Bundesliga - 5e journée - Eintracht Francfort/Borussia Dortmund

Ali Farhat

Takashi, le jour et l'Inui

Si l’Eintracht Francfort est co-leader du championnat avec le Bayern, il le doit en partie grâce à Takashi Inui. Pour sa première expérience dans une première division européenne, le Japonais de 24 ans n’a peur de rien, et entend bien suivre les traces de son compagnon d’armes au Cerezo Osaka, un certain Shinji Kagawa.

Note
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Takashi Inui
Takashi Inui
Il est très facile de faire des raccourcis et de tomber dans les clichés quand on lie les mots « football » et « Japon ». Quand on s’imagine des Japs jouer au football, les images de Captain Tsubasa et de ses acolytes se mettent là, devant nos yeux. En même temps, difficile de ne pas y penser, surtout quand les locaux eux-mêmes entretiennent l’esprit. La Newteam avait Olivier Atton et Ben Becker en attaque? La ville d’Osaka sera le terrain de jeu préféré d’un tandem de feu du même acabit. Alors en J-League 2, le Cerezo accueille en 2008 le jeune Takashi Inui, 20 ans, pour tenir compagnie en attaque à un certain Shinji Kagawa. La magie opère de manière quasi instantanée : au terme de la saison 2009, le Cerezo Osaka finit deuxième et remonte en J-League. Tout ça grâce à son duo de choc : 26 buts et 16 passes décisives (en 36 matchs) pour Kagawa, 20 pions et 14 assists pour Inui (en 38 rencontres). Costaud, même s’il s’agit d’une D2.


La salle d’attente Bochum

La saison d’après, Kagawa se barre en plein milieu de l’exercice et s’en va faire des merveilles du côté de Dortmund. Inui, lui, attend encore un peu avant de tenter sa chance à l’étranger. « - Moshi moshi ? – Salut Shinji, c’est Takashi. Dis, y a le VfL Bochum qui me veut, j’y vais ou pas ? – Ouais, vas-y, ramène-toi, la Ruhr c’est cool, les supporters sont tarés, en plus, c’est pas loin de Düsseldorf, y a un Japantown de folie, tu seras pas dépaysé. – Ok, j’arrive. » Cette discussion est certes fictive, mais le transfert, lui, est réel. En 11/12, Inui débarque à Bochum pour 300 000 euros. Soit à peu près la même somme pour laquelle son pote Shinji a été lâché au Borussia Dortmund. Les dirigeants du VfL savent qu’ils ont fait une bonne affaire. Tout comme Kagawa, Inui est un joueur imprévisible, qui adore jouer entre les lignes et qui est assez adroit devant les buts. Dès les premiers mois, il se met le public dans la poche, un public ravi de cette expérience japonaise, quelques années après la déception Shinji Ono. Pour sa première saison en Europe, Takashi régale et finit la saison avec 7 buts et 5 passes décisives en 32 matchs. Costaud, même s'il s’agit (encore une fois) d’une D2.


L’Aigle d’Extrême-Orient

Les performances du Japonais ne pouvaient pas passer inaperçues. L’Eintracht Francfort, qui remonte dans l’élite après un an de purgatoire, décide de rameuter des joueurs efficaces à bas prix. Kevin Trapp, Carlos Zambrano, Stefano Celozzi ou Olivier Occéan (entre autres) se retrouvent du côté de la Hesse et ont pour mission de maintenir les Aigles en première division. Et puis, Armin Veh décide de se faire plaisir et de prendre Takashi Inui. Et boum, Bochum le vend pour 1,2 million. Jolie plus-value d’un côté, un pari à moindre coût de l’autre. Et un pari qui marche, du moins en ce début de saison. L’Eintracht dégomme tout ce qui bouge et devient le premier promu à s’imposer lors des quatre premières journées de championnat. Takashi Inui joue (pour le moment) un rôle prépondérant dans cette équipe, puisqu’il est déjà l’auteur de deux passes décisives et de deux buts, dont celui de la victoire face à Nuremberg. Une chose est sûre, la Commerzbank Arena s’est déjà amourachée de son petit Japonais. Et elle le soutiendra de tout son cœur pour la réception de Dortmund. Déjà que quatre victoires, c'est Inui, alors une cinquième, contre le champion en titre en plus...

Suivre Ali Farhat sur Twitter Ali Farhat

Parier sur les matchs de Borussia Dortmund

 





Votre compte sur SOFOOT.com

9 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par miroslav le 25/09/2012 à 13:05
      Note : 2 

    Le titre est magique

  • Message posté par Hemassy le 25/09/2012 à 13:26
      Note : 2 

    @ miroslav

    C'est vrai et puis, si avec le temps sa carrière ne décolle pas et qu'il ne joue plus ou de moins en moins bien (ce que je ne souhaite pas), on pourra titrer : "Inui en enfer"

    (il y a aussi le jeune Kiyotake à Nuremberg qui est pas mal du tout...si ça continue, le Japon pourrait se retrouver avec une vraie bonne équipe)

  • Message posté par rikii le 25/09/2012 à 13:34
      Note : 1 

    Nagatomo, Ushida, Sakai, Inui, Honda, Kagawa,
    Je pense que le Japon n'a jamais eu une équipe de gros porcs aussi redoutable qu'en ce moment...

    Et ce n'est que le début avec la japnnisation (ça ne se dit pas mais on s'en tape) de la Bundesliga ...

  • Message posté par kev le 25/09/2012 à 13:41
      

    C'est la Japan expo toute l'année en Bundesliga

  • Message posté par Elfenomenho le 25/09/2012 à 13:45
      

    Je le verrais bien a Arsenal ou au Barça ce petit japs doté d'un talent Inui !

  • Message posté par miroslav le 25/09/2012 à 14:05
      

    @ Hemassy

    Un peu tiré par les cheveux mais pas mal ;)

    J'étais au stade pour Nuremberg-Francfort et c'est vrai que les coups-francs de Kiyotake ont fait frémir le stade, surtout après son match contre Gladbach

  • Message posté par Meo le 25/09/2012 à 15:35
      Note : 1 

    Le maillot de Bochum avec "Netto" dessus, ça pique les yeux !

  • Message posté par Meo le 25/09/2012 à 15:37
      

    En tous cas, au pays du soleil levant, Nakata peut dormir sur ses 2 oreilles, je pense que la relève nippone est assurée !!

  • Message posté par TheChax le 25/09/2012 à 16:57
      

    Mais quand les asiatiques vont ils enfin ouvrir leur yeux? (sur les talents techniques dont ils disposent.)
    Et prendre de la hauteur? (Sur les mauvais agencements en terme de centres de formation.

    Je me pose des questions.


9 réactions :
Poster un commentaire