Tabaré Viudez, le filleul de Gallardo

Recrue exigée par Marcelo Gallardo depuis son arrivée à la tête de River Plate, Tabaré Viudez a enfin disputé ses premières minutes sous les couleurs du finaliste de la Copa Libertadores. Une passe décisive et un but plus tard, l'Argentine commence à comprendre l'obstination de Gallardo. Parcours d'un surdoué qui n'a jamais connu la consécration.

11 13
Nous sommes le 8 mars 2009. Tabaré Viudez, 19 ans, remplace David Beckham. Le Milan AC de Carlo Ancelotti bat l'Atalanta Bergame sur le score de 3 à 0, et le Mister décide donc d'offrir un baptême du feu assez spécial au jeune Uruguayen. Viudez entre sur la pelouse de Giuseppe Meazza, mais l'arbitre siffle directement la fin de la rencontre. Ce sera la seule minute officielle disputée par le natif de Montevideo sous les couleurs des Rossoneri. Paolo Maldini est le premier à venir féliciter (et à gentiment taquiner) Viudez, qui n'a même pas eu le temps de toucher un ballon : « Demain, tu auras la journée libre pour l'effort que tu as fait » , glisse le capitaine légendaire à la jeune promesse. Six ans plus tard, c'est Marcelo Gallardo qui offre une résurrection à Viudez. Nous sommes le 21 juillet 2015, au stade Defensores del Chaco. River est mené par Guaraní, et la pression des Paraguayens s'accentue. Mais dix minutes suffisent à Viudez pour offrir une superbe passe décisive à Lucas Alario, qui envoie River Plate en finale de la Copa Libertadores, dix-neuf ans après.



À la fin du match, Gallardo résume en une simple phrase son insistance pour recruter l'attaquant (qui peut aussi évoluer sur les ailes ou en meneur de jeu), qui évoluait en Turquie, à Kasımpaşa : « Personne ne le connaissait en Argentine, mais les supporters de River vont en profiter. »

Parti trop tôt ?


Tabaré Viudez, c'est d'abord la sensation du Mondial des moins de vingt ans, en Égypte, lors de l'année 2009. Un crack qui, un mois avant cette compétition, a vu son contrat résilié par le Milan AC. Malgré les éloges de Carlo Ancelotti, le club se sépare d'un Viudez revanchard : « Ils ont résilié mon contrat, c'est tout. Maintenant, je n'ai pas de club. Je vais revenir en Uruguay, et j'essaierais de mieux jouer pour renouer avec ce rêve de jouer à l'étranger. J'aimerais revenir un jour au Milan, avec plus d'expérience » , déclare-t-il lors d'une interview sur le site de la FIFA, lors de la compétition. L'Uruguay s'arrête en huitièmes de finale, mais Viudez illumine le tournoi de son talent, et se fait remarquer grâce à un superbe but face à l'Angleterre.




Pourtant, aucun club européen ne se manifeste, et l'attaquant retourne à la maison, au Defensor Sporting, où il a fait ses premiers pas en 2007, remportant même le quatrième titre de champion du club. Le début d'un long et difficile voyage pour celui porte le nom d'un poème de Juan Zorrilla de San Martín, considéré comme l'épopée nationale de l'Uruguay. Il signe au Mexique en 2010, à l'América. Il sera rapidement prêté à Necaxa pour le reste de la saison. C'est finalement le Nacional de Montevideo qui s'offre les services de Viudez. La rencontre avec Marcelo Gallardo, qui termine sa carrière de joueur dans le club de Montevideo, sera déterminante. Avec l'ancien joueur du Paris Saint-Germain sur le terrain, Tabaré Viudez gagne un titre de champion. Lorsque Gallardo prend les rênes du club une saison plus tard, il confie les clés du jeu à Viudez. Malgré le titre de champion lors de la saison 2010-2011, Viudez ne prolonge pas l'aventure et s'envole pour la Turquie. À 23 ans, l'attaquant uruguayen ne parvient toujours pas à s'imposer durablement dans un club. Mais la relation avec Gallardo ne s'arrêtera pas là.

