1. //
  2. // 60 ans de Gordon Strachan

Strachan, la cicatrice Ferguson

Sélectionneur de l'Écosse depuis janvier 2013, Gordon Strachan fête aujourd'hui ses soixante ans. Si sa légende n'est plus à écrire, un passage reste indélébile : sa fracture avec Sir Alex Ferguson lors de leur passage commun à Aberdeen, et ce, malgré les titres historiques. Récit.

Modififié
Une soirée de mai à Glasgow. Ici, certains aiment l'appeler César, d'autres préfèrent lui taper sur l'épaule comme quand on retrouve un vieil ami et lui donner du Billy, par respect. Une légende se respecte, c'est comme ça, et Billy McNeill est un mythe. S'ils sont aussi nombreux ce soir-là, c'est en partie pour le voir, lui et son costume. C'est le printemps 78 et McNeill a rangé ses crampons depuis près de trois ans maintenant. S'il est dans cette salle, face à cette assistance et ces sourires, ce n'est pas pour revisiter ses mémoires. Bien sûr, on peut, en le regardant, se repasser les images du sacre de Lisbonne, celui contre l'Inter en finale de la C1 1967 (2-1), de ses neuf titres de champion d'Écosse et de ses quelques coupes levées. Dans la mémoire collective, Billy McNeill est avant tout ça : le plus grand capitaine de l'histoire du Celtic, un club qu'il avait rejoint à dix-sept ans, où il a passé toute sa carrière et où il reviendra plus tard. Et avant tout ce soir-là, de mai, à Glasgow. C'est peut-être là que la vie d'entraîneur de Sir Alex Ferguson a changé, que celle de Strachan a pris un autre virage aussi.

Car depuis quelques semaines, Jock Stein, autre légende, a décidé de se retirer du banc du Celtic après treize ans de règne. Stein a été le guide de McNeill sur un terrain, il veut maintenant le pousser sur le banc des Hoops, alors que Billy sort de sa première saison pleine en costume avec Aberdeen. Cette soirée de mai, c'est celle des awards. Un moment, Jock sort McNeill de la foule et l'installe dans un coin. Regard fixe, voix stricte. « Billy, est-ce que tu veux revenir au Celtic ? » Silence. « Je t'ai posé une question : est-ce que tu veux entraîner le Celtic, oui ou non ? » Stein n'est pas du genre à poser deux fois les questions. Et Stein n'est pas une personne à qui on dit non. Quelques jours plus tard, Dick Donald, le président d'Aberdeen, accepte de lâcher un coach qu'il voyait rester pour la vie au Pittodrie Stadium. McNeill aura ses succès à Glasgow, mais aura aussi des regrets quant à ce départ précipité. Sir Alex Ferguson, lui, prend sa chance et débarque le 1er juin 1978. Pour la suite que l'on connaît. Pour l'histoire, en somme.

Le petit, le faux et le vrai


Gordon Strachan, lui, n'a alors qu'une vingtaine d'années. Sa carrière ne fait que décoller. Ce qu'il a de plus que les autres ? Un cœur au moins aussi gros que ses couilles, le talent avec. L'enfant d'Édimbourg déteste la défaite. Ce sera aussi le cas, plus tard, en tant qu'entraîneur. Une preuve : au printemps 2001, alors qu'il vient de comprendre que son Coventry va descendre en deuxième division, il rentre chez lui. Il ne peut accepter la situation et se sent incapable d'assurer un repas de famille dominical avec la famille de sa femme, Lesley. Il s'en va marcher et la rappellera quelques heures plus tard. Strachan a marché dix-sept kilomètres pour oublier. C'est donc ça le goût de la défaite. En 1978, il n'est pas encore international et semble même en être loin. Gordon est arrivé à Aberdeen quelques mois plus tôt pour sauver Dundee de la banqueroute – son transfert estimé à 50 000£ empêche, en quelques jours, de faire chuter l'institution –, mais ne s'est toujours pas imposé chez les Dons. Le principal regret de Billy McNeill est là : « Je n'ai jamais travaillé avec Gordon Strachan. Je veux parler du vrai Gordon Strachan. Du joueur qu'il est devenu ensuite. » L'explosion sera donc l'affaire de Ferguson, un homme que Strachan voit arriver comme « une seconde chance » . Problème, Fergie n'a pas quarante ans, soit à peine plus que les plus vieux de l'effectif.

