1. //
  2. // Bilan

Sur la route de la L2

Evian-Grenoble, 188 kilomètres les séparent dont 144 d'autoroute à travers l'Isère, la Savoie et la Haute-Savoie. Evian-Grenoble, 18 clubs de Ligue 2 les séparent, avec différents objectifs : ne pas noyer le moteur, doubler les plus lents ou desserrer enfin le frein à main.

Modififié
0 2
Tous les ans, au moment du départ des vacances de Noël, c'est toujours le même bordel : les veinards de touristes tombent des nues en découvrant les centimètres de neige sur le bitume, des hectomètres de bouchons immobilisent le trafic français et les gamins s'éclatent à dessiner des bites avec la buée de la vitre arrière de la voiture de papa. Quand on analyse la situation de la L2, c'est un peu pareil, certaines habitudes sont récurrentes. Un promu crée la surprise, des candidats à la montée squattent la cave et le meilleur buteur du championnat est toujours tourangeau. Comme Arles-Avignon l'an passé, l'Evian-Thonon Gaillard FC (1er) est bien parti pour ne pas s'attarder en L2. Deuxième équipe à l'extérieur, les Hauts-Savoyards cartonnent face aux cadors (victoires sur Nantes, Le Mans, etc), en s'appuyant sur des têtes connues de la L1 (Sorlin, Barbosa, Laquait, Rippert...), le tout managé par Bernard Casoni. Quand Strasbourg, Guingamp et Bastia sont tombés en National la saison dernière, on pensait que la leçon avait été assez violente.

Apparemment, certains clubs aiment les séances SM. Grenoble (20e) est étonnant de régularité dans la médiocrité. L'abonnement illimité à la place de lanterne rouge commence sérieusement à agacer les supporters du GF38 et même ses dirigeants, puisqu'Index Corporation est en train de se séparer du club. Déjà 12 défaites au compteur du relégué et cinq points de retard sur le maintien. Metz (19e) n'affiche guère des statistiques plus reluisantes avec seulement 3 succès, plus faible total de la division. En même temps, les Lorrains présentent l'attaque la moins adroite du championnat... Un problème que ne connaît pas le Tours FC (3e). Olivier Giroud se barre à Montpellier ? Pas grave, Daniel Sanchez est parti chercher l'actuel co-meilleur buteur de la L2 en Hongrie : Abraham Guié Guié a déjà inscrit 10 buts, dont neuf les six premières journées. L'Ivoirien a clairement marqué le pas en automne et a laissé le Clermontois Sloan Privat le rejoindre.


Ecarts de conduite

Sur l'autoroute de la L2, à mi-chemin de la destination finale qui doit mener à l'élite, quelques clubs n'ont même pas pris la peine de quitter la troisième voie. Celle réservée aux bolides. Peu performant à Léon Bollé qu'ils vont quitter pour rejoindre en 2011 la MMArena, les Manceaux (2e) ont récolté 20 points sur 27 possibles à l'extérieur. Le Mans devrait donc remonter sans difficulté majeure. En même temps, avec un tel effectif, l'inverse serait une faute professionnelle. Finies les bouffées d'hystérie du côté de Nantes (5e). En faisant de nouveau -et ce n'est pas trop tôt- confiance aux jeunes (Carole, Nego, Vainqueur, Rodelin, etc.) et des joueurs estampillés L2 (Vivian, Pierre, Darbion...), les Canaris développent l'un des jeux les plus attrayants du championnat. Seule formation invaincue à domicile, Sedan (4e) séduit par son attaque, la plus efficace de L2. Enfin, Le Havre (6e), Ajaccio (7e) voire Dijon (8e) qui reste sur quatre victoires en cinq rencontres, peuvent être la bonne surprise du mois de mai.

D'autres ont pris du retard à force de pauses pipi sur les aires de repos. Relégué, Boulogne-sur-Mer (12e) déçoit, avec un nombre record de 11 matches nuls. Même désillusion pour Angers (14e). Si les Angevins avaient joué les premiers rôles, on aurait rendu hommage à un recrutement axé sur « l'expérience » (Gillet, De Freitas, Malicki, Deroff...). Là, on parle désormais d'un effectif « vieillissant » . Comme prévu, Istres (15e), Laval (16e), Vannes (17e) et Reims (18e) vont devoir verser jusqu'à leur dernière goutte de sang pour éviter de se faire rejeter en National. On met une petite pièce sur les Tangos lavallois, défense la plus hermétique. Pour terminer, un cadeau de fin d'année pour toi, supporter parisien. Tu pensais que Rudy Haddad faisait du stop au bord d'une départementale en Corrèze ? Et bien sache qu'il est le meilleur passeur du championnat avec Châteauroux (10e). En revanche, toujours aucune trace de Souza.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et pas un mot sur nîmes qui est passé de la 17e à 9e place en 5 journées depuis l'arrivé de noël tosi... en espérant que ça va durer.
Il n'y a pas que Sedan qui est invaincu à domicile, il y a aussi le Stade Lavallois (avec certes un match en retard à jouer contre Le Mans).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La renaissance des ténors
0 2