Sven-Göran Eriksson voit la Chine devenir un cador

Modififié
0 9
C'est la nouvelle hype du moment.

Cet hiver, de nombreux joueurs sont partis vers la Chine contre des sommes d'argent astronomiques. Sven-Göran Eriksson, entraîneur de Shanghai SIPG, se réjouit de l'essor du football chinois. « Je pense me trouver au bon endroit, au bon moment. J’ai de la chance. J’étais en Italie dans les années 1990 quand tous les joueurs voulaient y venir, car c’est là qu’il y avait le plus d’argent et le football était très, très bon. Dans les années 2000, j’étais en Premier League, tous les joueurs voulaient y aller. Maintenant, il semblerait que tous les footballeurs souhaitent venir en Chine » , a-t-il expliqué dans des propos rapportés par L'Équipe.

Mieux, Sven-Göran Eriksson estime que la sélection chinoise est en phase de progression intense. « Dans dix ou quinze ans, je suis persuadé que la sélection chinoise sera en course pour remporter la Coupe du monde. Le futur s’annonce brillant pour la Chine » , a-t-il ajouté.

Rien que ça. KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Dean Moriarty Niveau : District
Sacré Sven-Goran, du moment qu'il y a beaucoup de pognon à gagner il dit jamais non. En même temps il n'a pas tord il en profite.

Mais bon si un club de Corée du Nord lui avait proposé un plus gros contrat, il serait déjà là-bas en train de te dire que c'est l'avenir du football.

Concernant la Chine, je ne sais pas si les chinois sont vraiment intéressés par le foot ?

Leur équipe nationale est loin d'être au niveau pour le moment.
@tort, @tord(re). Vraiment de plus en plus fréquente cette faute.

Cette photo, pas reconnu le Sven, faut dire que j'en suis resté à sa tronche époque Lazio.
Il a raison dans le fond, car les chinois aiment le football (surtout le foot étranger) les investisseurs s'y intéressent de près ce qui est sûrement une des choses les plus délicates à faire et il y a une vraie volonté politique de changer les choses.. mais je ne sais pas sils seront vraiment forts d'ici 10 ou 15 ans, car les quelques stars qui débarquent en Chine sont un peu l'arbre qui cache la forêt. En termes de formation ou même d'infrastructures générales le pays est vraiment très très à la traîne sur l'Europe ou même sur leurs voisins coréens et japonais..
Ah! ca sent la malette de billets pour dire des conn*ri*s comme celle-la !
"Dans dix ou quinze ans, je suis persuadé que la sélection chinoise sera en course pour remporter la Coupe du monde"

N'importe quoi!

Faudrait d'abbord penser a y participer régulierement!

Ca vaut pas cher de se payer la voix d'un Sven-Goret on dirait !
Dean Moriarty Niveau : District
Message posté par cisco69
@tort, @tord(re). Vraiment de plus en plus fréquente cette faute.

Cette photo, pas reconnu le Sven, faut dire que j'en suis resté à sa tronche époque Lazio.


C'est vrai, je ne me suis pas relu.
En même temps faut pas être un génie pour savoir ça. Avec un réservoir immense de jours potentiels, Si les clubs chinois financent autant la formation qu'ils financent l'arrivée de joueurs venus d'Europe, la Chine peut devenir une grosse puissance dans le foot mondial. C'est juste logique
Message posté par Redsnotdead
En même temps faut pas être un génie pour savoir ça. Avec un réservoir immense de jours potentiels, Si les clubs chinois financent autant la formation qu'ils financent l'arrivée de joueurs venus d'Europe, la Chine peut devenir une grosse puissance dans le foot mondial. C'est juste logique


Faut pas oublier l'engouement populaire et le côté culturel , les usa ont par exemple sortis moins de joueurs que le Chili , malgré la population et les moyens.
Suffit d'aller se taper un foot dans un club de Pékin à l'heure actuelle pour comprendre que ce bon vieux SGE raconte totalement n'importe quoi. T'es regardé comme un extra terrestre si tu parviens à faire un plat du pied (vécu), aucune rigueur tactique (marquage, schéma de jeu, consignes...)... Et ça c'est pas l'arrivée d'étrangers en manque de Yens ou l'investissement de hyènes capitalistes en manque d'étrangers qui changera les choses en 15 ans à peine.
C'est un travail de longue haleine, parce que c'est un travail de formation et de culture.

Toutes proportions gardées, Le Japon aussi dans les années 90 attirait pas mal (brésiliens célèbres, Wenger, etc). Ce ne sont pas devenus des cadors dans la foulée pour autant.

Bref, Sven, palpe ton argent, mais ne compare pas tout et n'importe quoi juste pour te justifier.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Chantôme derrière Aurier
0 9