1. //
  2. // 30è journée

Stramaccioni fait chanter San Siro

Pour son premier match à la tête de l’Inter, Andrea Stramaccioni a offert une incroyable victoire au public de San Siro, face au Genoa (5-4). La Roma claque aussi une manita contre Novara (5-2) et l’Udinese perd encore, cette fois-ci à Sienne (1-0).

Modififié
0 0
Il voulait réussir ses grands débuts. Autant dire qu’il s’en souviendra longtemps. Andrea Stramaccioni débute sur le banc de l’Inter avec un succès pyrotechnique face au Genoa. 5-4, au terme d’une rencontre folle, avec des rebondissements en tous genres, et pleins de pénaltys. Quatre, en tout, dont trois pour les Génois. En première période, l’Inter est pourtant totalement maître du terrain. Les nerazzurri scorent trois fois, par Milito deux fois, et Samuel. Le but de Moretti juste avant la pause laisse toutefois entrevoir une réaction génoise. La seconde période est, en revanche, complètement déjantée, à la limite du grand n’importe quoi. Palacio réduit l’écart sur pénalty, pour une faute de main de Zanetti. Mais Zarate finit par se souvenir qu’il sait marquer des buts et inscrit son premier pion de la saison en championnat. 4-2, fini ? Toujours pas. Julio Cesar provoque un nouveau pénalty et se fait exclure. Gilardino ne tremble pas. 4-3. Puis 5-3, grâce à Milito, qui score son troisième but personnel de l’après-midi, sur péno aussi. Jamais trois sans quatre : à quelques minutes du coup de sifflet final, monsieur Valeri accorde un troisième pénalty au Genoa, que Gilardino transforme. 5-4. On en reste là, fort heureusement. Premier match et première victoire pour le jeune Stramaccioni, qui ne pouvait pas mieux commencer. Enfin si, il aurait pu demander à ses défenseurs de ne pas essayer de battre le nombre de pénaltys concédés en un match. Un record égalé, d’ailleurs.

La Roma se relance

La victoire de l’Inter est importante au classement, notamment dans la course à l’Europe. Car devant, tout se resserre. Hier soir, la Lazio, troisième, a été battue sur la pelouse de Parme (3-1). Les Romains sont en très grande difficulté, n’arrivent plus à développer leur jeu, et semblent éteints depuis le derby remporté face à la Roma. Depuis, ils ont en effet marqué trois buts en quatre matches : un contre son camp de Rubin (Bologne) et deux buts de Diakité et Scaloni, des défenseurs. L’absence de Klose pèse comme jamais, et le choc de la semaine prochaine contre le Napoli en dira certainement plus sur la fin de saison des biancocelesti. Malgré cette troisième défaite lors des quatre dernières rencontres, la Lazio reste troisième. De fait, cet après-midi, l’Udinese a été battue sur la pelouse de Sienne. Les Frioulans ont été foudroyés par un but de Destro à vingt minutes de la fin du match. Une victoire méritée pour Sienne, même si, après l’ouverture du score, l’Udinese a eu l’occasion d’égaliser par Di Natale. Et a surtout gueulé pour une faute de Contini sur Torje dans la surface. L’Udinese n’a pris que trois points lors des cinq dernières journées, et va clairement devoir se resaisir si elle ne veut pas jeter par la fenêtre toutes les belles choses entreprises depuis le début de la saison.

Défaite de la Lazio, défaite de l’Udinese : voilà qui pourrait faire les affaires du Napoli. Les Napolitains jouent ce soir à Turin. En cas de succès, ils reviendraient à hauteur de la Lazio, à une semaine d’une confrontation directe à Rome qui s’annonce bouillante. Les deux revers de la Lazio et de l’Udinese font également plaisir à la Roma. A l’heure du déjeuner, les giallorossi ont disposé d’une vaillante équipe de Novara (5-2). Le promu a pourtant ouvert le score par Caracciolo, mais a ensuite vu déferler sur lui les vagues rouges et jaunes. 4-1, puis 4-2 grâce à Morimoto (qui marque à chaque fois qu’il rencontre la Roma), et enfin 5-2 grâce au dernier but de Lamela. La Roma continue d’alterner victoires et défaites, sans grande suite logique, mais, quoiqu’il en soit, se retrouve ce soir à quatre points de la troisième place qualificative pour la Ligue des Champions. Luis Enrique y croit, ses joueurs aussi. Reste maintenant à remporter les confrontations directes. Vivement le Roma-Udinese dans dix jours.

La Fiorentina en crise profonde

Des émotions, il y en a également dans la deuxième partie de tableau. Après de nombreux résultats négatifs, Palerme a retrouvé le gout de la victoire en Emilie-Romagne. Les Siciliens sont allés s’imposer 3-1 à Bologne, au terme d’une prestation pleine d’autorité. C’est pourtant Bologne qui avait ouvert le score en début de seconde période par Sorensen. Mais le but a réveillé les ardeurs de Palerme, qui a d’abord égalisé par Donati, avant de dérouler et de clore le suspense grâce à Hernandez et un csc de Morleo. Palerme n’a plus grand chose à espérer de cette saison, mais au moins, les rosaneri ne vont pas avoir besoin de se demander ce qu’il se passe derrière. Ce qui n’est pas le cas de la Fiorentina. L’équipe viola est littéralement au fond du trou. Cet après-midi, l’équipe de Delio Rossi s’est inclinée à domicile contre le Chievo (1-2). Un revers concédé à deux minutes du terme, à cause d’un but fatal de Rigoni. La Fiorentina est ce soir premier non-relégable, et peut surtout s’estimer heureuse que Lecce ait été tenu en échec.

En effet, les joueurs des Pouilles n’ont pas réussi à faire mieux que 0-0 contre une formation de Cesena qui, concrètement, est déjà reléguée. Lecce a de quoi avoir les boules : ils ont frappé le poteau en première période, et ont même eu la balle de match à la 95ème minute par Cuadrado. Les joueurs de Cosmi auraient pu revenir à seulement trois unités de la Fiorentina, mais sont ce soir à cinq points. Mais vu l’état de forme de l’équipe florentine, ces cinq points ne sont pas suffisants pour que les tifosi de la Viola puissent être sereins. Le Lecce-Fiorentina, lors de l’avant-dernière journée, pourrait tout simplement être un match qui vaudra la Serie A. Enfin, lors du dernier match de la journée, Cagliari a tranquillement disposé de l’Atalanta (2-0). Les Sardes ont désormais neuf points d’avance sur la zone de relégation, et devraient donc se diriger vers un maintien paisible. La Fiorentina aimerait pouvoir en dire autant.

Les résultats :

Catania - Milan 1-1
Spolli 57' / Robinho 34'
Parma - Lazio 3-1
Mariga 6', Floccari 12' et 72' / Scaloni 37'
Roma - Novara 5-2
Marquinho 25', Osvaldo 35', Simplicio 55', Bojan 61', Lamela 90' / Caracciolo 17', Morimoto 78'
Cagliari - Atalanta 2-0
Conti 11', Pinilla 55'
Lecce - Cesena 0-0
Fiorentina - Lecce 1-2
Ljajic 71' / Pellissier 24', Rigoni 88'
Inter - Genoa 5-4
Milito 13', 27' et 85', Samuel 38', Zarate 74' / Moretti 45', Palacio 59', Gilardino 80' et 90'
Bologna - Palermo 1-3
Sorensen 50' / Donati 69', Hernandez 76', Morleo (csc) 87'
Siena - Udinese 1-0
Destro 70'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Cissé croque Liverpool
0 0