Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Strasbourg prend la pole, le Red Star un peu d'air

Dans une fin de saison de Ligue 2 dingue, les candidats au maintien comme les candidats à la montée ne lâchent rien. Dans le haut du classement, Strasbourg s’installe provisoirement dans le fauteuil de leader, Reims, Nîmes et Troyes ratent le coche. Dans le bas du tableau, le Red Star se remet enfin en selle, Laval sombre et Ajaccio a le sens des célébrations.

Modififié

Laval 1-2 Strasbourg

Buts: Saint-Louis (41e) pour Laval // Blayac (51e) et Boutaib (62e) pour Strasbourg

Strasbourg entre sur la pelouse avec la pression de celui qui peut provisoirement prendre la tête du championnat, face à une équipe en quête du moindre point. C'est logiquement les Alsaciens qui se montrent dangereux les premiers. Laval peut remercier Mathieu Coutadeur qui lui permet, comme Lara Fabian en son temps, d’y croire encore en stoppant sur la ligne une balle de but. Il est imité peu avant la mi-temps de l’autre côté du terrain, par son coéquipier Dylan Saint-Louis, qui s’occupe de donner l’avantage au score à son équipe (41e). Mais il faut plus qu’un but pour effrayer des Alsaciens en course pour le retour dans l’élite. Dès le retour des vestiaires, les hommes de Thierry Laurey remettent les compteurs à zéro sur une belle combinaison collective : talonnade d’Ernest Seka, centre d’Anthony Gonçalves pour le but de Jérémy Blayac. « Un but, ça donne des ailes » , une dizaine de minute plus tard, Khalid Boutaïb le buteur maison, donne l’avantage au Racing sur un coup de boule parfait. Strasbourg tient, mais doit rester vigilant face à des Lavallois qui ne veulent pas descendre en National. Malgré toute sa bonne volonté, le club de la Mayenne doit s’incliner chez lui, et se retrouve bon dernier de Ligue 2. Grâce à cette victoire, les Alsaciens mettent la pression sur Brest en s’installant provisoirement dans le fauteuil de leader.


Sochaux 1-2 Gazélec Ajaccio

<i>Buts : Martin (34e) pour Sochaux // Hountondji (73e) et Tshibumbu(90e+3) pour le Gazélec

Avec Albert Cartier qui s'en va à la fin de la saison et une onzième place au classement, la fin de saison de Sochaux est à peu près aussi enthousiasmante qu'un épisode sous Prozac de Louis la Brocante. Florian Martin, lui, s'en fout et balance une patate monumentale du gauche aux trente mètres en pleine lulu à la demi-heure de jeu. Splendide, mais le Gaz' a du répondant et égalise par Hountondji, qui plante une tête puissante sur corner. Et s’en va même remporter la rencontre dans les derniers instants grâce à John Tshibumbu, qui envoie une mine dans les filets de Prevot dans le temps additionnel.


Reims 1-1 Nîmes

Buts : Amiot (41e) pour Reims // Briancon (83e) pour Nîmes

Une des dernières cartouches rémoises. Humiliés par Laval le week-end dernier, les hommes de Michel Der Zakarian doivent battre Nîmes pour préserver leurs espoirs de montée en Ligue 1. Mais les Champenois prennent leur temps pour donner la chasse aux Crocos et commencent même à se faire siffler par leur public. Jusqu'à ce que Grégoire Amiot plante un coup de tête autoritaire peu avant la pause à la suite d'un coup franc. Reims est lancé, mais le stade Auguste-Delaune se décide à rendre un hommage grandeur nature à Axel Bauer en éteignant la lumière, plongeant l'enceinte dans l'obscurité pendant un peu plus de vingt minutes. Le match reprend finalement avec neuf minutes de retard sur les autres rencontres. Nîmes prend le dessus dans le second acte, mais les Crocos, nerveux, semblent se tirer une balle dans le pied en finissant la rencontre à dix, quand Diabaté écope d’un second carton jaune pour une vilaine semelle. Ce qui n'empêche pas Briancon de claquer une tête piquée sur coup de pied arrêté pour égaliser en toute fin de match. Cruel, mais logique, vu l’apathie rémoise en fin de seconde période.


Red Star 4-1 Bourg-Péronnas

Buts: Toudic (37e), Anatole Ngamukol (41e et 74e) et Chavalerin (72e) pour le Red Star // Boussaha (21e) pour Bourg-Péronnas