Vidéo

Alex Ferguson n'est alors pas Sir, il n'est pas diplomate, laisse surtout parler son ego et pense avant tout à imposer ses méthodes, peu importent les sentiments. L'une des premières questions que lui pose le président d'Aberdeen, Dick Donald, est donc : est-ce qu'on garde « le petit Strachan » ? Le coach écossais le voit comme un talent en devenir et ne veut pas s'en séparer. Tant mieux, car Gordon ne veut pas bouger. Il s'est marié l'été précédent – un mariage qu'il a d'ailleurs passé sans les deux dents de devant, fracassées lors de l'enterrement de vie de garçon – et compte s'imposer. La suite est connue : une finale de League Cup la première année contre les Rangers, un titre de champion la deuxième devant le Celtic, une Coupe d'Écosse la quatrième, et un doublé C2-coupe la cinquième, entre autres. Gordon Strachan devient un indiscutable, un international, et explose aux côtés de Mark McGhee. Une époque où Ferguson utilise le même levier qu'il le fera plus tard à Manchester : seul contre tous. « Glasgow ne nous aime pas. Eh bien, nous ne les aimerons pas non plus. » Une époque, surtout, où Ferguson regarde Strachan avec les yeux de l'amour au point de débusquer lui-même un rendez-vous pour son joueur avec le spécialiste Patrick England, un mec qui soignait le genou du prince Charles. Le Barça s'y intéresse, Arsenal aussi, puis Tottenham, Southampton, la Juventus, Valence. Ce sera Cologne, mais dans le dos.

Le traître et le lunatique


Mais que s'est-il passé ? Gordon Strachan s'est simplement lassé de voir toujours les mêmes vestiaires, les mêmes gueules et les mêmes stades. Il rêve de grandeur depuis la Coupe du monde disputée en Espagne. Un jour, en Allemagne, il croise un homme au bord d'un terrain où Aberdeen joue un match amical. « Tu aimes bien Nuremberg ? – Oui. – Tu aimes bien la ville ? – Oui, oui. – Eh bien, je suis le président. » Drague directe. Ferguson a compris qu'il allait perdre l'un de ses joueurs de base. Alors, lorsqu'il le reçoit un jour dans son bureau, il est, lui aussi, direct : « Tu ferais mieux de me dégager ce putain de sourire de ton visage. Je suis encore là pour cinq ans. » Ce sera finalement deux ans avant de rejoindre Manchester United. Mais à l'été 84, Strachan se barre bien. Ce sera à Manchester United, sauf qu'il a signé, plus tôt, un pré-contrat avec Cologne que le club anglais doit compenser financièrement. Ferguson n'accepte pas ce départ et, pire, affirme encore aujourd'hui que Strachan est « un traître » . Dans le cœur de Sir Alex, la cicatrice est profonde malgré le fait que les deux hommes se soient ensuite retrouvés à Manchester – d'où Strachan filera rapidement pour Leeds après l'arrivée de Fergie – et qu'ils se soient ensuite croisés à quelques reprises au bord des terrains en Ligue des champions. L'histoire est tenace, vive. Strachan parle du Ferguson « lunatique » et non d'un modèle. Rien n'est plus comme avant. Mais la légende, elle, est toujours vivante. À jamais.

Par Maxime Brigand Tous propos tirés de Gordon Strachan, The Biography.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Merci pour ce long et bel article comme souvent avec MB
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 1
Chouette article, merci..


Gratte Un Dos Finnois Niveau : DHR
Y'a pas comme un air de Messi sur les premières photos ?
Note : 1
Sur la première photo j'ai cru voir Rod Stewart après une petite série de nuits blanches
2 réponses à ce commentaire.
À la CDM 1986, Strachan sera un des "meilleurs" écossais de la compétition et sous les ordres de Ferguson qui venait de remplacer Stein décédé juste avant les barrages.
L'Ecosse au début des années 80 avait quand même une sacrée équipe, avec plein de joueurs ayant remporté les coupes d'europe avec les clubs anglais: Dalglish, Souness, Hansen, Willie Miller, Alan Evans, Kenny Burns, John Robertson, Alan Brazil, John Wark, Archie Gemmill, Steve Archibald, Andy Gray, Charlie Nicholas et j'en passe tellement il y avait de grands joueurs.

