En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 25e journée
  3. // Grenade/FC Barcelone (1-3)

Suárez désamorce Grenade

Sans forcer son talent, le FC Barcelone s'impose à Grenade grâce à un excellent Luis Suárez (1-3). Dans l'attente des résultats de l'Atlético Madrid et du Real dimanche soir, le Barça s'assure un dimanche canapé-TV sans aucun remord.

Modififié
Grenade/FC Barcelone : 1-3
Buts : Fran Rico(53e sp) pour Grenade ; Rakitić (25e), Suárez (48e), Messi (70e)

25e minute de jeu dans la forteresse de Grenade. Depuis le début des conflits, l'escouade du général Abel Resino résiste aux assauts de l'ennemi barcelonais et tient bon la signature d'un traité de match nul. Réticent à l'idée d'un tel accord, le Barça répond par l'offensive. D'une ouverture bien dosée, le caporal Jordi Alba avertit son sergent Luis Suárez en lui transmettant une parfaite missive. Dans une position avantageuse, El Pistolero arme son pied gauche, mais son tir se transforme en passe à son vassal, Ivan Rakitić. De sang-froid, Ivan le Terrible parvient à baisser le pont-levis et sonne la charge. C'est le début de la fin pour Grenade, prête à laisser son territoire aux mains des Culés. En ligne de mire, Ivan Rakitić voit sa victime du soir s'enfoncer dans le bas du classement, tandis que son royaume se renforce un peu plus dans l'attente de la Guerre des Étoiles du 22 mars prochain.

Grenade en zone rouge


Retour au pain quotidien pour le FC Barcelone. Après les étoiles de la Ligue des champions, les coéquipiers de Luis Suárez se devaient de retrouver la victoire en Liga. Avec 4 points de retard sur le Real Madrid, les Blaugrana se retrouvent dans la peau du chasseur pour être sacrés champions d'Espagne en fin de saison. Comme tout chasseur de primes qui se respecte, se mettre une petite Grenade dans la poche est toujours de bon ton. Enlisés dans la zone de relégation depuis la fin d'année 2014, les Filipinos peinent à engranger les points et savent que la venue du Barça en ce moment est tout sauf un cadeau. Si l'Estadio de Carmenes réserve un accueil chaleureux à sa troupe, le onze catalan mené par le capitaine d'escadrille Xavi prend tout de suite le commandement des opérations. Suite à un premier conflit sanglant entre Daniel Alves et Javi Márquez, le Barça se retrouve momentanément en sous-effectif, mais ne capitule pas devant l'ennemi. Dès lors, le général Luis Enrique procède à un quadrillage de la zone de guerre. Observant au loin la tourelle défensive Dimitri Foulquier, le Barça tente de placer plusieurs attaques à la frontière de l'axe central, mais Suárez, puis Neymar sont faits prisonniers du hors-jeu. Malgré tout, la stratégie offensive donne des signes de conquête : une frappe aérienne de Xavi vient solliciter le dernier rempart Oier Olazábal et envoie un premier message d'alerte à la cité d'El Grana. C'est le moment que choisissent Alba, Suárez et Rakitić pour porter leur première estocade.

Suárez, médaille d'honneur


Bien aidés par Juan Cala sur cette offensive payante, les Azulgrana obligent désormais l'opposition à répondre de façon efficace si elle ne veut pas perdre la bataille. D'un subtil lancer du pied gauche, un coup de mortier de Javi Márquez oblige Claudio Bravo à réaliser une parade exceptionnelle. Une fois la trêve de 15 minutes achevée, les deux camps combattent de plus belle. Le guerrier Alhassane Bangoura vient tester l'imperméabilité du mur Bravo, toujours aussi solide. Souhaitant obtenir une victoire sans sueur, le Barça double la mise grâce à l'extérieur du pied droit du sergent Suárez, toujours aussi bon coopérateur avec Rakitić. Après son opération séduction en Angleterre, l'Uruguayen récupère de nouveau une distinction personnelle pour récompenser son travail pour le collectif en Andalousie. Sans grande surprise, on pense Grenade proche de battre en retraite. Mais le guerrier Bangoura n'est pas du genre à rendre les armes sans combattre. Accroché par Marc Bartra, le Guinéen permet à son capitaine d'ajuster Bravo sur penalty (53e). L'artillerie de Grenade sera menaçante jusqu'à son dernier souffle, et le Barça en prend conscience. Afin de minimiser les pertes, le duo Rakitić-Suárez va cette fois-ci s'engouffrer dans le QG du général Abel Resino, pour l'obliger à se rendre. Artisan officiel de la capitulation de l'ennemi, le commandant Lionel Messi profite du service de son fidèle sergent pour clore définitivement les débats. Sorti sous les sifflets du public andalou, Luis Suárez aura pourtant bien été le grand bonhomme de cette bataille.

⇒ Résultats et classement de Liga

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Le paradoxe Montpellier