Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Rubrique du mercredi

Surnom du jour: Das Phantom

Lorsqu'on demande à Christian Wörns de parler de Roy Makaay, peut être encore traumatisé par les matchs à devoir marquer l'attaquant néerlandais, le défenseur teuton fait dans la blague : « Parfois vous ne voyez pas Roy pendant 90 minutes, mais quand vous le voyez il est déjà trop tard : il est en train de fêter son but » .

Alors que sa carrière va de pair avec les années dorées de la Corogne, club au sein duquel il finit, ni plus ni moins, Soulier d'or européen (en 2003, avec 29 buts, ndlr), ce n'est qu'en Allemagne, à presque 30 ans, que Roy Makaay obtint un surnom : « Das Phantom » (le Fantôme, en français), symbole de sa capacité à s'effacer pour mieux marquer.

En effet, avec 23 buts en 32 matchs, les stats de sa première saison parlent d'elles mêmes. Sûrement surpris que rien ne lui soit déjà attribué, les supporters munichois sautent alors sur l'occasion.

Conscient d'être entré dans le cercle privé des joueurs à surnoms plutôt stylés (entre autres le Snake pour Youri Djorkaeff, le Pitbull pour Edgar Davids ou bien El Matador pour Marcelo Salas, ndlr), Makaay s'est fendu d'une réplique plutôt classe : « Marquer des buts, c'est mon travail et c'est ce que je sais faire de mieux » .

Ironie ou manque d'inspiration, désormais Raul est aussi surnommé « Das Phantom » outre Rhin.


Hommage.

NB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Saragosse à l'amende