Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Swansea (2-3)

Swansea marche sur Anfield

Invaincu depuis plus d'un an à domicile, Liverpool est tombé samedi face à Swansea (2-3), dernier de Premier League au coup d'envoi, grâce notamment à un doublé de Llorente, mais surtout à une prestation défensive inquiétante de la part des hommes de Jürgen Klopp.

Modififié

Liverpool 2-3 Swansea

Buts : Firmino (55e, 69e) pour Liverpool // Llorente (48e, 53e) et Sigurðsson (74e) pour Swansea.

Dans la stupeur, Paul Clement ne vacille pas. Personne ne sait à quoi il pense, ni même s'il est capable de ressentir une émotion. Derrière lui, Claude Makelele frappe frénétiquement dans ses gants et prend la mesure de ce que Swansea est en train de réaliser. Gylfi Sigurðsson vient d'inscrire le troisième but des siens à un quart d'heure de la fin, mais surtout de foutre une nouvelle fois le bordel dans la défense d'un Liverpool qui va maintenant devoir réfléchir à ses ambitions de fin de saison. Tout simplement parce que la lanterne rouge s'est imposée samedi à Anfield (3-2) avec autorité et réalisme, en poussant sur les faiblesses des Reds, incapables d'imposer une pression constante au fil de la partie. Pour la première fois depuis plus d'un an, le Liverpool de Klopp est tombé à domicile et pourrait avoir perdu, ce samedi, un peu plus qu'un match.

La résistance blanche


Ces derniers temps, Jürgen Klopp avait pourtant enfilé la casquette d’un PDG aux multiples dossiers à gérer : un début d’année compliqué au niveau des résultats, l’absence de Sadio Mané qui continue de briller, mais au Gabon avec sa sélection, et plus récemment, le cas de Joël Matip, interdit de jouer par la FIFA à Old Trafford la semaine dernière avant de finalement être libéré de sa suspension par l’instance internationale tard dans la soirée de vendredi. La réception de Swansea avait donc vocation à agiter un peu 2017 et lancer pleinement la seconde partie de saison des Reds. Pour ça, Klopp est revenu à ce qui a fait la base de ses succès, à savoir le retour de Roberto Firmino placé en pointe, entouré de Lallana et Coutinho, sur le banc au coup d’envoi contre Manchester United le week-end dernier. Paul Clement, lui, a toujours un casque plutôt qu’une casquette alors que son groupe restait sur une baffe monumentale reçue à domicile contre Arsenal. Ce déplacement, premier rendez-vous d’un marathon terrible qui attend les Swans dans les prochaines semaines, était donc l’occasion de trouver des réponses avec l’intégration des deux récentes recrues, Martin Olsson et Tom Carroll.


D’entrée, les Reds agrippent les cygnes à la gorge, enchaînant les combinaisons offensives et les excellentes sorties de balle avec une envie affirmée de faire rapidement la différence. Dans le froid d’Anfield, Firmino est le roi de la piste, ouvrant les portes à ses potes et couchant par son impact ses adversaires. Est-ce suffisant ? Pas forcément, puisque Liverpool peine à dépasser le stade du flirt avec les bois de Fabiański, Can claquant une première tête à côté avant que Lallana ne voit sa bicyclette partir largement au-dessus. En face, Swansea plie sans rompre et est même proche de foutre le bordel peu après le quart de jeu sur un centre de Tom Carroll détourné par Lovren sur le poteau de Mignolet. Le reste n’est qu’un règlement de compte entre les grosses cuisses défensives de la lanterne rouge et l’hésitation latente de la meilleure attaque du championnat. Rien ne permettant à Klopp de retirer l’écharpe qui barre sa frustration donc.

Au milieu coule une défense


D'autant que le début de seconde période est un bazar général. Les videurs de Liverpool sont incapables de montrer les muscles, Lovren est poussé à la faute, et sur le corner suivant, Federico Fernández s'envole dans les airs pour poser le ballon dans les pieds de Llorente qui n'a plus qu'à sécher la défense des Reds (0-1, 48e). Paul Clement peine à le croire, mais Swansea est bien en train de braquer Anfield. Et ce n'est que le début, car cinq minutes plus tard, Olsson combine sur la gauche avec Carroll qui n'a plus qu'à servir sur un plateau Fernando Llorente pour un doublé rageur de la tête (0-2, 53e). La réponse est alors instantanée car Naughton, encore sonné par ce début de seconde période, laisse de l'espace à Milner qui n'a plus qu'à le faire danser avant d'offrir la réduction du score à Firmino d'une nouvelle tête parfaite (1-2, 55e). Voilà le match lancé, Klopp réveillé et Sturridge envoyé à la guerre à la place de Coutinho. Mais Liverpool peine à imposer une pression constante à un bloc bien organisé derrière et qui n'hésite pas à tenter de piquer en contre grâce notamment aux espaces trouvés par Sigurðsson. Mieux, Alfie Mawson est tout proche de couper la tête des Reds sur corner. C'est aussi le moment où Firmino va décider de sortir sa deuxième gifle. Le tout avec classe et après un bon travail de Wijnaldum (2-2, 69e) avant de voir Origi arriver à la fête à son tour.


Liverpool s'est-il alors remis la tête à l'endroit ? C'est ce qu'on pense, oubliant l'espace de quelques minutes tout ce qui explique pourquoi les Reds ne seront pas champions cette saison. Car à un quart d'heure de la fin, sur une énième mauvaise relance, Tom Carroll joue avec Lovren avant de voir Klavan tacler n'importe comment et offrir à Sigurðsson le troisième but des Swans (2-3, 74e). Il y aura ensuite ce pétard de Lovren claqué en corner par Fabiański, cette frappe de Lallana terminant sa course sur la barre, les frissons logiques des dernières minutes... Mais voilà, Liverpool vient de tomber pour la première fois de la saison à domicile, laissant ses ambitions de mai prochain en suspens. Désormais, les Reds doutent. Swansea, de son côté, n'est provisoirement plus relégable et peut souffler, au moins le temps de savourer une première victoire historique du club à Anfield en Premier League.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 3 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    À lire ensuite
    Ainsi Alexis voit la vie