En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Match amical
  2. // Allemagne/Argentine (1-3)

Tango argentin sur le ventre de l'Allemagne

Sans forcer, l’Argentine s’est imposée 3-1 face à l’Allemagne à Francfort. En soi, la défaite n’est pas gravissime pour les Allemands, réduits à dix au bout de 30 minutes de jeu et qui ont fait preuve de malchance et de maladresse. Pour l’Argentine en revanche, certains esprits se sont apaisés. Le spectre de juillet 2010 est parti en vacances.

Modififié
Allemagne/Argentine : 1-3

Avant de pénétrer sur la pelouse d’une Commerzbank-Arena qui affichait complet (48 808 spectateurs), les Sergio Romero, Javier Mascherano, Angel Di Maria, Gonzalo Higuain et autres Lionel Messi y pensaient forcément. Oui, ils pensaient forcément à ce match du 3 juillet 2010 où ils ont pris une folle raclée face à l’Allemagne. Ils avaient donc envie de tout, sauf de perdre. Même s’il ne s’agissait que d’un match amical ce soir, Messi et compagnie sont un peu apaisés après leur nette victoire 3-1. Bon, le problème, c’est qu’il va peut-être falloir faire quelque chose avec cette histoire de double sanction. Cela n’explique pas la défaite de l’Allemagne, mais nul doute que l’opposition aurait été plus belle si les deux équipes avaient joué à onze jusqu’au bout. Là, il y a comme un goût d’inachevé. Quoique, les Allemands ont livré un match complet, dans le sens où il y a eu de tout ce soir, du bon comme du moins bon.

Note pour plus tard : ter Stegen, ce héros

D’un côté, il y a ces contre-attaques, menées par Klose et Özil. A chaque fois, il manque soit quelques centimètres (3è, 42è), soit ce n’est pas assez puissant (12è). De l’autre, il y a cette fébrilité défensive et cette propension bizarre à se tirer la balle dans le pied. Enfin, le pied… Boateng shootera les bijoux de famille de Müller, et Müller aura à son tour l’oreille d’Özil. Badstuber, lui, fera coup double suite à un duel aérien. Non seulement il obligera Higuain à porter un bandage autour du crâne jusqu’à la fin de la partie, mais il provoquera la sortie de Hummels, qui se plaint de voir flou. C’est le début des problèmes teutons. Höwedes entre pour le beau gosse de Dortmund (25è), et Löw est contraint de revoir ses plans. Le sélectionneur de la Mannschaft n’est pas au bout de sa peine quand Ron-Robert Zieler se fait exclure pour être intervenu trop tard devant Sosa.

Le portier de Hanovre est un poissard: 3 buts encaissés lors de sa première sélection face à l’Ukraine en février dernier, rouge+pénalty pour la seconde, devenant ainsi le premier gardien de la Mannschaft à prendre sa douche avant ses collègues, un exploit que des Lehmann, Kahn ou même Toni Schumacher n’ont jamais réussi. Marc-André ter Stegen entre alors pour Müller (32è), et se retrouve confronté à un problème de taille, à savoir face à un Lionel Messi qui a tout à fait le droit de tirer des onze mètres. Seul hic, le génie argentin est en dedans, ce soir. Le pénalty est mollement tiré, le portier de Gladbach s’empare du ballon. L’Allemagne veut croire à sa bonne étoile. Seulement voilà, la scoumoune vient s’en mêler. Alors que l’Argentine n’a pas été plus tranchante que cela, avec le seul Di Maria qui court partout (et Higuain un peu, aussi), Sami Khedira dévie malencontreusement le ballon dans ses filets suite à un corner de… Di Maria. Le tout juste avant la mi-temps.


Les folies Reus et Di Maria

Son équipe étant réduite à dix, Joachim Löw comprend très vite que ça va être chaud de tenir tout le match, que ça va être chaud d’égaliser, juste. Mais qui ne tente rien n’a rien : aussi Reus allume-t-il un pétard des 20 mètres après un crochet long comme une poutre (49è). Malheureusement pour le meilleur joueur de la Bundesliga, sa parabole finit sur le poteau, et le but d’Özil qui s’ensuit ne comptera pas, son passeur (Khedira) étant considéré comme hors-jeu. Comme un malheur n’arrive jamais seul, Messi double la marque juste derrière sur un service de Higuain (53è). C’est la fin. La suite n’est qu’exhibition. Que ce soit le coup de canon de 30 mètres de Di Maria pour le but du 3-0 (73è), le solo de Messi qui aurait pu connaître un meilleur sort (76è), ou encore la réduction du score allemande sur une tête plongeante de Höwedes sur un centre de Götze, tout juste entré (81è). Entre-temps, c’est devenu la kermesse sur le terrain. En fin de rencontre, la moyenne d’âge de l’équipe d’Allemagne était tombée à 22,4 ans. Et au vu de la sale soirée qu’elles ont passée, ce ne serait pas trop étonnant si les ouailles de Löw ne tardaient pas trop pour se coucher.


Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 162
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Newcastle du désir