En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options

Strasbourg fait le spectacle, Troyes et Amiens respirent

Des matchs fous, zéro match nul, des buts en pagaille, dont certains sublimes : sans doute le meilleur multiplex de la saison. Avec des promus qui se rebellent de jolie façon.

Modififié

Strasbourg 3-2 Dijon

Buts : Aholou (5e), Lala (18e sp et 79e sp) pour Strasbourg // Tavares (35e) et Haddadi (45e) pour Dijon

Comment se relève-t-on d'un 8-0 ? En essayant de se venger de l'élimination infligée par le Racing Club de Strasbourg en Coupe de France deux semaines plus tôt. Le tout sur une pelouse gorgée d'eau. Sauf que ce sont les Alsaciens qui démarrent en trombe en trouvant d'abord la barre, puis les gants de Reynet et enfin ses filets sur une frappe limpide des seize mètres d'Aholou (1-0). «  Trop d’erreurs sont commises, dans la concentration, la rigueur, le replacement, le travail défensif » , soulignait Olivier Dall'Oglio. Et ses joueurs aiment lui donner raison, en témoigne ce penalty concédé quelques minutes après l'ouverture du score. Lala s'en charge tranquillement (2-0). Mais les Dijonnais ont du cœur. Tavares redonne un peu d'espoir en ouvrant bien son pied droit (2-1) et Haddadi, opportuniste dans la surface, remet les siens à flot quelques secondes avant la pause (2-2). Les dynamiques s'inversent, et la seconde période est clairement à l'avantage des Bourguignons. C'est alors l'heure du coaching gagnant pour Thierry Laurey. Da Costa entre et provoque un penalty de suite. Lala s'offre le doublé en croisant une nouvelle fois. Le RCS passe devant son adversaire du soir et s'installe tranquille dans le ventre mou. Pour Dijon, la prochaine semaine ne pourra pas être pire.

Strasbourg (4-3-1-2 ) : Bonnefoi – Seka, Mangane, Martinez, Lala – Gonçalves, Aholou, Liénard – Martin – Blayac (Bahoken, 67e), Terrier. Entraîneur : Thierry Laurey.

Dijon (4-2-3-1) : Reynet – Chafik, Yambéré, Haddadi, Rosier – Balmont (Jeannot, 80e), Abeid – Sliti, Seka, Sammaritano (Kwon, 80e) – Tavares. Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.




Troyes 1-0 Lille

But : Niane (44e) pour Troyes

Devenu barragiste après une série cauchemardesque de sept défaites en championnat, le club aubois rentre dans la période charnière de sa lutte pour le maintien qui le verra affronter des concurrents directs jusqu'à la mi-février. Ça commençait donc face au LOSC de Christophe Galtier, un tout petit point devant au classement. Et ça s'est plutôt bien passé. Adama Niane fait passer le premier frisson sur une belle frappe un brin trop enlevée. Ce n'est que partie remise : juste avant la mi-temps, il place une belle reprise acrobatique dans la lucarne de Mike Maignan (1-0). Le gardien lillois sauve ensuite les siens du KO à l'heure de jeu sur une frappe à bout portant. Mais c'est bien l'ESTAC qui empoche les trois points et sort de la zone rouge. « Ne pas se compliquer la tête sur des schémas tactiques » et «  rendre les choses très simples » : Christophe Galtier avait annoncé la couleur dans les colonnes de L'Équipe et elle ne sera pas flashy. Résultat : les complications sont déjà au rendez-vous.

Troyes (4-2-3-1) : Zelazny – Deplagne, Vizcarrondo, Giraudon, Traoré – Azamoum (Confais, 68e), Walter – Darbion, Khaoui (78e), Pele (Grandsir, 60e) – Niane. Entraîneur : Jean-Louis Garcia.

Lille (4-2-3-1) : Maignan – Edgar Ié, Junior Alonso, Amadou, Ballo-Touré – Soumaré, Thiago Maia – Benzia (Araujo, 50e), Pépé, Thiago Mendes (69e) – Ponce (El Ghazi, 59e). Entraîneur : Christophe Galtier.




