié de citer Yann M'Vila, mais lui aussi c'est un véritable artiste.


Ce n'est pas un classement des meilleurs joueurs anglais. C'est un classement des joueurs anglais les plus marquants. En général, ça va se recouper. Mais pas pour certains joueurs, dont Gascoigne fait partie.
Tout le monde a zappé Micheal Owen ou bien ?

Vous allez bien nous le mettre en n°2, hein !
Message posté par Attaque-Defonce
C'est vrai qu'un Top 100 des footballeurs "Rock Star", ça serait cool. Après Gascoigne numéro 3... C'est vrai qu'il a marqué le football anglais ce con. Sur le terrain pas mal, en dehors beaucoup. Même trente ans après sa carrière, les journaux parlent encore de ce mec, c'est hallucinant.

D'ailleurs mon Top 10 des joueurs Rock N'Roll/Trash/têtes brûlées :

1 - Vinnie Jones
2 - Mario Balotelli
3 - Garrincha
4 - Diego Maradonna
5 - Paul Gascoigne
6 - Dennis Wise
7 - George Best
8 - Pascal Nouma
9 - Lee Sharpe
10 - Sidney Govou

Avec Robbie Fowler, Souleymane Diawara, Adrian Mutu, Franck Ribery, Tony Vairelles, Godwin Okpara, Nicolas Anelka, Antonio Cassano, Roy Keane, Zvonimir Boban, Slaven Billic, Pepe, Fabien Barthez, Bruce Grobelaar, Oliver Kahn, etc...

Je plains l'entraîneur qui aurait à gérer une équipe pareille...


Cette liste est une imposture, il manque Cantona.

Tu vois pas facile de faire un top xx sans que quelqu'un vienne à redire quelque chose
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
151 18