Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée
  3. // Marseille/PSG (2-3)

Supporters OM/PSG : comment ont-ils vécu le Classique ?

Dimanche soir, OM-PSG a réuni 2,75 millions de téléspectateurs devant leur poste. Parmi eux, des milliers de personnes qui ont tour à tour tremblé, vibré, pleuré et surtout chambré leur adversaire du soir. On refait le match.

Modififié
  • Avant-match : Un tifo se déploie dans la Vélodrome


    PSG : Tu te dis que c'est mignon, ces Marseillais qui se décarcassent pour faire un joli tifo le jour où ils vont perdre tout espoir de titre. On fête les défaites, nous ? Bah non.
    OM : Ça, c'est de la ferveur ! C'est pas le Parc des Princes où Patrick Bruel et Enrico Macias se battent pour être assis à côté de Nasser et où les bobos viennent crier « Zlatan » une fois en 90 minutes. Parce que c'est hype.

  • 3e : Ibra s'écroule dans la surface après un contact avec Morel


    PSG : PÉNO, merde ! Et si Aulas avait raison ?
    OM : Depuis quand tu siffles un coup d'épaule à la 3e minute ?

  • 4e : André Ayew tacle sèchement Marco Verratti le long de la ligne de touche


    PSG : À quelques centimètres près, tu allais prendre ta bagnole en pleine nuit pour faire une Vendetta sur la famille Ayew. Même si Lorient, ça fait un peu loin de Paris.
    OM : Quel rage ce Ayew ! Si tu partais à la guerre, tu sais que Dédé foncerait en première ligne pour protéger ta vie.

  • 11e : Première occasion pour Pastore, qui croise trop sa frappe


    PSG : Javier, ta beauté n'a d'égale que ton jeu délicieux. Tu es pardonné mon enfant, il y en aura d'autres.
    OM : Le frisson. Heureusement, Pastore dribble mieux qu'il ne frappe.

  • 19e : Cavani, dans la surface, manque complètement sa frappe


    PSG : Un cri de rage, un cri de désespoir. Puis une idée de génie. Et si William Carnimolla s'occupait de remettre en confiance Edinson et Radamel Falcao dans un épisode spécial de Beau devant le but ?
    OM : 60 millions pour ça ? Même Giménez avait une meilleure frappe.

  • 30e : Gignac ouvre le score de la tête


    PSG : Devant le flot alarmant de textos des quelques connaissances pro-marseillaises que tu tolères, tu décides de passer en mode avion. De toutes les manières, t'as parié 1-2, donc pas de stress.
    OM : Pas de réponses à ton texto envoyé à 18 contacts parisiens : « Boum ! Il aurait pu poser ses couilles sur la tête de Marquinhos !  » C'était pourtant subtil.

  • 33e : Au duel avec Gignac, David Luiz se blesse et quitte ses partenaires


    PSG : But + provoquer la sortie d'un adversaire important. Dans ton jargon, on appelle ça « faire une Materazzi  » , et c'est pas un compliment. Du coup, c'est la famille de Gignac qui trinque.
    OM : Allez, dehors le type avec une coupe ridicule. Il s'est blessé tout seul en plus. Gignac le touche pas.


  • 35e : Blaise Matuidi égalise d'une frappe dans le petit filet opposé


    PSG : OUI BLAISE !!!!! Une fois l'euphorie passée, tu te demandes comment tu vas réussir à convaincre ta copine d'installer une statue de Matuidi taille réelle dans votre studio. Sachant que : « Mais Andy Carroll a bien une statue de 5 mètres dans son jardin, lui  » ne risque pas de la faire changer d'avis.
    OM : Il est pas sérieux, Matuidi ! Depuis quand il sait mettre des enroulés du droit ? Putain, c'est à chaque fois pareil, faut qu'on se prenne des buts venus d'ailleurs. C'est comme si Fabien Onteniente réalisait des films d'auteur.

  • 43e : Gignac gagne son duel face à Sirigu et redonne l'avantage à l'OM


    PSG : Aïe, pour son dernier Classico, Gignac est en mode opération commando. Pas grave, t'es revenu au score deux fois à Stamford Bridge à 10 contre 11, donc c'est pas un gitan en feu qui va te faire peur.
    OM : Il est pour nous le classique !!! L'extinction de voix est proche, une petite larme s'échappe sur ta joue. Tu retires même toutes les blagues nulles sur le BigMac que tu as prononcées durant ces 5 dernières années. Et tu embrasses ton maillot, comme si tu étais devant le kop.

  • 45e : Sirigu claque une frappe en corner


    PSG : « Siri, comment fait-on pour arrêter une tête de Gignac ? » Ah comme ça ? D'accord.
    OM : De la flambe. Tout le monde a vu qu'elle passait au-dessus.

