Sur la route de Dejan

Dans un documentaire publié jeudi sur le site de Liverpool, Dejan Lovren, arrivé au club en juillet 2014, raconte sa vie d’ancien réfugié qui l’a mené de Kraljeva Sutjeska à l’Allemagne, puis à la Croatie en pleine guerre de Bosnie. Back to the 90's.

Modififié
Un décor simple et un silence. Aucun mot, juste un bruit lointain. Le vestiaire des joueurs de Liverpool à Anfield a toujours été entouré d’un mythe. Non, personne ne peut entendre les supporters une fois qu’il a pénétré dans cette pièce méticuleusement insonorisée. Le bruit se fait entendre dans le couloir et c’est, selon beaucoup, là qu’il est le plus impressionnant. C’est là où on peut prendre le pouls de ce qu’est vraiment Anfield, là aussi où un adversaire peut commencer à prendre des coups dans sa confiance. C’est peut-être avant tout à cet endroit que la soirée du 14 avril dernier a basculé. Il est un peu plus de vingt-deux heures, le Borussia Dortmund mène 2-0 et imagine déjà les contours d’une future demi-finale de Ligue Europa. Tout va dans ce sens sauf qu’à Anfield, peut-être plus qu’ailleurs, la raison n’existe pas. Jürgen Klopp est alors face à ses joueurs dans ce vestiaire et balance ceci : « N’oubliez pas ce que ce club a connu, n’oubliez pas Istanbul. À cet instant, vous pouvez le ressentir, le toucher et le sentir. Le reste vous appartient. » L’histoire a tourné et on connaît la suite. Quarante-cinq minutes plus tard, Liverpool a retourné Dortmund (5-4) et Dejan Lovren a lâché une glissade devenue mythique sur le but décisif. Comme un repère sur sa vie, son destin, son histoire. Comme pour définitivement être adopté par Anfield. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

Youtube

« On avait tout pour être heureux »


C’est justement d’avant qu’il est question. Car si Lovren a évolué pendant plus de trois ans en France, qui peut estimer vraiment le connaître ? Personne. Le voile vient d’être levé sur ce passé. Dans la matinée de jeudi, le Liverpool FC a publié en accès libre un documentaire remarquable sur l’histoire d’un joueur devenu pilier du système Klopp. Son nom : Lovren - My Life as a Refugee. Se taire et écouter maintenant. Pour l’international croate (31 sélections), ce moment était le bon : « Quand je vois ce qu’il se passe aujourd’hui, je me rappelle forcément de mon histoire, de ma famille et à quel point certaines personnes ne veulent pas de vous dans leur pays. Je comprends que certains veulent se protéger, mais d’autres n’ont pas de maison. Ce n’est pas de leur faute ; ils ne se battent que pour sauver leur vie et celle de leurs enfants. Ils veulent sécuriser leur avenir et celui de leurs enfants. Je connais cette situation et j’ai envie de dire qu’il faut donner une chance. Vraiment. » La vie de Lovren a commencé à Kraljeva Sutjeska, un village de Bosnie-Herzégovine, à l’été 89. Il parle d’un endroit « calme » , que sa mère lui décriera plus tard comme « merveilleux » pour la vie de famille. Des parents commerçants, des voisins avec qui tout se passe bien. « Pour être honnête, on avait tout pour être heureux. On n’a jamais eu aucun problème que ce soit avec nos voisins musulmans, serbes. Et la guerre est arrivée. (...) Zenica a été attaquée, car la ville était plus importante, mais les choses les plus horribles sont arrivées dans les petits villages. » Nous sommes en avril 1992, la guerre de Bosnie a commencé.

Munich, la Croatie et les patins à glace


Dejan Lovren n’a alors que trois ans et va traverser un conflit qui fera finalement plus de 100 000 morts. Il raconte : « J’aimerais pouvoir expliquer tout ce qu’il s’est passé, mais personne ne connaît exactement la vérité. C’est arrivé, c’est tout. Tout a changé en l’espace d’une nuit, la guerre s’est développée entre les trois cultures. Les gens ont changé. Je me rappelle les sirènes, j’étais effrayé parce que je pensais aux bombes. Ma mère m’a récupéré et on a été au sous-sol. Je ne sais pas combien de temps on y est restés, mais je pense jusqu’à la fin des sirènes... Après, avec ma mère, mon oncle, la femme de mon oncle, on a pris la voiture et on a été jusqu’en Allemagne. On a tout laissé derrière nous – la maison, le commerce. Ils ont pris un sac et direction l’Allemagne. » Munich plus précisément, 17 heures de route, avec l’objectif de rejoindre un grand-père installé là-bas. Derrière lui, Lovren laisse aussi le frère de son oncle « tué avec un couteau devant d’autres personnes » et, à Munich, il fait la connaissance d’un ami qui pleure tous les jours, car « son père est mort à la guerre. Cela aurait pu être le mien. »

Youtube


La famille a alors l’autorisation de rester en Allemagne jusqu’à la fin de la guerre. Elle veut rester à Munich, les autorités refusent et, un jour, cette phrase : « Vous avez deux mois pour préparer vos affaires et partir. » Jusqu’ici, la mère de Dejan passait ses matinées à écouter les informations à la radio, suivre la situation au pays et pleurer, surtout. Problème : l’Allemagne est vue comme une « seconde maison » où Dejan Lovren commence à jouer au foot dans un petit club où son père est coach. Mais il faut repartir, ce sera en Croatie. Une nouvelle vie, où la mère travaille chez Walmart, où le père est peintre en bâtiment et où le quotidien est difficile. « Ma mère m’expliquait parfois qu’on ne pouvait pas payer l’électricité. Un jour, mon père a pris mes patins à glace. J’ai demandé à ma mère où ils étaient. Elle m’a expliqué qu’ils avaient été obligés de les vendre, car on n’avait plus d’argent pour vivre. C’est le moment de ma vie où j’ai pensé : "Je ne veux plus jamais entendre ça" » , raconte Lovren. Depuis, l’enfant de Kraljeva Sutjeska a changé de vie, a une fille et un fils, sait que le monde a changé, mais pas totalement, mais qu’il ne veut pas oublier et surtout partager. « Oui, je travaille dur et je vis de ma passion. Mais, par exemple, ma fille doit comprendre qu’elle n’a pas besoin de vingt jouets pour être heureuse et que, parfois, un ou deux suffisent. » Au bout de la route.


L'intégralité du documentaire est disponible sur le site de Liverpool.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

WALDI500
Article intéressant.
<iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5b8jgm_skoki-narciarskie_sport?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Ronniesheva Niveau : Ligue 1
Note : 3
Merci de faire partager ce témoignage à ceux qui ne savent pas réellement ce que veut dire être réfugié et qui ont la critique (trop) facile.
Coming out : je viens de Bosnie aussi, et j'ai un itinéraire comparable, à la carrière de footballeur près, hein.

J'étais un peu plus vieux en arrivant en France aussi, et je n'ai pas eu à en repartir. L'Allemagne avait massivement ouvert ses frontières lorsque la guerre a commencé, mais elle a expulsé à tour de bras une fois qu'elle avait considéré que c'était réglé (alors que c'était loin, loin d'être le cas). Du coup énormément de Bosniens ont connu deux, voire trois ou quatre pays d'émigration.

C'est clair que quand tu l'as toi même vécu, tu les regardes différemment les réfugiés, parce que tu sais ce que ces gens cherchent, et ce qu'ils fuient.
Tout à fait.

Cependant, je reste convaincu que même sans le vivre, juste en connaissant la definition de "réfugié", nous devrions comprendre la nécessité d'accueillir ces gens obligés de fuir leur patrie, ville, vie, etc...

Pardon pour ceux qui ne saisissent pas le côté "humain", et suivent la vie qu'au travers d'écrans.
PierreFanFanJoséKarl Niveau : National
adis

Je viens commenter un peu tard. Mais j'ai une petite question. Dans les années 90, l'Allemagne avait accueilli pas mal de réfugiés des Balkans pour ensuite en expulser plein.

C'est vrai ? Tu as des chiffres?

Ca veut dire que quand la guerre en Syrie sera terminée, l'Allemagne expulsera une partie des Syriens receuillis ?

On peut techniquement virer plein de réfugiés ?

J'ai l'impression qu'en France non. C'est peut-être pour ça que Valls n'a pas ouvert les frontières.

Si quelqu'un a réponse à toutes ces questions, je suis preneur.
Je n'ai pas de chiffres, mais un paquet d'exemples concrets, dans ma famille. Des cousins qui ont fini aux Etats Unis après avoir vécu des années en Allemagne par exemple.

Bien sûr que tu peux virer qui bon te semble, à partir du moment où le statut de réfugié est "questionnable", et qu'il est toujours accordé sur un base temporaire. Ce statut repose sur le fait que la personne est en danger ou non au moment où tu décides de la reconduire, et on parle de danger grave : en gros est-ce qu'on craint pour sa sécurité ou celle de sa famille. Pourtant, un ressortissant d'un pays quelconque peut être en danger, ou pas, selon sa situation particulière : son appartenance à un groupe particulier par exemple, en fonction du lieu où il réside. A titre d'exemple, la guerre de Bosnie a débouché sur une sorte de partage du territoire qui accompagnait les accords de paix, mais on a considéré en Allemagne que c'était réglé, et on a donc expulsé les gens. Pourtant, ces gens pouvaient, par exemple, être des musulmans qui ont été chassés de la zone qui est par la suite devenue République serbe de Bosnie. Et bien en Allemagne on considéré que c'était des gens qui pouvaient retourner chez eux, autrement dit qu'il seraient en sécurité dans une région gouvernée par les gens qui les avaient chassés...

Valls a fait un calcul bassement politique. Accueillir des réfugiés, ce n'est pas populaire, en particulier en période de crise. On trouve donc toutes les bonnes raisons pour ne pas le faire : on n'a pas de fric, on n'a pas de boulot, et même, ce sont peut être des terroristes. Je pense que nous avons eu, nous les Bosniaques, la chance d'être blancs, du coup ça passait un peu mieux qu'on soit musulmans. Pour autant il ne faut pas oublier que ça avait suscité des craintes, et aussi une politique qui nous était globalement défavorable durant le conflit sous Mitterand. La réalité est simple, 20 000 pauvres types qui arrivent en France, ça ne devrait absolument pas être un problème de les accueillir, parce que c'est une goutte d'eau pour un pays comme celui-là. La plupart de ces gens ne demandent qu'à venir, bosser, et avoir une vie moins misérable, qui commence par rester vivants.

Sauf qu'on vit à une époque où ces populations ne sont vus qu'à travers un certain nombre de clichés véhiculés par l'extrême droite et qui ont le vent en poupe en période de crise : l'islam incompatible avec la république, le terrorisme, le pompage des allocations (la bonne blague).

A titre personnel, je venais d'un pays européen, mes parents bossaient, j'étais premier de la classe et j'emmerdais personne... ben je me suis quand même fait traiter de sale musulma
3 réponses à ce commentaire.
Leave-Her-Pool Niveau : DHR
Excellent teaser d'un documentaire que j'espère tout aussi intéressant. Seul bémol, le petite coquille à la fin du second paragraphe:

" Zenica a été attaquée, car la ville été (était?) plus importante, mais les choses les plus horribles sont arrivées dans les petits villages. »
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! il y a 6 heures Valdés lance sa société de production 8
il y a 7 heures Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 11
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11 Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30
mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4