Rennes 1-0 Angers

But : Bourigeaud (84e sp)

Il y a deux mois, Rennes avait su renverser les Angevins sur leur terrain grâce à Adrien Hunou et Benjamin André, ses deux hommes forts. Angers, lui, devait renverser l'histoire et glaner une victoire qui lui échappe depuis 1973 en Ille-et-Vilaine. Gélin envoie une belle frappe des trente mètres au quart d'heure de jeu sur laquelle Butelle se blesse, mais la possession bretonne s'avère stérile. Alors le Rennais de formation Prince Oniangué décide d'aider les Bretons en prenant un rouge juste avant la pause. Léa-Siliki touche la barre peu après son entrée en jeu, mais, avec leur jeu brouillon, les hommes de Sabri Lamouchi ne parviennent pas à forcer la décision. Et les Angevins sont tout près de réaliser le coup parfait sur un missile de Flavien Tait que la transversale repousse. Il fallait un nouveau coup de pouce du destin pour que Bourigeaud et ses copains passent devant : un penalty transformé par l'ancien Lensois en toute fin de match. « Qui aime labeur gagne l'honneur » , écrivait Montaigne. Pour le labeur, on a vu. Pour l'honneur, on repassera.

Rennes (4-2-3-1) : Koubek – Traoré, Bensebaini, Gnagnon, Baal – André, Gélin – Bourigeaud, Sarr, Hunou (Léa-Siliki, 68e) – Mubele (Maouassa, 54e). Entraîneur : Sabri Lamouchi.

Angers (4-1-4-1) : Butelle (Michel, 33e) – Bamba, Traoré, Pavlović, Andreu – Santamaria – Capelle, Oniangué, Mangani, Tait – Sunu. Entraîneur : Stéphane Moulin.




Amiens 3-1 Guingamp

Buts : Konaté (16e sp et 79e) et Bodmer (84e) pour Amiens // Coco (29e) pour Guingamp

Guingamp était invaincu depuis vingt matchs contre un promu. Mais Amiens n'est pas un promu comme les autres et obtient un penalty dans le premier quart d'heure par l'intermédiaire de Monconduit, transformé en force par Moussa Konaté (1-0). Marcus Coco, lui, n'est pas un joueur comme les autres et il envoie une magnifique frappe enroulée des 25 mètres dix minutes plus tard (1-1). Les Amiénois dominent et reprennent logiquement l'avantage grâce aux dribbles de Manzala qui offre le doublé à Konaté (2-1). Manzala continue son festival et trouve ensuite le poteau : Bodmer a bien suivi et creuse un écart définitif (3-1). Amiens retrouve la victoire par le jeu et s'offre un peu d'air.

Amiens (4-2-3-1) : Gurtner – El Hajjam, Gouano, Adenon, Dibassy – Monconduit, Zungu – Manzala (Fofana, 87e), Kakuta, Gakpé (Manzala, 67e) – Konaté (Bodmer, 82e). Entraîneur : Christophe Pelissier.

Guingamp (4-4-2) : Johnsson – Ikoko, Sorbon, Kerbrat, Rebocho – Coco, Deaux, Diallo, Benezet (Giresse, 83e) – Salibur (Ngbakoto, 64e), Briand. Entraîneur : Antoine Kombouaré.



Montpellier 2-1 Toulouse

Buts : Sambia (43e) et Sio (95e) pour Montpellier // Imbula (35e) pour Toulouse

Avec cinq défaites d'affilée à l'extérieur, le TFC ne se présentait pas torse bombé à la Mosson. Où l'équipe de Der Zakarian, frustrée par son nul à Amiens cette semaine, voulait retrouver le goût d'un succès à la maison qu'elle a perdu depuis fin novembre. L'ancienne future star Imbula rappelle qu'il a encore un peu de magie dans le pied gauche à la demi-heure de jeu d'une frappe incroyable exécutée depuis le milieu de terrain (1-0). Mais alors que Pascal Dupraz a enfin de quoi se réjouir, Gradel tacle Roussillon les deux pieds décollés et prend la porte. Dans la foulée, sur le coup franc tiré par Sambia, Sanogo se rate et Sambia égalise (1-1). Lafont se montre toutefois intraitable après la mi-temps en réalisant plusieurs parades de grande classe. Mais au bout du temps additionnel, il repousse un centre sur Sio qui conclut de près. Montpellier est sixième !

Montpellier (5-4-1) : Lecomte – Aguilar, Congré, Hilton, Mendes, Roussillon – Ikoné (Mbenza, 62e), Lasne (Sessègnon, 68e), Skhiri, Sambia – Sio. Entraîneur : Michel Der Zakarian.

Toulouse (4-3-3) : Lafont – Sylla, Jullien, Diop, Yago – Sangare, Blin, Imbula – Somalia, Sanogo (Delort, 54e), Gradel. Entraîneur : Pascal Dupraz.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Chris Diamantaire
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
    Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 20 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 8
    À lire ensuite
    Erik le Rouge