Tadé : « Le monstre du Loch Ness doit bien exister »

Né à Nantes, d'origine ivoirienne, Grégory Tadé est aujourd'hui un vrai Écossais. Cet attaquant bodybuildé est en train d'exploser avec Inverness pour sa première saison au plus haut niveau. Mais le cousin d'Emerse Faé a galéré avant de connaître la gloire de tout un pays. CV bidonné, matches du dimanche en quatrième division, hiver rugueux : Grégory Tadé ne regrette rien. Même pas "le Kick and Rush".

Modififié
48 8
Comment as-tu atterri à Inverness ?
Ça va faire cinq piges que je suis en Écosse. J'ai commencé à Forfar en troisième division. Le club est descendu, je n'ai pas été gardé. J'ai migré à Stranraer, un club qui joue à un niveau équivalent de la CFA en France. Les dirigeants ont eu des problèmes de thunes, ils ont voulu me vendre. Mes bonnes performances m'ont amené vers l'équipe de Clyde en deuxième division écossaise. Puis six mois plus tard, j'arrive à Raith Rovers où je joue une demi-finale de Coupe d'Écosse. On termine deuxième, on rate la montée en Premier League. Mais je suis contacté par plusieurs clubs et je signe à Inverness. Je fais parti des meubles en Écosse.

C'est quoi cette histoire de CV truqué ?

Quand je suis arrivé au pays, je n'avais pas d'agent. J'étais accompagné de ma copine et de mon frère. Ils m'ont dit : si tu veux entamer une belle carrière, il te faut un CV avec des garanties. Et avoir intégré une structure pro en était une. J'ai bidouillé mon Curriculum Vitae en affirmant avoir eu deux sélections avec l'équipe de Côte d'Ivoire. J'ai aussi rajouté un petit passage au centre de formation du FC Nantes. C'était pour être pris un peu plus au sérieux par les recruteurs et ça a marché ! C'est dommage d'être en arrivé là même si je ne regrette rien. Le culot marche toujours.

Sans mentir, tu t'emmerdes pas trop sur certains matches en Écosse ?
La plupart des gens pensent que l'on joue qu'en "Kick and Rush" avec des sprints et des tacles. Mais ça dépend des matches, c'est comme partout. Les terrains sont assez gras en hiver, certaines pelouses ne permettent pas de jouer au ballon. C'est pareil en France, je me souviens d'une rencontre à Bastia où le gazon ressemblait à un champ de patates. Dans ces conditions, tu es obligé de balancer de longs ballons. Mais j'ai remarqué un changement depuis le début de la saison. L'effet Barcelone arrive aussi en Écosse, les coachs prennent exemple sur les Catalans et ils nous demandent de faire un peu plus de passes.

Et ce style de jeu te convient, tu es en train d'affoler les compteur cette saison...
Ça marche pas mal, j'enchaîne les rencontres. J'ai certainement planté le plus beau but de ma carrière à Motherwell le 14 janvier dernier. Je me suis étonné moi-même. Je pense que les gens ne s'attendaient pas à ce que ça se passe aussi bien pour moi. Certains pensaient que je n'allais pas tenir la route, que j'allais me cramer au bout de quatre matches. Au final, je me régale. Je dois garder ce rythme et éviter la blessure. On verra ensuite en fin de saison. J'aspire à jouer encore plus haut avec le Celtic, les Rangers ou même une équipe de Ligue 1.


Mais à part le foot, tu fais quoi à Inverness ?
Pas grand chose. Ici, tu as ton cinéma, ton bowling, ton billard et quelques bars. C'est simple, soit tu fais la fête tout le temps et tu t'en sors plus, soit tu restes assez sérieux. Je suis assez casanier donc j'aime bien flâner chez moi, jouer à la console, surfer sur le web et appeler mes proches.

Tu as goûté le célèbre whisky écossais ?
Attends, tu es dans le pays du whisky ici ! Il y a une ou deux distilleries qui sont assez balèzes à Inverness. J'ai habité Glasgow pendant quelques temps et je logeais en face d'une grande distillerie. Les employés évacuaient les vapeurs de whisky deux fois par semaine, le mardi et le jeudi matin. Je dormais souvent la fenêtre ouverte et je me levais avec ces vapeurs dans la gueule. Comme si j'avais pris une cuite la veille.

Ça doit picoler sévère en Écosse non ?
C'est ancré dans la culture. Le mec ici, il sort, il boit, il paie des tournées, il se fait payer des tournées. C'est pas forcément une mauvaise chose même si parfois c'est poussé à l'excès. Mais ça fait partie du patrimoine ! Les Écossais sont moins hypocrites que chez nous. Un Français boit souvent du vin à table. Ici pas de vin, l'alcool coule à flot le week-end pendant les soirées. C'est différent et c'est pas plus mal.

Blague à part, le monstre du Loch Ness, il existe ou pas ?
J'ai un pote qui est venu il y a quelques semaines et on est parti visiter le lac du Loch Ness. On a cherché, on a fouillé mais le monstre ne s'est jamais pointé. Pas de bol mais il doit bien être quelque part l'animal. C'est quand même un truc à faire. Moi qui ne suis pas très visite, j'ai apprécié ce moment. Le cadre est idéal à Inverness avec des paysages assez atypiques sans toutes les tentations qui peut y avoir ailleurs. Tu peux te balader tranquillement et récupérer de tes efforts sportifs.

Il paraît que les Écossaises ne valent pas un clou, tu confirmes ?
Tu rigoles, elles sont vraiment pas mal ! Quand je suis arrivé ici, on m'a dit : « tu vas voir, les Écossaises sont toutes rouges et moches » . Mais tu crois que quoi ? Tu penses que Basile Boli n'a pas goûté aux charmes du pays ? Et Dado Prso, Henrik Larsson alors ? Des grands joueurs qui sont restés en Écosse un bon bout de temps... J'ai eu deux copines écossaises qui étaient plus que mignonnes. Elles sont belles et elles savent faire la fête. C'est encore un niveau au dessus des Anglaises. Des jolies filles il y en a partout, même en Écosse. Elles ont une autre saveur ici, tout simplement.

Youtube


Propos recueillis par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Magouilleur! Au lycée, il m'avait enflé en me vendant un Ralph Lauren tout pourri tombé du camion! Enfoiré
Paul_101_Moro Niveau : District
@gniezo

Pics or it didn't happen.
@gniezo

C'était à Saint Félix ??
Merdasse! Son cousin Emerse Fae a stoppe sa carriere! Je l'aimais bien ce joueur!
Pas mal!! J'aime bien les personnes qui sont prêtes à raconter des petits mensonges pour réussir, ça a un côté débrouillard!! Par contre quand on pense à l'Ecosse, j'avoue que c'est pas pour les femmes en priorité...
"Ici, tu as ton cinéma, ton bowling, ton billard et quelques bars. C'est simple, soit tu fais la fête tout le temps et tu t'en sors plus, soit tu restes assez sérieux. Je suis assez casanier donc j'aime bien flâner chez moi, jouer à la console, surfer sur le web et appeler mes proches." ==> il a l'air d'avoir une petite vie passionnante notre ami Tadé, a la fin de sa carrière il faut qu'il écrive son autobiographie.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
48 8