1. //
  2. // 8es
  3. // Suisse-Pologne

Suisse / Pologne, les arnaqueurs ?

Pour sortir des poules pour la première fois de leur histoire, les deux pays n'ont montré qu'une grosse solidité défensive malgré des promesses offensives entrevues avant la compétition. Et ont surtout profité de la nouvelle organisation du tournoi. Une qualification pas si historique que ça, donc.

Modififié
398 26
Quatre buts inscrits. Un seul encaissé. Douze points. Le tout en six matchs (trois victoires, trois nuls et aucune défaite), soit deux points/match. Ces statistiques, ce sont celles combinées de la Suisse et de la Pologne dans leurs rencontres de poule. Pas franchement orgasmiques, mais rigoureusement efficaces. Si ces deux nations ont franchement ennuyé les supporters - peut-être davantage que les autres équipes - elles se sont qualifiées sans souci en huitièmes de finale. La Suisse en tant que deuxième avec deux unités d’avance, la Pologne deuxième à égalité avec l’Allemagne. Sauf que les chiffres ne traduisent pas toujours la réalité des faits. En réalité, une question se pose : Suisses et Polonais seraient-ils les escrocs du début de tournoi ?

Un emballement pas justifié


Étudions les Helvètes, d’abord. Après le score nul et vierge contre la France, la presse locale s’est félicitée de la qualification « historique » de son équipe. En effet, la Suisse n’avait jamais passé la phase de poules lors d’un Euro. C’est oublier un peu vite que les règles ont changé, et que le passage à 24 équipes facilite grandement un passage au deuxième tour. Il aura donc fallu un succès contre la terreur albanaise et un nul devant le monstre roumain pour y parvenir. Grandiose. « Oui, la qualif’ a été accueillie comme une très belle performance ici, témoigne Fabio Celestini, entraîneur de Lausanne qui a joué pour la Suisse entre 1998 et 2008. Effectivement, on peut relativiser le résultat, mais il ne faut pas oublier que des grosses équipes ne sont plus là. La Suède, les Pays-Bas qui n’ont même pas passé les éliminatoires… » De là à parler d’exploit ? «  Oui et non. C’est vrai qu’il y a davantage de pays qualifiés, donc plus de probabilités de parvenir en huitièmes. Mais on est quand même dans une phase finale, il n’y a pas de petite équipe ! »


Concernant le jeu proposé, rien ne semble avoir changé. Toujours la même capacité à défendre en bloc, et toujours la même difficulté à réaliser des attaques placées. Ce qui pourrait s’expliquer par le manque de talent évident, son joueur le plus accompli se nommant Stephan Lichtsteiner. Son arrière droit donc, ce qui n’est jamais bon signe. Pourtant, Celestini balaie ces derniers arguments d’un revers de main : « À titre personnel, je pensais voir une équipe peureuse et défensive. Finalement, les rencontres contre la Roumanie et la France se sont avérées très intéressantes, avec un jeu ouvert. J’ai eu beaucoup de plaisir à les regarder jouer. Cela augure de bonnes choses pour la suite, surtout qu’on tombe dans la partie "faible" du tableau » .

De 3,3 buts / match à ... 0,66


Côté polonais, le constat est à peu près le même. Après des éliminatoires très réussis, la bande de Robert Lewandowski a déçu. Elle qui avait terminé deuxième à un point de l’Allemagne et 33 pions marqués en dix matchs (soit neuf de plus que la Mannschaft et une moyenne assez hallucinante de 3,3 buts par partie) n’a inscrit que deux pions durant l’Euro… À l’image de l’attaquant de Munich qui privilégie l’assurance collective à la prise de risque individuelle, les promesses offensives n’ont pas été tenues. Résultats : des rencontres remportées à l’arrache, et surtout chiantes. Dommage, quand on connaît les prouesses qu’Arkadiusz Milik et compagnie sont capables d’offrir. Ainsi, pour l’ultime confrontation de groupe, les Polonais n’ont même pas chercher à élargir le score quand ils menaient d’un but, alors qu’une victoire 2-0 les aurait placés à égalité parfaite avec l’Allemagne (dans cette situation, c’est le fair-play qui aurait départagé les deux équipes).


Toujours est-il qu’un des deux pays verra les quarts de finale. « Arriver à ce stade de la compétition, ce sera en revanche extraordinaire, sans débat possible, prévient Celestini. Que cela concerne la Suisse ou la Pologne.  » En effet, la première n’a pas gagné un seul match couperet depuis 1938 (et une victoire en Coupe du monde contre l’Allemagne), alors que la seconde ne participe qu’à son troisième Euro et n’a jamais vu les quarts. La qualification ressemblerait cette fois moins à une arnaque.

Par Florian Cadu
Modifié

Dans cet article

Le joueur le plus accompli Liechteiner ? Sérieusement vous regardez les matchs avant de faire l'article ? Et oui la Suisse à pour l'instant beaucoup de mal à se créer des occasions concrètes mais parler d'équipe défensive alors que contre la Roumanie et contre la France (oui oui 61% de possession) la suisse avait la balle et a gagné le milieu de terrain c'est ridicule.
Note : 1
Gagner un match de coupe du monde contre l'Allemagne en 1938... faut aimer le risque.
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA2
Article scandaleux. La Pologne m'a fait très forte impression, c'est solide, c'est sûr, même très solide et de belle manière mais en plus ça joue au foot. Ils n'ont marqué que deux buts en trois matchs plus par maladresse (même contre l'Allemagne, ils auraient pu marquer un ou deux buts) que par frilosité. A la limite contre l'Ukraine c'était moins flamboyant et moins solide, mais c'était une équipe un peu remaniée.

Je vois la Pologne battre la Suisse.

Et de plus reprocher à la Pologne de pas avoir essayer de battre l'Irlande du Nord 2-0 ou plus pour ravir la première place à l'Allemagne quand on lit toutes ces bêtises sur l'Italie qui leur reproche d'avoir fini premier et d'être dans la partie de tableau de la mort. Franchement je crois que la Pologne est très contente d'être seconde du groupe. En quart s'annonce la Croatie ou le Portugal, ça va pas être facile, mais y a un petit coup à jouer.
Ouais enfin arnaque je veux bien, mais on peut dire ça pour beaucoup d'équipes à ce moment là.

Le Portugal qui passe sans gagner un seul match, L'Irlande du Nord avec 2 défaites sur 3 matchs, etc.

Le fait que les prétendument "gros" n'aient pas forcément assurés (Portugal, Espagne et Angleterre ne finissant pas premier) va de toute façon donner une moitié de tableau hyper ouverte avec un "intru" en demi quand de l'autres côté tous les favoris s'écharperont. Donc cette formule d'euro à 24 avec ce tirage au sort si particulier (la France qui a 2 jours de repos de plus que l'Irlande par exemple) donne forcément quelques irrégularités et quelques équipes dont on se demande ce qu'elles foutent là.
cHris wAddle Niveau : CFA2
C'est toi l'arnaqueur Florent Cadu! Comment tu peux dire ca de la Pologne? Les mecs terminent 2ème à égalité de points avec l'Allemagne! Même les Suisses méritent leur qualif. C'est quand même pas leur faute s'ils sont tombés dans un groupe tout moisi avec la Roumanie et l'Albanie!
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
"Ce qui pourrait s’expliquer par le manque de talent évident, son joueur le plus accompli se nommant Stephan Lichtsteiner"

Je veux bien que notre équipe soit pas remplie de crack, mais Sommer, Schär, Rodriguez, Xhaka, Embolo ou même Shaqiri (qui n'est pas encore rentré dans son Euro) c'est pas non plus des peintres.

Après on va pas refaire les matchs mais on manque beaucoup de réalisme, avec un 9 compétent je suis sûr qu'on peut en coller 3 à l'Albanie.
Neologist Niveau : DHR
L'article est drôle. Je rappelle qu'on a marqué que 3 buts et qu'on a battu "seulement" la Roumanie et l'Albanie en fin de match. Pourtant, je pense pas lire un article sur SoFoot "France-Eire, les arnaqueurs".