Une causerie de Rolland Courbis pour retrouver des couleurs. Remobilisés par l'ex-entraîneur venu leur toucher deux mots à la demande de Patrice Haddad dans la semaine, les joueurs du Red Star ont des possibilités en ce début de match en profitant des nombreux espaces au milieu de terrain. Mais ce sont les Burgiens qui allument le tableau d’affichage. À la limite du hors-jeu, Lakdar Boussaha reprend de la tête un centre consécutif à un coup franc (21e). Pas contrariés par ce but, les Audoniens continuent de poser leur jeu et de pousser vers les cages adverses. La récompense arrive sur une belle passe de Xavier Chavalerin dans le dos de la défense de Bourg-Péronnas. Julien Toudic, présent à la retombée, reprend du pied droit pour tromper Julien Fabri. L’attaquant est rapidement imité par Anatole qui, victime d’une faute dans la surface, se fait justice lui-même en inscrivant le penalty. En moins de quatre minutes, les Rouge et Blanc ont inversé la vapeur et ils ne comptent pas s’arrêter là. L’Étoile rouge est filante et inarrêtable ce vendredi soir. Après avoir été passeur décisif sur le premier but, Xavier Chavalerin se transforme en buteur pour redonner le sourire aux supporters présents. Ça part dans tous les sens sur la pelouse de Jean-Bouin, une poignée de secondes plus tard, Anatole ajuste parfaitement Fabri, pour inscrire son doublé. Avec ce festival, le Red Star renoue avec la victoire et reprend espoir après six défaites consécutives.


Clermont 1-1 Troyes

Buts : Ajorque (68e) pour Clermont // Darbion (36e) pour Troyes

Toujours à la lutte pour rejoindre l’élite, les Troyens mettent la pression sur des Clermontois qui n’ont plus d’enjeu cette saison. Les joueurs de l’Aube doivent pourtant attendre la fin du premier acte pour ouvrir le score. Jonathan Dinan prend alors l’espace pour réussir un centre parfait, impeccablement repris de la tête par Stéphane Darbion, Mehdi Jeannin ne peut qu’aller chercher la balle dans ses filets (36e). Les Clermontois reviennent sur le pré avec l’envie d’enfin gagner à la maison en 2017, mais poubelle verte ou jaune, ils n’arrivent pas à se décider et gâchent leur jeu avec trop de déchets. Le tri sélectif enfin effectué, la formation de Corinne Diacre revient au score grâce à Ludovic Ajorque. Sur un centre de Fabien Centonze, l’attaquant survole la défense troyenne pour placer son coup de casque. Incapables de reprendre l’avantage, les Troyens sont les grands perdants de ce score de parité.


Valenciennes 4-0 Orléans

Buts: Mothiba (35e) et Fulgini (74e, 78e et 80e) pour Valenciennes

18e, victime d'une perte de quatre points, Orléans doit composer avec une fin de saison bordélique. Pas fou, le VAFC en profite et Lebo Mothiba ouvre le score d'une frappe du droit dans la surface. La tuile pour Orléans qui est aussi sacrément poissard, puisqu'une frappe de Livio Nabab déviée par Perquis vient s'écraser sur la transversale. Finalement, Angelo Fulgini va démolir à lui tout seul les espoirs des Orléanais. D'abord en s'offrant un rush solitaire épique, où il enchaîne crochet intérieur, petit pont et frappe de l'intérieur du pied. Puis en étant à la conclusion d'un joli mouvement à trois. Et enfin en reprenant à bout portant un centre à ras de terre dans la surface. Très dur pour Orléans qui, après la victoire du Red Star ce soir, retombe au 19e rang.



Auxerre 1-1 Tours

Buts: Ba (14e) pour Auxerre // Selemani (2e) pour Tours

Faïs Selemani cueille à froid les Auxerrois dès la première minute de jeu. Sur un centre parfait de Florian Miguel, le Tourangeau reprend au deuxième poteau et pousse la balle au fond des filets. Auxerre tarde un peu à entrer dans sa rencontre, mais le réveil est efficace, puisque Adama Ba égalise pour les Bourguignons au quart d’heure de jeu. Le milieu de terrain profite d’un bon travail de Gaëtan Courtet qui, dos au but, contrôle avec réussite, se retourne et frappe au but, avant que le Mauritanien ne la dévie dans les cages. Les Auxerrois, à l’image de Lionel Mathis, poussent pour s’offrir la victoire, mais les Tourangeaux veillent au grain. Ce match nul ne fait les affaires de personne.


AC Ajaccio 3-1 Niort

Buts: Madri (5e), Cissé (17e) et Nouri (42e) pour Ajaccio // Grange (29e) pour Niort

Pour les cinquante ans de la première montée en D1 des Corses, Mouad Madrid met son équipe sur de bons rails dès le début du match. Après un bon débordement de Rad Nouri, l’attaquant n’a plus qu’à reprendre le centre en retrait pour tromper le gardien niortais. Dans ce début de match à sens unique, Pape Cissé double la mise de la tête, une douzaine de minutes plus tard à la suite d’un corner de Rad Nouri, encore lui (17e). Contre toute attente, les Chamois niortais parviennent à réduire le score. Le coup franc rentrant de Romain Grange ne trouve personne dans la surface et finit par tromper Riffi Mandanda (29e), jusque-là impeccable. Mais le regain de vitalité n’est que de courte durée, puisque Rad Nouri, toujours lui, plante le troisième pion corse avant la pause. Avec des Ajacciens à l’abri dès la première période et des Niortais KO, le score n’évolue plus.

  • Résultats et classement de Ligue 2

    Par Maeva Alliche et Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 7 heures Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 6 il y a 10 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 49
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 10 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15