  • 45e : Mi-temps


    PSG : Tu rallumes ton portable, histoire de constater les 213 textos te demandant où est passé Zlatan, et les « Marseille champion » qui vont avec. Tu rigoles doucement. Tu réponds « 2-4, Zlatan te fera payer ton insolence » . Et tu te dis que le combo bière - œuf de Pâques est pas si dégueulasse.
    OM : Ton portable est presque déchargé après les 213 textos que tu as envoyés pour demander où est passé Zlatan et les « Marseille champion » qui vont avec. Tu rigoles très fort en recevant les réponses qui te disent que le Suédois va en planter 3. D'ailleurs, tu envoies un combo selfie de tes parties intimes-légende « Viens nous chercher » . Un truc dégueulasse.

  • 49e : Marquinhos remet les équipes à égalité suite à un coup franc d'Ibra


    PSG : Prophétie auto-réalisatrice volume 1. Tu sais à son regard que le Z va faire quelque chose de ce bon coup franc. Gagné. NTM avait raison. Il ne faut pas laisser traîner son fils. Sauf quand il s'appelle Marquinhos, et qu'il rôde dans la surface adverse.
    OM : Mais c'est pas possible ! Déjà, cette faute de débile de Morel et ensuite, cette chatte dans la surface ! Le scénario catastrophe est en marche, et tu le sais. Tu décides de ne pas brancher ton portable.

  • 51e : Morel tente de couper un centre devant Zlatan, mais propulse le ballon dans ses filets


    PSG : MAIS NON ?!!!! OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII MORELBAUER !!!! L'EXPLOSION DE JOIE EST TROP FORTE !!! NTM AVAIT RAISON, IL NE FAUT JAMAIS LAISSER TRAÎNER SON FILS, SURTOUT QUAND IL S'APPELLE MOREL ET A LE GRAND Z AU CUL !!
    OM : Un cri dans la nuit. Ou le silence, c'est au choix. Dans les deux cas, tu t'imagines tout de même en train de saccager le Kangoo de ce nain, fruit d'une alliance réuniono-bretonne. Qui vient de tuer la rencontre en deux minutes.

  • 56e minute : Le ballon touche la main de Marquinhos


    PSG : Il leur arrive quoi ? Il touche délibérément le ballon ? Bah non, donc cassez-vous avec vos sifflets. Tocards.
    OM : Y a main !!! Il est ou le replay ? Donnez-moi le replay ! Voilà, y a bien main ! Sorry for arbitrage, merci pour le chèque Nasser !

  • 61e, 72e, 84e minute : Mandanda sort les tirs parisiens


    PSG : Tu en as la confirmation : le seul Marseillais que tu respectes un tant soit peu est Steve Mandanda. Qui mérite quand même bien mieux.
    OM : L'espoir a un nom : Steve. Et dire qu'il n'est même pas titulaire en EDF…

  • 71e : Marcelo Bielsa prépare ses changements


    PSG : Bon alors, c'est lui, le Harry Kane belge qui va nous claquer un triplé en dix minutes ? Ah bah, en fait, il fait des passes en touche. La Michype.
    OM : « Allez, c'est ça Bielsa ! Tu nous sors Romao et Dja Djédjé, on passe à quatre derrière et on les bouffe ! Et Michy, il plante direct » . 30 secondes plus tard : « Il est pas sérieux Bielsa ! Gignac et Ayew ? Vraiment ? »

  • 90e : Thiago Motta se blesse


    PSG : Autant les buts et les bières t'avaient fait oublier la blessure de David Luiz, autant perdre le Brésilien et Thiago Motta, ça te paraît cher payé. Surtout avant de jouer le Barça. Mais bon, tu te rappelles qu'au moins, tu vas jouer un quart de finale de LDC, toi, au moins.
    OM : Et aller, on gagne du temps, on simule. Te dépêche pas pour sortir, surtout ! Il est vraiment blessé ? Le karma. Mais pas le Barça.

  • 96e : André Ayew est expulsé juste après le coup de sifflet final. Rideau.


    PSG : MAIS OUI ANDRÉ !! Cerise sur le gâteau, tu bombardes les pro-marseillais de textos, et tu t'endors en rêvant de l'Hexagoal. Qu'est-ce que c'est bien, n'empêche, les OM-PSG.
    OM : Tu as cru au titre, mais tu sais qu'il vient de s'envoler. Et puis tu regardes Dédé, ivre de colère et tu repenses à sa saison. Des larmes en finale de la CAN, son dernier classique perdu, un championnat abandonné. Un putain de cauchemar que tu consoles dans un dernier texto : « On mérite pas de perdre comme ça  » . En espérant que la haine s'arrête et que ton vibreur ne vienne pas retourner le couteau dans la plaie. Peine perdue, bien sûr.

    Par Paul Piquard et Raphael Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi