En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Almería/FC Barcelone (1-2)

Suárez sauve le Barça et Luis Enrique

Entré en seconde période, Luis Suárez a transfiguré le Barça. Passeur décisif pour Neymar puis Jordi Alba, il permet aux Catalans de vaincre Almería. Mais les lacunes inquiètent.

Modififié

Almería - Barça
(1-2)

T. Bifouma (36') pour Almería , Neymar (72'), J. Alba (82') pour FC Barcelone.


Le Barça devait laver l'affront. Après deux défaites en championnat, dont un Clásico reçu en forme de claque, les Catalans ont su réenclencher la marche avant sur la pelouse d'Almería (1-2). Mais quelle chance, tant les choix discutables de Luis Enrique et un manque criant de vouloir jouer ensemble ont pourri leur rencontre. Juste avant la trêve internationale, le coach barcelonais choisit inexplicablement de se passer de Luis Suárez, Neymar et Xavi au coup d'envoi. Sans une boussole au milieu de terrain, sans mouvement autour de Lionel Messi, le premier acte est un condensé de tout ce que le Barça a de plus laid. La seconde période, moins affreuse, a elle été révélatrice de toutes les décisions étranges de Luis Enrique. Avec l'Uruguayen et le Brésilien sur le pré, le FC Barcelone a retrouvé de son mordant à défaut de son tranchant. Après avoir égalisé par l'intermédiaire de Neymar, les Catalans ont poussé, poussé, poussé... Avant de faire céder l'arrière-garde andalouse suite à deux passes décisives de Luis Suárez. En somme, un Luis qui sauve un Luis.

Le TGV Bifouma


Almería et son stade des Jeux méditerranéens n'ont pas vraiment la dégaine du guet-apens. En dix rencontres face aux Andalous, les Barcelonais se sont imposés à huit reprises pour deux petits nuls. Sans ses deux comparses Neymar et Suárez, Lionel Messi, capitaine d'un après-midi, s'empresse de mettre le feu dans la surface adverse. Sur une contre-attaque emmenée par Rafinha et relayée par Munir, la Pulga se retourne, mais ne trouve que les gants de Ruben. Une action contre-nature tant les Blaugrana sont acculés dans leur propre surface de réparation. Incapable de se dégager, l'arrière-garde de Lucho plie, mais ne rompt pas. Pis, sur un coup de tête de Messi ricochant sur la barre, les Barcelonais sont proches du hold-up. Sans la moindre maîtrise au milieu de terrain, la faute aux absences conjointes de Xavi et Iniesta, Mascherano tente de redresser la barre de son poste de central. Le gouvernail étant déréglé, la surprise vient des pieds du Français Thievy Bifouma. Suite à une perte de balle de Messi, entouré par quatre adversaires et sans la moindre solution, Soriano envoie son coéquipier dans le dos de la paire de centraux barcelonais. Un plat du pied-sécurité, un avantage mérité, et un Barça qui rentre aux vestiaires avec une migraine carabinée.

Suárez-Neymar, évidemment...


Conscient de sa boulette, Luis Enrique sort de sa guérite Neymar et Luis Suárez sitôt la reprise. Plus haut, plus compact, le Barça n'est pour autant toujours pas dangereux. Les longues possessions stériles se succèdent, les occasions franches se font, elles, pressement attendre. Messi, positionné sur l'aile droite de ses débuts, et Neymar, comme à l'accoutumée à gauche, tentent de redynamiser les offensives. Sans aucun mouvement, les Blaugrana jouent sans idée. Ils s'en remettent alors aux phases arrêtées ou aux exploits de leurs génies. À l'affût sur un corner, Luis Suárez est à la reprise et envoie la chique se fracasser sur la barre de Ruben. La tête entre les mains, mais la volonté dans les jambes, l'Uruguayen est le seul agitateur. Forcément, lorsqu'il contrôle et arrive à se retourner dans la surface, badaboum ! Plus collectif que de raison, il sert sur un plateau Neymar qui égalise à un quart d'heure du terme. Toujours aussi remuant, Suárez est à l'origine de toutes les occasions barcelonaises. En solo ou en duo, il est à deux doigts d'égaliser avant de servir Messi qui trouve encore une fois sur sa route la barre... Finalement, dans les dernières minutes, sur un centre sur-mesure de Luis, Jordi Alba, seul au second poteau, trompe Ruben pour offrir une victoire tout aussi précieuse que salvatrice pour Luis Enrique et son Barça.


⇒ Résultats et classement de Liga

Les résultats des autres matchs de ce samedi 8 novembre

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Chelsea surclasse Liverpool