Super Mario Sunshine

C’est la folie de ce mercato français : Mario Balotelli est un joueur de l'OGC Nice. Si les doutes existent quant au coup sportif réalisé par le GYM, le coup médiatique, lui, est déjà réussi.

Modififié
7k 210
Allianz a beau verser 1,8 million d’euros par an à l’OGC Nice pour avoir baptisé sa nouvelle arène, l’assureur allemand ne propose aucun contrat assez fou pour indemniser Lucien Favre en cas de perte de cheveux due au stress et à l’anxiété. Pas flambeur dans l’âme, le technicien suisse, qui avait balayé d’un revers de main la possibilité de relancer Jérémy Ménez, a fini par céder : à défaut d’être son joueur, Mario Balotelli l’insoumis est un joueur de l’OGC Nice. Surprenante sur le plan médiatique, cette arrivée est logique d’un point de vue sportif. Car si personne n’a d’idée réelle du niveau actuel de l’ancien joueur de l’Inter Milan, le récent quatrième de Ligue 1 a dû se rendre à l’évidence : Germain rentré à Monaco, Ben Arfa parti à Paris et avec le seul Alassane Plea, aussi talentueux que maladroit devant le but, la saison aurait été bien longue. Bosetti et Donis étant les seules alternatives à l’ancien Lyonnais dans l’effectif actuel du GYM, l’arrivée de Balotelli, seule piste active des Azuréens, est une réalité sportive avant tout. Auteurs d’un bon début de championnat – deux victoires et un match nul –, les hommes du Suisse vont entamer une longue campagne de Ligue Europa et seront bien contents de pouvoir compter sur un élément supplémentaire, peu importent les folies que planquent son joli CV. Mario Balotelli où l’art d’être le problème et la solution. Une donne qui n’a pas effrayé le président niçois, Jean-Pierre Rivère, heureux de boxer à la table des grands.

Nice people

Le vœu des investisseurs, le rôle de Bodmer


La boutique a bien tourné, mais il fallait changer la vitrine. Voilà, en substance, ce que pensaient les investisseurs sino-américains fraîchement entrés dans le capital de l’OGC Nice. Beau quatrième de Ligue 1 la saison passée, le GYM a vu sa star, Hatem Ben Arfa, filer à Paris. Dès lors, les hommes forts du club ont décidé de mettre le paquet pour avoir une star sur leur carte de visite. Un type qui fait parler, du club et de lui, qui fera vendre des maillots, pour qui les gens viendront au stade. C’est en partie dans ce but-là que Mario « Why always me » Balotelli pose ses valises en Ligue 1, lui qui a été recalé à peu près partout où son agent, Mino Raiola, l’a proposé. Au final, le Palermitain avait le choix entre un retour au bercail et une virée à l’Allianz Riviera. Ce sera la seconde option. Un transfert presque étonnant jusque dans ses coulisses. Habitué aux caviars dans les pieds, Mathieu Bodmer, qui avait déjà joué un rôle d’intermédiaire lors de l’arrivée d'Hatem Ben Arfa, aurait joint Mamadou Sakho afin d’arriver jusqu’aux oreilles de Mario Balotelli. Du bon vieux téléphone arabe à l’ancienne, mais un vrai gros coup pour le président Jean-Pierre Rivère. Lucien Favre, lui, hérite du casse-tête : un attaquant instable, talentueux et probablement à court de condition physique en guise de numéro 9 titulaire.

Des barres et des buts ?


Qui est ce joueur que Nice récupère ? Un attaquant de vingt-six ans, au placard à Liverpool presque depuis son arrivée en 2014-2015. Un type qui n’a mis que deux buts en championnat en deux ans (un en Premier League avec les Reds, un en Serie A avec l’AC Milan). Un avant-centre qui n’a inscrit que trois fois dix buts ou plus lors du même exercice depuis 2007-2008. Mais aussi un type dont on s’est rappelé au mois de juin qu’il y a quatre ans, il plantait un doublé de costaud en demi-finales d’Euro face à l’Allemagne, à seulement vingt-deux ans. Un gamin incroyablement talentueux, à la frappe dévastatrice, à l’aise sur coups de pied arrêtés, physiquement impressionnant et techniquement pas maladroit. Un sale gosse à qui on souhaite, comme Hatem Ben Arfa la saison passée, de retrouver sa route. Une route qui commence par le fameux chemin des filets. Une voie que Mario Balotelli sait trouver sans GPS, taré ou pas. Immature ou pas.

Impossible d’être dupe : si aujourd’hui, l’Italien s’apprête à fouler une pelouse de Ligue 1, c’est simplement parce qu’il s’est perdu. L’heure est donc à la réjouissance et à l’espoir. Car peu importe ce qu’il va donner sur la pelouse, l’ancien Citizen va apporter au championnat de France deux éléments indispensables qui lui manquent : du charisme et du rire. Un peu de frisson aussi, puisque sportivement, on se dirige vers un bon vieux quitte ou double. Mais après avoir tenté le coup avec Ben Arfa, Jean-Pierre Rivère le sait mieux que quiconque : pari est magique.



Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
"Vous avez perdu une légende, vous acceuliez un Dieu"

IBRA 1 - Mario 1 , BALOcentre
 //  21:39  //  Passionné de l'Ukraine
Note : 2
Je crois que le plus fou avec Mario comme avec Pato c'est qu'ils ont que 26ans tous les deux.
Un à une carrière fait de blessures et de malchances l'autre de problème comportementaux complètement barré parfois.
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 1
Il faut attendre de le voir sur le pré, mais à combien de dernières chances il en est actuellement ??
Nice a bien réussi à relancer Hatem ben Arfa l'an passé, mais là il faudrait recruter Felix Magath en coach personnel...
Kim Jong-Un : fan de CJP Niveau : CFA2
C'est son ultime chance : soit il travaille, fait des efforts et montre un semblant d’humilité soit il tombera définitivement dans l'oubli.
N'empêche que je reste perplexe, même si comme dit plus haut le coup médiatique est déjà réussi je doute fortement en la capacité de Balo à se reprendre en main et se relancer ... affaire à suivre
Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille... Enfin le plus tard possible, mais on peut ! A quel pied, putin quel pied ! Ah c'est pas vrai...
Il croit peut-être re-signer à Milan le pauvre.
A voir, ce qui est sur c'est qu'on parlera de lui
Il va rouler sur la Ligue 1, sans sa pubalgie l'année dernière ça aurait été une tout autre histoire. Au final pour moi il a qu'une vrai mauvaise saison et c'est à Liverpool (bon mauvais c'est même faible comme mot).
toto_da_don Niveau : CFA
Putain quel folie ! Son association avec Bosetti va etre fabuleuse aha,non sérieusement c'est bien pour Mario qui va jouer l'Europe et pouvoir se remettre à pied dans un championnat à sa portée
Ce qui était bon pour HBA peut-être très bon pour Balo. Nice, c'est pas Liverpool ni Milan ni Newcastle, au titre de la comparaison. C'est l'endroit où évoluer serainement, parceque ce n'est pas non plus Paris, Lyon et encore moins l'OM.
Je pense que c'est pour ça que ce transfert est carrément excitant, sans parler du fait que comme pour Hatem, on s'est dit qu'au fond, on espère un retour grandiose... On l'a eu. Alors je le pense encore, "pourquoi pas ? Un bel espoir...".

Surtout, cette ligue 1, entre Nice et sa nouvelle Star, Paris l'indétronable et son matador en pointe, Lyon et sa puissance de frappe aussi sanglante que les tweet du Président, Monaco l'éternel outsider qui semble pouvoir sortir les gros coups, l'OM Shirley et Dino version Dallas, sans oublier Menez le Bordelais qui peut ne pas avoir dit son dernier mot, les gars stimulez-vous, cette saison sera dingue.
helvétie Niveau : CFA2
Dire que Nice a relancé Ben Arfa c'est rien connaître au foot, c'est lui qui a fait décollé le club et avec Germain en top chantilly.

Pour Balo, c'est bien ça va amener des curieux aux stades et en janvier il sera transféré avec pertes et fracas à Sion.
Des flops en L1, on en a déjà vu beaucoup (genre Saviola, Chevanton, Denilson...). Mais y'a eu aussi bcp de gars venus pour se relancer et qui y sont parvenus.

Peut-être que Balo y parviendra cette fois. Pas de pression, une équipe qui n'est ni italienne (enfin...pas loin), pas anglaise... bref pas trop exposée. Un stade neuf, un coach qui a la réputation de faire confiance aux joueurs. Des gars comme Dante qui sont là. Ca peut le faire, on verra bien. En tout cas c'est vraiment inattendu comme transfert (car c'est pas un prêt) !

Et il parait que Liverpool l'a lâché quasi gratuit !
"Arbeit macht frei" seraient les derniers mots prononcés par Jurgen Klopp, un grand sourire aux lèvres, au moment de déchirer le contrat liant Balo à Liverpool.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
Je n'arriverais jamais à détester ce gamin.

Attila réincarné en Gaston Lagaffe.
so-lyonnais Niveau : CFA2
Quand le mec va passer son temps entre Cannes, Monaco et Milan, les dirigeants niçois ils vont commencer à voir flou.
Pablo-vidal Niveau : Loisir
Message posté par Yo'Do
Des flops en L1, on en a déjà vu beaucoup (genre Saviola, Chevanton, Denilson...). Mais y'a eu aussi bcp de gars venus pour se relancer et qui y sont parvenus.

Peut-être que Balo y parviendra cette fois. Pas de pression, une équipe qui n'est ni italienne (enfin...pas loin), pas anglaise... bref pas trop exposée. Un stade neuf, un coach qui a la réputation de faire confiance aux joueurs. Des gars comme Dante qui sont là. Ca peut le faire, on verra bien. En tout cas c'est vraiment inattendu comme transfert (car c'est pas un prêt) !

Et il parait que Liverpool l'a lâché quasi gratuit !


Je suis désolé acoordonnées avec toi j'aime beaucoup le joueur de base mais il est malheureusement vraiment trop con avec lui ce est quitte ou double en espérant que ce sera double ; )
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 2
Message posté par Mc Bain
"Arbeit macht frei" seraient les derniers mots prononcés par Jurgen Klopp, un grand sourire aux lèvres, au moment de déchirer le contrat liant Balo à Liverpool.


Mc Bain...

Tout le passage Mac Bain d'"Il était une fois dans l'Ouest" fait partie des trucs intouchables du cinéma, au plan près.
Le gamin qui prépare le chariot, les tranches de pain trop grosses, la fille qui va tirer l'eau au puits... les oiseaux qui s'élèvent dans le ciel... la menace invisible... la fille qui s'effondre près du puits...

Et surtout, la plus belle caméra embarquée de l'histoire du cinéma qui traverse la chaumière et s'arrête sur le perron pour réaliser l'étendue du massacre.

LE génie d'Ennio Morricone a fait le reste.
Très bonne nouvelle, j'ai hâte de le voir à l'oeuvre espérons qu'il se relance façon HBA.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7k 210