Gallardo, le mentor


Depuis un an, Marcelo Gallardo fait l'unanimité à River Plate. Avec la Copa Sudamericana (en éliminant Boca Juniors au passage) remportée l'année dernière et un style de jeu séduisant, le « Muñeco » s'est imposé comme l'un des meilleurs entraîneurs du continent. Quelques arguments pour convaincre la direction de River Plate d'accéder à ses demandes. Dès son arrivée, Gallardo inscrit un nom sur sa liste : celui de Tabaré Viudez. Mais les dirigeants du club turc de Kasımpaşa refusent de laisser libre l'Uruguayen, auteur de treize buts en trois saisons. Au mercato d'été suivant, Gallardo insiste toujours autant pour son chouchou et ancien coéquipier. Résultat, les dirigeants de River s'activent, et Viudez rejoint enfin River Plate, en juin dernier. Problème, la limite de joueurs extra-communautaires est alors dépassée par le club millonario. Alors qu'un transfert du Colombien Balanta est envisagé pour faire place au joueur de 25 ans, c'est Téo Gutiérrez qui quittera le navire. Viudez est donc inscrit à la dernière minute dans la liste de la Copa Libertadores. La suite est déjà connue : Viudez offre la passe décisive qui envoie Lucas Alario (autre recrue exigée par Gallardo) lober le gardien paraguayen, et offrir une finale de la plus prestigieuse compétition du continent sud-américain. Dimanche, lors de la victoire (3-1) contre Colón, le nouveau numéro 19 de River a inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs, au Monumental.



En cinquante minutes et deux entrées, Viudez vient donc de changer les plans de Gallardo. L'Uruguayen pourrait être titulaire lors de la finale aller de la Copa Libertadores, face aux Tigres de Gignac. « Tabaré Viudez est un diamant à polir pour la selection, qui n'a pas de joueur comme lui » , s'enflamme Antonio Alzamendi, ancien joueur uruguayen de River Plate, sur les ondes de la radio ESPN FC. D'abord, Viudez devra conquérir le public du Monumental. Et pourquoi pas entendre le cri « Uruguayo, Uruguayo » du Monumental, réservé aux idoles charrúas du club argentin, comme Walter Gómez ou Enzo Francescoli.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Mouais... Perso, je le trouve très très surcotés (comme tous les joueurs uruguayens parait-il...), le gars a déjà 25 ans et n'a fait qu'une seule grosse saison dans sa carrière, et elle commence à dater un peu...
Alors oui, techniquement, il a vraiment un truc, tu le sens sur son toucher, sa conduite et ses dribbles, mais putain quel irrégularité... Je sais même pas si il a refait 3 bon mois complet depuis sa saison 2011 à Nacional, m'enfin bref !
En espérant juste qu'El Muñeco Gallardo arrivera à en (re)faire quelque chose, perso Rodrigo Mora m'emballe bien plus que lui. Et puis sur les deux actions, la conclusion d'Alario est bien plus belle que sa passe, même chose avec son but ou c'est le petit Martinez qui fait tout le (magnifique) boulot.
Huntelaar Niveau : CFA2
River ou Tigres ?
Je dirais River assez largement quand même, ils ont surpassés quasi toutes les équipes rencontrées dans cette Libertadores, puis juste pour Gallardo quoi putain ! Futur grand coach sans aucun doute.
Allez, victoire de River cette nuit, finale pliée dès le match aller tellement River sera intouchable au Monumental si le résultat est positif après le voyage au Mexique.

Par contre Viudez est vraiment, vraiment excellent. M'étonnerais pas qu'en 2016 il soit dans un bon club d'Europe.
Sinon à quand plus d'articles sur la Primera ?
Pas spécialement sur Boca/River, mais sur les Newell's, Rosario, San Lorenzo ou le Racing seraient bien cool je pense.
Huntelaar Niveau : CFA2
Perso, moi c'est l'inverse. Mora me fait rien du tout, lui je le trouve surcôté par contre.
Viudez, techniquement c'est dans les 5 meilleurs du championnat aucun doute, mais c'est sur qu'il lui faut de la régularité pour passer un pallier.
Mais 25 ans, c'est rien. Le foot va tellement vite que du jour au lendemain le mec devient régulier et se retrouve illico en Europe dans un club du top 15, pas rien quand même.
Moi, j'y crois.
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Note : 1
Oui, je pense aussi que la Bandera gagnera la Libertadores cette année, en fait j'en suis convaincu depuis leur match retour au Mineirão où ils atomisent salement Cruzeiro, qui était le seule équipe capable de les faire tomber (pardon à tous mes amis Bosteros mais je pense sincèrement que Cruzeiro était bien au dessus cette année, même après le départ de Lucas Silva...).

Plus d'articles sur la Primera ? Moi qui la suit très assidument (comme 80% des uruguayens), je peux te dire que sa devient d'une nullité quasi-affligeante. Hormis los cincos grandes, Belgrano et Velez, y'a pas vraiment grand chose à dire, les bons joueurs se barrent les uns après les autres, et les entraineurs deviennent plus frileux que Jean Fernandez, même les ambiances sont de plus en plus molles, en fait les seules touches d'optimisme, c'est le parcours de River en Libertadores, le retour de Carlitos à Boca, et les prestations XXL de Zelaràyan avec Belgrano, le reste...