Mais comme l'équipe d'Angleterre, les joueurs préféraient se concentrer sur leurs performances en club et n'avaient pas spécialement d'automatismes en équipe nationale.
Garrincha7 Niveau : CFA2
Putain mais qu'est-ce que je donnerais pour avoir la possibilité de remonter le temps et aller voir un match de foot British à cette époque-là... Les clubs écossais encore au sommet, les clubs qui montent de Second Division et sont champions dans les deux années qui suivent (Derby, Liverpool, ...), les ambiances de timbrés, le kop sans les places assises, les épopées européennes, les équipes/joueurs de caractère (Dirty Leeds, Charlie George, ...), les entraineurs de légende (Shankly, Clough, Busby, ...), ...
+1 et coeur avec les doigts! Pareil en rajoutant le crazy gang de Wimbledon, Millwall, les ambiances prolo des 2 Sheffield en 1ère div'...Les attaquants grassouillets qui arrivent pétés sur le terrain mais qui claquent des hat trick...
Garrincha7 Niveau : CFA2
J'ai l'impression qu'on pourrait faire une liste longue comme le bras...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
@ZizouGabor,

quelle belle brochette de joueurs ! Le plus étonnant restant que beaucoup ont joué jusqu'à un âge très avancé. J'ai toujours été marqué par la longévité des joueurs écossais, qui me semble supérieure à la norme.
Parmi la génération mid-80's (ceux que j'ai vraiment connus), combien de Goram, de Mo Johnston, de Gough, de McAllister ou de McCoist ?

Il est possible que je dise des bêtises mais j'ai l'impression que les footballeurs écossais se parfument à l'eau de jouvence.
Ce commentaire a été modifié.
Amigo, tu te souviens de ce but de l'ami Strachan ?

Ecosse-Roumanie 1986
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Oh non ! Merci !

Tu as le pouvoir de faire apparaître des images animées à présent ?!

Tu es un être formidablement préstidigital.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
J'aimais bien ce mec qui s'appelait Gordon Durie. Par contre je ne sais plus pourquoi il m'avait impressionné.

Ma mémoire est une chienne composite.
Luisdefiness Niveau : DHR
Il s'appelle Zizou tout de même!
8 réponses à ce commentaire.
Garrincha7 Niveau : CFA2
(Je vais faire la technique Galtier: un compliment suivi d'une critique.)

Très bon article, plutôt bien écrit, sujet original et passionnant, ça fait plaisir...
D'autant plus plaisir que le niveau des articles ces derniers temps s'écroule encore et encore. Entre les publi-rédactionnels dont je me fout complètement, les brèves putaclics, et les articles écrits à la mord-moi-le-noeud (ex.: un top 5 avec seulement le top 1 qui mérite l'attention et 4 autres qui sont là parce que sinon ça fait pas un top 5) ...

Heureusement que les commentaires relèvent encore le niveau, sinon je serais obligé de bosser quand je suis au bureau.
Excellent article. Une précision : je pense que Strachan a dit que Fergie était un "lunatic" ce qui veut dire cinglé en francais, pas "lunatique".
3 réponses à ce commentaire.
Avant lui comme Écossais, dans le même style accrocheur, on aura eu droit aux p'tits gabarits Bremner puis Gemmill mais depuis c'est le désert !
Il y a eu l'immense Ally McCoist quand même.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
J'ai eu un petit faible pour Barry Ferguson à une époque.
Clair mais c'était un géant (1.78m) par rapport aux 3 autres !
3 réponses à ce commentaire.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM il y a 1 heure La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 1 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 2 heures Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 31 il y a 3 heures Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 5 il y a 4 heures Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 6 il y a 5 heures La demi-volée de Gignac 3 il y a 6 heures Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 29 Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13
Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103