Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Tabaré Viudez, le filleul de Gallardo

Recrue exigée par Marcelo Gallardo depuis son arrivée à la tête de River Plate, Tabaré Viudez a enfin disputé ses premières minutes sous les couleurs du finaliste de la Copa Libertadores. Une passe décisive et un but plus tard, l'Argentine commence à comprendre l'obstination de Gallardo. Parcours d'un surdoué qui n'a jamais connu la consécration.

Modififié
Nous sommes le 8 mars 2009. Tabaré Viudez, 19 ans, remplace David Beckham. Le Milan AC de Carlo Ancelotti bat l'Atalanta Bergame sur le score de 3 à 0, et le Mister décide donc d'offrir un baptême du feu assez spécial au jeune Uruguayen. Viudez entre sur la pelouse de Giuseppe Meazza, mais l'arbitre siffle directement la fin de la rencontre. Ce sera la seule minute officielle disputée par le natif de Montevideo sous les couleurs des Rossoneri. Paolo Maldini est le premier à venir féliciter (et à gentiment taquiner) Viudez, qui n'a même pas eu le temps de toucher un ballon : « Demain, tu auras la journée libre pour l'effort que tu as fait » , glisse le capitaine légendaire à la jeune promesse. Six ans plus tard, c'est Marcelo Gallardo qui offre une résurrection à Viudez. Nous sommes le 21 juillet 2015, au stade Defensores del Chaco. River est mené par Guaraní, et la pression des Paraguayens s'accentue. Mais dix minutes suffisent à Viudez pour offrir une superbe passe décisive à Lucas Alario, qui envoie River Plate en finale de la Copa Libertadores, dix-neuf ans après.



À la fin du match, Gallardo résume en une simple phrase son insistance pour recruter l'attaquant (qui peut aussi évoluer sur les ailes ou en meneur de jeu), qui évoluait en Turquie, à Kasımpaşa : « Personne ne le connaissait en Argentine, mais les supporters de River vont en profiter. »

Parti trop tôt ?


Tabaré Viudez, c'est d'abord la sensation du Mondial des moins de vingt ans, en Égypte, lors de l'année 2009. Un crack qui, un mois avant cette compétition, a vu son contrat résilié par le Milan AC. Malgré les éloges de Carlo Ancelotti, le club se sépare d'un Viudez revanchard : « Ils ont résilié mon contrat, c'est tout. Maintenant, je n'ai pas de club. Je vais revenir en Uruguay, et j'essaierais de mieux jouer pour renouer avec ce rêve de jouer à l'étranger. J'aimerais revenir un jour au Milan, avec plus d'expérience » , déclare-t-il lors d'une interview sur le site de la FIFA, lors de la compétition. L'Uruguay s'arrête en huitièmes de finale, mais Viudez illumine le tournoi de son talent, et se fait remarquer grâce à un superbe but face à l'Angleterre.




Pourtant, aucun club européen ne se manifeste, et l'attaquant retourne à la maison, au Defensor Sporting, où il a fait ses premiers pas en 2007, remportant même le quatrième titre de champion du club. Le début d'un long et difficile voyage pour celui porte le nom d'un poème de Juan Zorrilla de San Martín, considéré comme l'épopée nationale de l'Uruguay. Il signe au Mexique en 2010, à l'América. Il sera rapidement prêté à Necaxa pour le reste de la saison. C'est finalement le Nacional de Montevideo qui s'offre les services de Viudez. La rencontre avec Marcelo Gallardo, qui termine sa carrière de joueur dans le club de Montevideo, sera déterminante. Avec l'ancien joueur du Paris Saint-Germain sur le terrain, Tabaré Viudez gagne un titre de champion. Lorsque Gallardo prend les rênes du club une saison plus tard, il confie les clés du jeu à Viudez. Malgré le titre de champion lors de la saison 2010-2011, Viudez ne prolonge pas l'aventure et s'envole pour la Turquie. À 23 ans, l'attaquant uruguayen ne parvient toujours pas à s'imposer durablement dans un club. Mais la relation avec Gallardo ne s'arrêtera pas là.

Gallardo, le mentor


Depuis un an, Marcelo Gallardo fait l'unanimité à River Plate. Avec la Copa Sudamericana (en éliminant Boca Juniors au passage) remportée l'année dernière et un style de jeu séduisant, le « Muñeco » s'est imposé comme l'un des meilleurs entraîneurs du continent. Quelques arguments pour convaincre la direction de River Plate d'accéder à ses demandes. Dès son arrivée, Gallardo inscrit un nom sur sa liste : celui de Tabaré Viudez. Mais les dirigeants du club turc de Kasımpaşa refusent de laisser libre l'Uruguayen, auteur de treize buts en trois saisons. Au mercato d'été suivant, Gallardo insiste toujours autant pour son chouchou et ancien coéquipier. Résultat, les dirigeants de River s'activent, et Viudez rejoint enfin River Plate, en juin dernier. Problème, la limite de joueurs extra-communautaires est alors dépassée par le club millonario. Alors qu'un transfert du Colombien Balanta est envisagé pour faire place au joueur de 25 ans, c'est Téo Gutiérrez qui quittera le navire. Viudez est donc inscrit à la dernière minute dans la liste de la Copa Libertadores. La suite est déjà connue : Viudez offre la passe décisive qui envoie Lucas Alario (autre recrue exigée par Gallardo) lober le gardien paraguayen, et offrir une finale de la plus prestigieuse compétition du continent sud-américain. Dimanche, lors de la victoire (3-1) contre Colón, le nouveau numéro 19 de River a inscrit son premier but sous ses nouvelles couleurs, au Monumental.



En cinquante minutes et deux entrées, Viudez vient donc de changer les plans de Gallardo. L'Uruguayen pourrait être titulaire lors de la finale aller de la Copa Libertadores, face aux Tigres de Gignac. « Tabaré Viudez est un diamant à polir pour la selection, qui n'a pas de joueur comme lui » , s'enflamme Antonio Alzamendi, ancien joueur uruguayen de River Plate, sur les ondes de la radio ESPN FC. D'abord, Viudez devra conquérir le public du Monumental. Et pourquoi pas entendre le cri « Uruguayo, Uruguayo » du Monumental, réservé aux idoles charrúas du club argentin, comme Walter Gómez ou Enzo Francescoli.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge
il y a 1 heure Rooney inspire DC United
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104