Désolé pour l'auteur, mais c'est ridicule.
La Suisse a en effet un problème c'est le manque de finisseur!
Moi je trouve leur milieu plutôt bon, et leur jeu pas si désagréable mais pour la plupart ici, pas de but=mauvais match.
Je suis plus déçu par la pologne qui notamment contre l'Ukraine n'avait rien à perdre et pouvait se permettre de lacher les chevaux...

Après cela reste deux équipes "underdogs" :
Si on regarde ces deux équipes quels joueurs joueraient en edf? Pour les suisses les deux latéraux en titulaire et peut être xhaka et sommer en remplaçant. Pour la Pologne Lewandowski titulaire dans n'importe quelle sélection, puis après 4-5 joueurs qui auraient une place de remplaçant (milik, krichowiak, glik, piszczek...)

Puis leur quart sera difficile, parce que le vainqueur de croatie-portugal sera dans une dynamique positive...
"Il aura donc fallu un succès contre la terreur albanaise et un nul devant le monstre roumain pour y parvenir. Grandiose."

Cette même terreur albanaise et ce monstre roumain qu'on a réussi à battre seulement sur des éclairs individuels. Ces deux équipes contre qui on a butté en montrant un jeu vraiment laborieux. Cette équipe suisse qui, bien qu'elle n'ait tiré que trois fois sans cadrer, nous a balladé (56% de possession).

Article prétentieux et ridicule. Les deux équipes ont d'excellents joueurs (Xhaka, Rodriguez, Sommer, Lichtenchter, Lewandoski, Krychowiak et j'en passe). Et tout le monde sait que ces équipes passaient de toute façon, rien à voir avec l'Euro à 24. C'était encore il y a quelques années des "petites nations" de foot.
Le côté taré et décalé de Sofoot est souvent apprécié (par rapport à ses concurrents semi-beauf semi-mogole). Mais cette article perd immédiatement de son crédit quand l'auteur évoque la formule de la qualif qui auraient permis aux 2 équipes d'être là : Suisse et Pologne n'ont pas fini dans les 2 premiers de leur groupe autant en qualif que lors du 1er tour de cet Euro ?
einmaleinstern Niveau : DHR
Je ne placerais pas Lichsteiner devant Rodriguez, ça fait perdre beaucoup de crédibilité quand même.
Sinon en termes d'efficience offensive, je n'ai rien vu qui justifiât tous les doutes émis avant-tournoi à l'encontre de la Suisse - je reste tout de même un brin nostalgique des générations drivée par Kühn, ou avant cela de celles des Chapuisat, Sutter & Co..

Les Polonais? J'ai eu le sentiment qu'ils en gardaient sous la semelle et cependant, sans la maladresse de Milik, ils eussent facilement dû inscrire 2 ou 3 buts de plus..

Bref..
AlbertAlbert Niveau : Loisir
T'as perdu un pari pour devoir accumuler autant de bêtises en un article? Xhaka, Rodriguez, Sommer des brêles? T'as vu les stats des occases et de la possession avant de nous sortir les poncifs sur la "solidité défensive"? Faire match nul contre la France et l'Allemagne, c'est de l'arnaque? Allez j'arrête, tu m'as déjà fait perdre assez de temps
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Florian ce nest pas serieux. On dirait que tu tes mis au niveau des copies du bac par solidarite

Attention, la rentree a la fac et le relachement sensuivant peuvent faire des degats
Sigfried à la culotte poilue Niveau : Loisir
Ils sont sérieux, sofoot?
Sans arbitrage maison, la Suisse aurait dû finir première devant la France.
La France, ils se voient offrir un but contre la Roumanie et épargner un péno contre la Suisse.
Sans parler des cadeaux arbitraux dans le jeu, les touches, corners, fautes sifflées contre l'adversaire lors d'une récup haute..etc
Sans l'arbitrage, l'EDF serait sans doute dehors.

Mais la vraie arnaque, c'est le Portugal car sans la nouvelle formule, ils seraient déjà rentrés dans leur rez de chausssée.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
398 26