En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour
  3. // Manchester United/Liverpool

Suárez, le loup revient dans la bergerie

Suspendu dix matchs en avril dernier pour sa morsure sur Branislav Ivanović, Luis Suárez effectue son retour ce mercredi à Old Trafford, pour le 3e tour de la League Cup. Dans une équipe de Liverpool qui tourne bien sans lui, l’Uruguayen va devoir trouver sa place sur le terrain et dans le vestiaire. Et ce n’est pas forcément gagné.

Modififié
On avait presque fini par l’oublier, mais Luis Suárez est toujours à Liverpool. Les fans des Reds eux-mêmes semblaient l’avoir chassé de leur esprit à la suite du bon début de saison de leur équipe. Car pendant que Cavani et Higuaín brillaient à Paris et à Naples, que Bale et Neymar prenaient gentiment leurs marques au Real et au Barça, Luis Suárez, lui, rongeait son frein. Loin de la lumière. Contrairement aux quatre cracks précédemment cités, l’Uruguayen n’a pas changé de maillot cet été. Fermement décidé à quitter un Liverpool privé de Coupe d'Europe, l’ancien buteur de l’Ajax a longtemps cru pouvoir rejoindre le Real, mais surtout Arsenal. Les dirigeants des Reds se sont montrés inflexibles en repoussant toutes les offres. Reste désormais à savoir si cette stratégie, qui a privé le club de la Mersey d’une rentrée d’argent d’au moins 45 millions d’euros, est la bonne.

Suspendu dix matchs pour sa morsure sur le bras de Branislav Ivanović en fin d’année dernière, Suárez effectue son retour ce mercredi. Et pas contre n’importe qui. Face à lui ce soir, il aura Manchester United et son vieux copain Patrice Évra. L’ennemi juré de Liverpool et de l’Uruguayen. Pas le match le plus propice pour freiner les ardeurs d’un joueur bouillant et qui aura à cœur de montrer qu’il est toujours celui qui avait planté 23 pions en Premier League la saison dernière. Car ce qui était inimaginable il y a encore trois mois est désormais bien réel : Suárez va devoir se battre pour gagner sa place de titulaire dans le onze de Brendan Rodgers.

Prêt à bosser pour Sturridge ?

Malgré le cuisant échec pour trouver un renfort offensif de poids cet été (Mkhitaryan, Eriksen, Willian), Liverpool a réussi un début de championnat presque idéal, signant trois victoires consécutives (dont une face à Manchester United), avant de baisser un peu le pied (un nul et une défaite). Surtout, Rodgers a trouvé la formule pour tirer le meilleur de Philippe Coutinho et Daniel Sturridge. Le retour de Suárez devrait modifier cet équilibre. Dans le 4-2-3-1, Sturridge est devenu incontournable en pointe, avec déjà quatre buts en cinq journées. On voit donc mal Rodgers placer l’Anglais sur le banc ou le décaler sur un côté, poste qu’il a occupé à Chelsea avec moins de réussite. Reste donc deux options, pas forcément du goût de Suárez.

La première et sans doute la plus logique voudrait que Suárez, positionné en neuf et demi, fasse la paire avec Sturridge, quitte à ce que l’Uruguayen marque moins. Dribbleur de génie, pas avare en efforts, l’attaquant de 26 ans est capable d’occuper ce rôle, même si cela condamne Coutinho (qui vient de se blesser jusqu’à fin octobre) et Henderson à occuper les côtés, pas forcément là où ils sont le plus à l’aise, et Gerrard à jouer plus loin du but. « Luis est capable de marquer à tout moment, il va renforcer l’équipe. Sturridge joue très bien et ils vont constituer un duo vraiment très fort  » , assure d’ailleurs Kolo Touré. L’autre option est que Suárez soit placé sur une aile dans un système qui ressemblerait plus à un 4-3-3, avec la possibilité de permuter en cours de match avec Sturridge. Un poste que le vainqueur de la Copa América 2011 a parfois occupé à l’Ajax ou en sélection uruguayenne, laissant par exemple l’axe à Forlán ou Cavani.


Un vestiaire à reconquérir

Mais en plus de ces considérations tactiques, Rodgers va devoir gérer une autre conséquence du retour de Suárez : l’harmonie dans le vestiaire. En piquant sa crise pendant le mercato, l’Uruguayen a agacé ses dirigeants et sans doute une partie de ses coéquipiers. Pas du genre à faire profil bas, il devra quand même reconquérir un vestiaire qui montrait déjà quelques signes d’agacement la saison dernière face au comportement de la star. Rodgers, qui a toujours soutenu Suárez face aux polémiques, ne doute en tout cas pas que le come-back sera réussi : « Bien sûr il y aura une petite phase de transition, mais j'ai hâte qu'il soit de retour. Il a joué des matchs internationaux qui l'ont empêché de rester trop longtemps loin du terrain. Il a fait beaucoup de travail individuel pour conserver sa vitesse. Avec son niveau actuel, j'espère qu'il va frapper fort d'entrée. » Plus que jamais, Suárez a les dents qui rayent le parquet.

Par Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 il y a 12 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88