Après, j'espère que t'aura raison pour Viudez, s'il retrouve ne serait-ce qu'une once de régularité, il peut voir bien plus haut que River (quoi que River, c'est déjà assez haut quand même).

Sinon, pour ceux que sa intéresse, Diego Forlàn est excellent en amicaux, bien affuté, sentant toujours aussi bien le jeu et toujours aussi élégant, j'ai l'impression de revoir la Cachavacha d'avant 2011 ^^
Huntelaar Niveau : CFA2
Je suis certainement moins la Primera que toi c'est sur mais cette Velez fait tellement pitié, je parlerais même pas des Huraca ou autre Newell's. Je ne supporte aucune équipe mais on va dire que j'ai certaines préférences.
C'est simple, Boca pour Riquelme. Je sais que c'est très con dit comme ça, mais ce mec m'a enchanté que ce soit à la Bombonera ou au Madrigal, un régal. Certainement dans mon top 5 avec Huntelaar, Forlan, Redondo et Bergkamp.
Après j'aurais pu dire River pour Aimar ou Gallardo mais Riquelme reste au dessus pour moi.
Newell's pour Bielsea, évidemment.
D'ailleurs t'as maté Newell's - Rosario ? Bof bof hein...

C'est sur que le championnat à beaucoup régressé, mais avec l'arrivée des Tevez et Saviola surtout, je vois bien la Primera retrouver de sa superbe.
Et putain ouais, comme tu l'as dit, qu'est ce qu'on s'emmerde en voyant les tribunes maintenant... Enfin, c'est toujours énormissime mais bon, c'est moins bien que quelques années en arrière, malheureusement.
Huntelaar Niveau : CFA2
C'est clair pour Belgrano et Zelarayan malgré ça tête de puceau, mon dieu qu'il est bon. Première touche de folie, accélération vraiment bien, frappe pas dégueu. D'ailleurs je sais plus contre quel équipe il fait un superbe slalom + roulette sur le défenseur avant de se faire faucher, tu vois ?
Puis ouais, Belgrano cette saison c'est du bon, j'avais même parier sur un nul face à Boca y'a 2 jours... Les matchs qu'ils ont sortis face à Banfield, l'Independiante ou même River étaient de très bonne qualité.
Le Racing - Belgrado de ce weekend sera à ne pas rater, avec un Racing intouchable à domicile, ça promet !
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Hahaha, désolé, mais avoir lu Huntelaar au milieu de cette liste de joueurs m'a fait éclater de rire ! (je ne remet pas du tout en question le niveau du joueur attention, mais bon t'a l'air d'avoir très bon gout question beau joueur de foot, pourquoi tout gâcher avec lui ?). Pfff le duo Riquelme-Forlàn à Villareal... Je crois que j'ai jamais vu un aussi beau duo d'esthète depuis que je suit le foot !

Ouai, j'étais au Coloso dimanche, la hinchadas leprosas, c'est vraiment chouette (et ça l'est resté heureusement), mais bon coté terrain... heureusement que j'avais mes réserves de Maté sur moi !


Huntelaar Niveau : CFA2
Je comprend, Huntelaar c'est pas vraiment le même style que les autres, certes. Mais un voyage à Amsterdam, l'avoir rencontré puis l'avoir vu jouer, le tout en mettant un triplé m'a juste fasciné. Bon, j'étais jeune et j'en revenais pas, du coup c'est resté. Après j'ai pas sorti du vulgaire Gomis, Brandao ou autres. Mais Huntelaar est mon joueur préféré, oui oui.
Ouais, j'ai une fascination pour les joueurs cités dans mon autre commentaire, des joueurs de ballons quoi, pas des vulgaires joueurs à stats.

C'était même à chier ouais ! Vraiment mauvais match, pourtant le spectacle d'avant match côté tribune c'était du haut niveau, comme d'hab.
J'suis jamais aller en Argentine, mais je vais y'aller pour assister à plusieurs matchs de Primera.
Bombonera en priorité, maillot de Riquelme sur le dos.
Monumental me tente pas trop par contre...
Après, la Plata, Bielsa seraient bien aussi.

J'aimerais surtout faire le tour du continent. Lima, Montevideo, Guayaquil, Rio, Quito et Santiago putain la gueule que ça doit avoir !
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Désolé de te répondre aussi tard l'ami (il n'est que 20h30 ici...).
Oui, je me souvient de cette action de Zelarayan, c'était face aux Argentinos Juniors si mes souvenirs sont bons. C'est simple, Belgrano est, après River l'équipe qui m'enthousiasme le plus !
Attention par contre à l'Estudiantes de Gabi Millito (c'est mon gros coup de cœur cette saison), c'est absolument dingue de déséquilibre et de frissons !
Et puis Gabi a refait d'Alvaro Pereira un joueur de foot, ce qui m'enchante au plus haut point (j'adore ce joueur !)

Haha la Bombonera c'est un délire ! le Monumental, c'est, euh...un peu différent quoi... Mais moi perso mon stade préféré en Argentine (et de loin), c'est la Doble Visera d'Independiante, ce stade, c'est un kiff totale !

Mais bon, tout ces stades réunis n'arrivent pas à la cheville du Centenario un jour de match de Peñarol ^^... Si tu vient visiter le continent et que tu ne vas pas voir jouer Peñarol au Centenario, t'aura un peu gâché ton voyage quoi...
Peñarol mi Amor Niveau : Ligue 2
Moi perso j'ai fait que le sud du continent (Uruguay, Paraguay, sud-Brésil, Argentine et Chili), y'a que le Pérou qui m'intrigue encore un peu...

Après, comme je le dis à beaucoup de mes potes en France, ne te laisse pas tromper par les belles images de libertadores, dans l'immense majorité des cas, les stades sont aux 2 tiers vides. Les places sont chères, c'est pas hyper sécuritaire et le niveau de jeu est désastreux. Je sais que l'Amérique du Sud fascine beaucoup d'amateur de foot en Europe, mais tout n'est pas rose ici, bien au contraire...
Salut! Et désolé de me mêler de votre conversation , je ne vais pas vraiment donner mon avis sur le football sud américain vu que les matchs argentins que j'ai vu m'ont vraiment donné mal au foot.
Par contre je rebondi sur le commentaire de huntelaar à propos de son top 5 , et pour bergkamp ralala ce contrôle sur une passe de Pirès était juste.... le temps c'est carrément arrêté quoi xD, j'ai ressenti ça en voyant Totti jouer aussi mais personne d'autre.

Mais bref , en fait j'ai envie de parler du bon vieux klaas jan! Ce joueur est sous côté je m'en rend compte à chaques discussions footbalistiques que j'ai. Je veut dire, son sang froid, sa finition, sa rapidité d'éxécution , ses ciseaux accrobatiques dans des périmètres minuscule à l'ajax , son jeu de tête magique.. Mais pourquoi personne ne reconnais ce joueur à sa juste valeur c'est frustrant!

Si on parle d'attaquant pur et dur, l'attaquant qui n'a aucune pitié , l'attaquant qui peu importe comment, va marquer même si son équipe se prend une rouste par le real. On parle de huntelaar. J'aime ce joueur je le trouve excellent vraiment terriblement excellent! Voila voila^^

Bonne continuation vous deux
Huntelaar Niveau : CFA2
Enfin quelqu'un qui résume parfaitement Huntelaar, merci.

Après ça c'est pareil dans tout les stades, même en Europe. Pendant les gros matchs, tout est beau et magique, mais ensuite avec des matchs qui font moins rêver, y'a moins de monde. Mais sur ce point là je suis déjà assez renseigné.

Évidemment que le Centenario si j'en ai l'occasion je le ferais !
Mais moi celui qui m'attire vachement c'est le Monumental de Lima, antre de la U, lui a l'air terrible.

Après y'en a tellement...
Huntelaar Niveau : CFA2
Si jamais tu reviens ici, j'en doute mais bon, QUEL PURGE BORDEL !!
Un River beaucoup trop frileux, Tigres qui voulait certainement pas en prendre à la maison sous peine d'élimination, car oui je vois River gagner facilement au Monumental. Bon après, voir Viudez, Lucho ou Arevalo c'est toujours kiffant mais quand même.
Le coaching de Gallardo m'a vachement surpris quand même, sortir Viudez, certes moyen mais aussi tôt dans le match, ou blessure que j'ai zappé ?
On parlait des stades, celui là est vraiment bon pour le coup.

J'attend vraiment le retour, un recibimiento de folie à prévoir, digne de celui de 96 ? Espérons.

Après, voir River triompher me ferait un peu chier, même s'ils resteraient assez loin de Boca en libertadores, ça reste un club que j'apprécie moyennement. Et quand je vois que certains osent comparer le Monumental à la seule et unique Bombonera, j'en rigole.
Et les voir enchainer 2 titres continentaux en 2 saisons, ça fait mal.
Mais bon, Gallardo me fait tellement rêver avec ce qu'il essaye de mettre en place, qu'on pourrait peut être croire à un changement total de direction sur la Primera, si certains pourraient s'en inspirer...

Vivement le retour !!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 13