1. // La rubrique du mercredi

Surnom du jour : L'araignée noire

Modififié
1 8
Lorsqu'on est le seul gardien à avoir gagné un Ballon d'Or depuis la création de l'institution en 1956, on mérite forcément un surnom qui a de la gueule. Né le 22 octobre 1929 à Tuchino dans la banlieue de Moscou, Lev Yachine a, donc, tour à tour eu droit à « la panthère noire » , « le lion de Moscou » ou « la pieuvre noire » . Mais celui qui restera à la postérité c'est « l'araignée noire » . Ces surnoms lui viennent de son habitude à être toujours vêtu d'une tenue noire et d'être doté d'une taille et d'une agilité hors norme qui lui permettent de réussir des arrêts incroyables, notamment sur les penaltys avec un total de 150. Respect.

Gamin, Lev n'est pas du tout destiné au ballon rond. Après s'être essayé à l'escrime, le tennis ou le water-polo, il se positionne en tant que gardien de hockey du Dinamo Moscou. Ces derniers cherchant un portier pour leur équipe de foot, Yachine passe de la glace à l'herbe, tout en restant fidèle au club géré par le police politique soviétique.

Il faudra attendre 1953 et le départ du titulaire habituel, Alexei Khomich, pour le Spartak Minsk, avant de voir Yachine devenir titulaire régulier tant avec son club qu'avec la sélection d'URSS. S'en suit cinq titres de champions d'URSS (1954, 55, 57, 59 et 63). Avec le maillot rouge « CCPP » , le gardien se démarque avec le premier Championnat d'Europe des nations, en 1960, où en finale, il écoeure l'attaquant yougoslave Bora Kostic, ce qui permet aux soviétiques de planter le but de la victoire en prolongation.

La suite de son idylle avec la sélection est moins glorieuse. Pour la Coupe du Monde 1962, victime d'un traumatisme crânien, le gardien commet des bourdes inhabituelles, notamment en encaissant quatre buts contre le Chili. Alors que l'Equipe le dit cuit pour le football, Yachine revient à son meilleur niveau la saison suivante. Son dernier titre de champion d'URSS en poche, le gardien se voit attribué le Ballon d'Or. Cerise sur le gâteau d'une carrière qui le verra auréolé de six titres de « meilleur gardien européen » et même meilleur gardien du siècle selon l'IFFHS (International Federation Football History & Statistics, ndlr). Enfin, il mettra tout le monde d'accord sur le pré, lors de l'édition anglaise de 66, où à 36 piges, il permet à son équipe d'atteindre la demi-finale, perdue contre l'Allemagne de Beckenbauer.

Amputé d'une jambe en 1986, Lev Yachine mourra quatre ans plus tard. Près de 20 ans après sa mort, la mémoire du dixième joueur du siècle, selon France Football, perdure. La force d'un mec qui a su avoir près de cinq surnoms.

NB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'en redemande des articles comme ça !
Plus proche de l'esprit du magazine que du site et très interessant !

(Même si Messi lui aurait mis 53 buts quand même, et que CR7 n'aurait pas marqué une seule fois, sauf si Yachine se fait casser la jambe droite par PEPE, le tout sanctionné par l'UEFA)
Comme dit au post précédent, j'adore ce genre d'article qui par exemple m'ont permis de découvrir Magico Gonzalez quand le magazine a fait sa présentation il y a quelques mois. Bref il existe tellement de joueur qui avait une vraie classe et un vrai style dans cette époque où j'étais loin d'être né, mais qui me laisse tellement rêveur car malheureusement aujourd'hui les joueurs ne pense qu'à leur apparence et stats perso ... :/
@Emmanuel : Mais n'importe quoi ! En quoi Messi lui aurait mis 53 buts et CR7 aucun ??!! T'es visionnaire pour dire ça ?

Et pourquoi parler de Pepe ? Il n'a jamais fait de faute sur un gardien à ce que je sache !!! Et on sait bien que l'UEFA protège le Barca.
Evidemment, je déconnais dans mon post précédent ! C'etait juste pour devancer les réactions des personnes sans dicernement ^^^
@ Lamps :

Mes honneurs, tu es la première personne sur ce site à comprendre l'ironie !

(Même si au fond, j'ai raison...)

HAHA
Un sacré gardien, dont la légende ne cesse de perdurer, ce qui me fait dire que quels que soient les futurs exploits des gardiens, Lev restera à jamais le meilleur gardien de l'histoire !
Vu que l'araignée, le lion, la pieuvre et la panthère c'est déjà pris, et qu'il faut bien avoir un style, je propose à Hugo Lloris d'adopter le style Coccinelle avec une belle combi rouge à points noirs, ou bien doryphore en rayé jaune et noir, avec une cagoule et antennes.

Toi aussi deviens un mythe.
150 penalty arrêtés ?

On sifflait un péno par match ou c'est juste qu'il n'en a pas encaissé un seul ? Les 150 incluent les tirs-au-but ?

Punaise, même Landreau fait petit joueur à côté.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Allardyce à West Ham
1 8