En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Strasbourg-Marseille (3-3)

Strasbourg et Marseille enflamment la Meinau

Dans un match complètement fou, Marseille a fait l'ascenseur émotionnel en menant deux fois, avant de devoir arracher le nul à des Strasbourgeois déchaînés dans les derniers instants.

Modififié

RC Strasbourg 3-3 Olympique de Marseille

Buts : Aholou (31e), Koné (60e) et Liénart (75e) // Payet (6e), Koné (csc, 48e) et Mitroglou (88e)

Nice bute sur la Paillade

On joue la 88e minute, et l'OM est bel et bien dans la mouise sans trop savoir comment. Après avoir mené par deux fois au score, les Marseillais se sont relâchés à chaque fois. Et les Strasbourgeois en ont largement profité, notamment grâce à un public comme toujours en fusion. Résultat, le Racing mène 3-2. Jordan Amavi vient chercher le ballon dans les pieds de Zambo, plein de détermination. Il allume des trente mètres, et contraint Kamar à commettre une vilaine faute de main. Du pain béni pour Kostas Mitroglou, qui profite d'un mauvais replacement de la défense strasbourgeoise pour éviter le hors-jeu et pousser le ballon au fond des filets. Après un match compliqué, Marseille parvient tant bien que mal à garder sa place sur le podium.

Pour une fois, l'OM entame très bien le match et se met dans les bonnes dispositions pour passer une soirée tranquille. Dès la sixième minute de jeu, l'OM mène un superbe mouvement collectif avec Kostas Mitroglou à la déviation dos au but et Jordan Amavi au centre. Arrivé lancé, Dimitri Payet, le meilleur Marseillais ce soir, ajuste tranquillement Kamara en ouvrant son pied. L'OM mène déjà 1-0 et profite d'une équipe strasbourgeoise presque trop joueuse. Florian Thauvin continue de mettre la pression en tentant sa spéciale, mais elle termine dans la niche du gardien adverse. En face, les Alsaciens ne se démontent pas et continuent à essayer de créer du jeu, même si cela manque parfois de verticalité. L'OM se surprend alors à se relâcher et à couper un peu trop souvent son bloc en deux.

Une saute de concentration très vite sanctionnée. D'abord décisif devant Gonçalves, Steve Mandanda est malchanceux à la demi-heure de jeu. Sur une frappe déviée à la fois par Sakai et par Rami, le nouveau joueur le plus capé de l'histoire de Marseille ne peut empêcher Strasbourg d'égaliser. Un but inattendu qui a le mérite de secouer les Marseillais. Un peu trop faciles depuis l'ouverture du score, les hommes de Rudi Garcia réagissent. Coup sur coup, Clinton Njie et Kostas Mitroglou vendangent les caviars de Florian Thauvin et Dimitri Payet. Des contre-attaques éclair qui font du mal aux Strasbourgeois, bien contents de pouvoir rentrer aux vestiaires pour souffler un peu.

La seconde période est une copie conforme de la première. Encore une fois, Marseille entame très bien dès les premières minutes et ne tarde pas à trouver la faille. À la 48e minute, Kostas Mitroglou ne parvient pas à toucher le centre de Morgan Sanson, mais Bako Koné s'en charge pour lui et dévie le ballon dans ses propre buts. Encore une fois, le pressing haut de l'OM cesse rapidement. Les Marseillais se font peu à peu manger dans les duels, et permettent aux Strasbourgeois d'y croire encore. Martin Terrier fait énormément de mal de par sa vivacité et bute sur Mandanda avant de trouver le petit filet quelques minutes plus tard. Tant pis, la sanction ne tarde pas à venir s'abattre sur la tête des Marseillais.

Cette fois-ci, Starsbourg parvient à maintenir son étreinte. Liénard, increvable, permet aux siens de prendre les commandes en allumant de loin. Le malheureux Rami dévie encore une fois la frappe au fond des filets. Bahoken, fraîchement entré, est même à deux doigts de mettre la tête de l'OM complètement sous l'eau. Mais il loupe l'immanquable face au but vide, en ne trouvant pas mieux que le poteau. Derrière, Martin Terrier ne trouve pas le cadre non plus. Un énorme raté, qui permet à Marseille de rester en vie et de sauver les meubles. Car dans les dernières minutes du match, Kostas Mitroglou trouve enfin la faille sur un but de raccroc. Les apparences sont sauvées.

Strasbourg (4-3-1-2) : Kamara - Lala, Seka, Koné, Salmier - Gonçalves (Grimm, 81e), Aholou, Liénard (Sacko, 89e) - Martin - Da Costa (Bahoken, 69e), Terrier. Entraîneur : Thierry Laurey.
Marseille (4-2-3-1) : Mandanda - Sakai (Lopez, 85e), Rami, Rolando, Amavi - Zambo, Sanson - Thauvin (Germain, 77e), Payet, Njie (Sarr, 46e) - Mitroglou Entraîneur : Rudi Garcia.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici


  • Par Kevin Charnay
    Modifié




    Dans cet article


    Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 64 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
    Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12
    À lire ensuite
    Mitro, boulot, dodo