En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options

Suárez a « beaucoup travaillé » sur ses nerfs

Modififié
Luis Suárez et ses nerfs, une relation particulière.

Souvenez-vous, le 24 juin 2014, troisième match de poules de l'Uruguay, Luis Suárez pète un cable et mord le défenseur italien Georgio Chiellini en plein match. Sa Coupe du monde est terminée, l'attaquant est suspendu neuf matchs, plus quatre mois d'interdiction de toute activité liée au football.

Près de deux ans plus tard, Luis Suárez va pouvoir rejouer vendredi avec sa sélection, contre le Brésil.

Le « Cannibale » revient de suspension après 640 jours et promet que celle-ci l'a changé. « J'ai beaucoup travaillé ces dernières semaines, afin de contrôler mon anxiété, mes nerfs, dans les moments d'euphorie. La seule chose qui me tient à cœur, c'est de jouer à nouveau pour mon pays et de profiter du soutien des fans. Ceci dit, personne ne réussira à changer ma manière de jouer. Je vais toujours avoir la même attitude, je vais beaucoup courir, mettre la pression sur la défense et me battre, simplement avec davantage de modération. Comme je le fais actuellement à Barcelone. »


Le Brésil se méfie sûrement tout particulièrement du retour de Luis, en état de grâce au Barça. LU
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 17 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24