Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // ManCity/Tottenham (3-2)

Super Mario advance

Les deux équipes ont mis une mi-temps à préparer une seconde mi-temps explosive avec cinq buts, des feuilles de match bien digérées et de la polémique. Dans ces cas-là, Super Mario n’est jamais bien loin.

Modififié
Bien que l’équipe de Manchester City a remporté la Cup l’an dernier, qu’elle peut s’acheter qui elle veut pour porter le numéro 30, jusqu’à présent, quand on fait référence aux Citizens gagnants, c’est avant tout un onze type. Pour preuve, quand il fallu aussi se qualifier en Champions League, les hommes de Mancini ont failli, restant recroquevillés sur l’objectif prioritaire, le championnat. C’est également lors du Boxing Day, quand il fallait enchaîner des matchs tous les trois jours, qu’ils ont concédé une de leurs deux défaites en Premier League, à Sunderland. A l’heure de recevoir Tottenham, les pensionnaires habituels du banc des Citizens se doivent donc de franchir un palier. Le coup du « titre qui s’obtient grâce à tout un groupe » , ce n’est pas des paroles en l’air. Car pour recevoir une équipe qui peut revenir à deux points en cas de victoire, il faut faire sans les frères Touré, sans Kompany, suspendu, et sans Balotelli au départ, qui revient tout juste de blessure. Mais City a tellement d’argent qu’ils peuvent aussi causer des soucis chez les autres. Adebayor, peut-être le meilleur Spurs depuis le début de la saison, ne peut prendre part à cette partie, City en étant toujours propriétaire.

Le match démarre sans quelques têtes d’affiche mais l’intensité n’en sort pas amoché. Dans une grosse ambiance, ce sont les supporters londoniens qui sont à la fête, sortant même les « Olés » à chaque série de passes des visiteurs. Pourtant, si la technique est partout (Kaboul s’offre même un petit pont sur Agüero à la relance), si la tension n’est pas en reste (Parker tacle les deux pieds décollés avec la bénédiction de l’arbitre et de sa victime, Richards), il n’y a pas d’occasion franche en première période. Ce n’est pas la faute des attaquants remplaçants, Defoe et Dzeko, quoique très discrets, mais plutôt grâce à la maladresse des artificiers qui se trouvent autour : Agüero tire par exemple dans le Bosnien quand il est dans la surface et Van der Vaart frappe lui aussi mal que lorsqu’il était en poussin.

Les crampons de Balotelli sur la tête de Parker

Mais il y a de quoi rester en alerte. Parce que la qualité des acteurs est telle que le but de l’année peut surgir à tout moment. Surtout, la discipline tactique, les acteurs s’en foutent pas mal. Chacun trimballe sa technique où il veut sur le pré. Ça réussit aux locaux. A la 55e, Silva part plein champ au milieu de terrain pour servir Nasri qui demande dans la profondeur plein axe. Le « petit prince de Marseille » ne se fait pas prier pour bonifier son interview dans la presse anglaise en transformant en force, direct. Mieux, trois minutes plus tard, il envoie une bonne balle sur corner dans la boîte. Dzeko dévie légèrement au second pour un Lescott, qui, plus prompt que Parker, rentre avec la balle dans les buts. 2-0 mais le break n’est pas fait puisque dans la foulée, Kaboul dégage devant pour Defoe qui profite d’une faible tête en retrait de Savic pour devancer Hart et marquer dans le but vide. Tant qu’à être dans la folie, autant continuer. A la 65e, Lennon fixe la défense sur son aile droite et remet à Bale à l’entrée de la surface. Le Gallois enroule parfaitement sous la barre.


Derrière, la perspective de perdre le match calme les deux équipes. Defoe, sur une incursion pleine de vitesse dans la surface pense peut-être trop vite à sa célébration de but qu’il en oublie la balle. Balotelli préfère lui marcher sur la tête de Parker, ne voulant pas laisser à Pepe le monopole de l’indignation de la semaine. Les deux attaquants vont de nouveau s’illustrer sur la fin, une fois chacun. Defoe d’abord, rate un centre de Bale en taclant à côté alors que le but était vide. Deux points qui s’envolent. En fait trois. Parce que sur une dernière occasion, Balotelli va provoquer un penalty en mettant son corps en opposition sur King. Puis il transforme en force. Manchester City a gagné. Surtout ses titulaires.

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
il y a 1 heure Lozano climatise l'Allemagne 2 il y a 2 heures Maradona, le cigare et les yeux tirés 16 il y a 4 heures Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 4 il y a 4 heures La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
il y a 5 heures Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 3 il y a 8 heures Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 13 il y a 9 heures Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes Hier à 21:36 Le CSC malheureux d'Etebo 1 Hier à 19:20 Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 Hier à 18:47 Le penalty de Cueva qui s'envole 9 Hier à 16:24 Messi rate son penalty ! 18 Hier à 15:34 Finnbogason relance l'Islande ! 3 Hier à 15:22 Le premier but en Coupe du monde d'Agüero Hier à 15:15 Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 Hier à 13:38 Pogba délivre les Bleus 8 Hier à 13:28 La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 Hier à 13:12 L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 Hier à 11:46 Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien