Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Supporters

Supporters ou consommateurs ?

La L1 est à peine lancée, et déjà les commentateurs et autres experts de France 3 déplorent l'impatience bruyante du public, notamment au Parc des Princes. Pourtant, on ne peut pas virer la composante ultra des tribunes au profit de simples clients du club et s'étonner ensuite que ces nouveaux consommateurs du spectacle sportif réclament le respect du devis d'une équipe engrossée de transferts entre 20 et 40 millions d'euros chacun. Attention, bientôt le magazine "Que Choisir" risque de se pencher sur la question...

Modififié
Le paradoxe qui attend un foot pro en quête perpétuelle d'un modèle stable et rentable n'est pas des moindres : comment intégrer les "fans" (pour rependre un vocable allemand de plus en plus en vogue chez les présidents français depuis le plan Leproux) dans l'équation vertueuse d'un investissement financier dont l'accroissement réduirait au minimum les aléas sportifs des résultats ? Bonne question.

Car à couper le lien affectif, parfois certes compliqué et coûteux à gérer, entre le supporter et son club, reste juste le contrat de vente (d'une place ou d'un abonnement) entre l'acheteur et le propriétaire de l'effectif de la saison en cours. Si le public parisien, venu de nouveau en nombre voir la prestation du PSG contre Lorient (0-1), avait non seulement de bonnes raisons footballistiques de manifester son mécontentement, il était surtout parfaitement dans son droit de consommateur réclamant le respect des conditions générales de vente, comme n'importe quel usager d'une offre internet dont la Box Wifi tomberait en rade... En effet, les broncas qui vont résonner à l'avenir dans les stades rénovés ou construits pour l'Euro 2016 n'auront pas grand chose à voir avec les actions, banderoles ou "grèves" d'autrefois, comme celles qu'appelle par exemple de ses vœux le collectif "Liberté pour les abonnés" à l'occasion du prochain Paris-Brest. Le changement de vocabulaire sous-tend un passage de relais d'un public populaire à un autre.

Des hotlines "Tous PSG" ?

Aux angoisses suscitées par des minorités turbulentes vont ainsi succéder l'obsession du taux de remplissage comme dans n'importe quel Club Med. Difficile alors, en pleine crise économique, de compter sur les sacrifices - et encore moins les encouragements - des passionnés, surtout quand la prestation promise sur le terrain n'est pas au rendez-vous. Le PSG va peut-être expérimenter cette année la transformation des associations de supporters en lobby de consommateurs version 2.0, un peu à l'instar d'un mouvement social surclassé par la masse informe des indignés. Gueuler est un défouloir légitime, et représente presque le service minimum devant l'indigence du jeu des stars du ballon qui se goinfrent de l'amour foot du citoyen lambda nostalgique de ces matchs en minime au Mée-Sur-Seine, qui par ailleurs ne dérange ni ne change rien. Alors, bientôt des hotlines "Tous PSG" délocalisées au Maroc ?


Quoi qu'il en soit, l'individualisation de l'attachement au maillot, avec le rêve de le mondialiser pour le vendre en imitant Manchester United ou le Real Madrid, va sûrement priver encore un peu plus le PSG de son fragile lien avec les diverses fractions, souvent antagonistes, du peuple de Paris et de sa banlieue. Cela dit, les Qataris ont acquis le club de la ville lumière. Pas celui de Paname, fut-il United ! Dé là à imaginer que le PSG se mue en une méga-production bientôt au Stade de France... Au fait, le club francilien remboursera-t-il le prix des places si l'on porte l'affaire au tribunal?

Nicolas Kssis-Martov

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 13 minutes Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17