En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

Sven-Göran Eriksson voit la Chine devenir un cador

Modififié
C'est la nouvelle hype du moment.

Cet hiver, de nombreux joueurs sont partis vers la Chine contre des sommes d'argent astronomiques. Sven-Göran Eriksson, entraîneur de Shanghai SIPG, se réjouit de l'essor du football chinois. « Je pense me trouver au bon endroit, au bon moment. J’ai de la chance. J’étais en Italie dans les années 1990 quand tous les joueurs voulaient y venir, car c’est là qu’il y avait le plus d’argent et le football était très, très bon. Dans les années 2000, j’étais en Premier League, tous les joueurs voulaient y aller. Maintenant, il semblerait que tous les footballeurs souhaitent venir en Chine » , a-t-il expliqué dans des propos rapportés par L'Équipe.

Mieux, Sven-Göran Eriksson estime que la sélection chinoise est en phase de progression intense. « Dans dix ou quinze ans, je suis persuadé que la sélection chinoise sera en course pour remporter la Coupe du monde. Le futur s’annonce brillant pour la Chine » , a-t-il ajouté.


Rien que ça. KC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Chantôme derrière Aurier