1. //
  2. // 8es
  3. // Arsenal-Barcelone

Stop the clocks

C'était en 2006. Au sommet, au stade de France, pour soulever ce que les Anglais appellent la « Coupe aux hautes épaules » . Arsenal affrontait Barcelone pour ce que l'Europe du foot proposait de mieux cette année-là. Tout était parfait, jusqu'à cette dix-huitième minute de jeu. Jusqu'à une main de Lehmann dans la patte gauche de Samuel Eto'o. Retour sur la minute la plus cruelle de l'histoire de deux hommes : Jens Lehmann et Robert Pirès. Souvenirs croisés.

Modififié
2k 17
Il est seul. Absolument tout seul, le regard planté, comme enfoncé dans une pelouse qu'il ne connaît que trop bien. Ce jour-là, et certainement pour la seule fois de sa carrière, il ne détournera pas le regard. Comme pour refuser l'évidence. Thierry Henry reste debout, immobile, aux côtés de son guide. Le père d'une génération qui a perdu le sourire, dans une chemise entrecoupée d'une cravate rouge. Le rouge et le blanc. Les couleurs d'une famille, de sa famille. Celle qu'il rêvait ce soir-là, chez lui à Paris, de porter sur le toit de l'Europe. Avec ceux qu'il appelait affectueusement ses enfants. Arsène Wenger est à côté de son capitaine, face à la tribune présidentielle du stade de France et assiste au soulevé de Carles Puyol. Arsenal vient de perdre une bataille qu'il contrôlait. Henry avait allumé d'entrée par deux cartouches les gants de Víctor Valdés, Sol Campbell avait même ouvert le score d'un coup de crâne. Avant de craquer dans le dernier quart d'heure et après avoir lâché lors du premier. Lors de la dix-huitième minute de cette finale de Ligue des champions 2006 devant près de 80 000 personnes. Le FC Barcelone vient d'être sacré roi d'Europe pour la seconde fois de son histoire. Jens Lehmann, lui, n'a rien vu du sacre.

« J'aurais dû laisser Eto'o marquer »


Le gardien allemand des Gunners est assis, dans les couloirs du stade de France. Loin de ses potes, loin de la troupe d'invincibles. « Je pense que c'est le pire moment de ma carrière. De loin. Ce jour-là, j'ai fait une connerie. J'aurais dû laisser Eto'o marquer, ou l'arbitre aurait dû laisser le but du Barça. Personne n'aurait dû être expulsé » , explique aujourd'hui Jens Lehmann. Au cœur de cette action, un homme habillé en noir : Terje Hauge. Et un carton rouge, levé au visage de Lehmann. Quelques instants plus tôt, le gardien d'Arsenal a laissé traîner son bras sur la patte gauche de Samuel Eto'o. Le ballon a continué sa course, Ludovic Giuly a ouvert le score, mais M. Hauge a arrêté l'action. Pour donner un coup franc au Barça et expulser le gardien d'Arsenal en position de dernier défenseur. Lehmann : «  Lorsque je repense à notre parcours, je regrette parfois de ne pas avoir pris de buts lors des matchs précédents. Le jour de la finale, je voulais être irréprochable. Mais... » Arsenal se retrouve à dix au bout d'un quart de jeu. Le score est de 0-0. La finale vient de basculer, Arsène Wenger de faire « le choix le plus difficile de sa carrière d'entraîneur. »

Youtube


Car le coach français doit repenser son dispositif et faire entrer Manuel Almunia. Il faut sacrifier un homme. Ce sera Robert Pirès. « À aucun moment je ne pense que je vais sortir. Je tournais le dos au banc avant de savoir que c'était moi. J'étais persuadé que j'allais rester sur le terrain. Je crois qu'avec Arsène, sur le moment, on ne s'est même pas regardés » , détaille Pirès. Le Français traverse alors la pelouse, la tête basse et s'installe sur le banc. Un choix impensable, mais une volonté pour Wenger de conserver une assise défensive solide face à un Barça jusqu'ici contrôlé. « On était plus fort que le Barça ce soir-là. Car même à dix, on tenait le match » , lance Lehmann. Arsenal vient alors de terminer quatrième de Premier League et s'apprête à tourner la page sur une génération : celle des Invincibles de 2004, « une génération humainement fantastique » de Dennis Bergkamp qui va dire au revoir au football, de Campbell et Pirès qui s'en vont et de Henry qui prépare tranquillement son départ de Londres. « En 2004, on était certainement plus forts, notamment grâce à la présence de Patrick Vieira. Son départ nous a fait mal. Si lui avait été dans l'équipe face à Barcelone, les choses n'auraient sûrement pas été les mêmes. Même si Cesc a bien pris le relais. Entre les deux, la différence, c'est l'expérience » , pose le milieu français.

Les couloirs de Saint-Denis


Sur le plateau final de l'Europe, Arsenal laisse donc passer sa chance. C'était, avec du recul, certainement l'année ou jamais pour Wenger qui ne reverra plus les sommets avec sa « nouvelle génération » . En privé, l'Alsacien affirme avoir connu la pire soirée de sa carrière ce 17 mai 2006. Pirès aussi. Jens Lehmann, lui, s'excusera « dans la douche auprès de Robert. J'étais déçu pour lui, car je sais ce que représente une finale de Ligue des champions » . La pilule avalée, Terje Hauge concédera même quelque temps après la rencontre être allé trop vite dans sa décision. Sur un instant où tout va trop vite et où tout bascule, Pirès avoue « s'être mis plusieurs fois à la place de Wenger. Il faut faire un choix, savoir lequel et c'est difficile » . Quelques années plus tard, le Barça a remporté trois C1 supplémentaires et casse toujours les dents des Gunners. Arsène Wenger est encore là, repense parfois à ce choix de 2006 avec cette phrase lancée à son ancien joueur : « Si un jour tu te retrouves entraîneur, tu verras à quel point c'est difficile de prendre une décision comme celle-ci. » Toujours, dix ans après.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Max_Payne Niveau : CFA
Un match inoubliable.
Dans mon souvenir, même à 10 Arsenal s'en sortait très bien mais n'arrivait pas à faire le break.
J'ai le souvenir d'un Henry qui faisait extrêmement mal en contre mais qui hélas, pêchait dans la finition.

C'était vrai ? Ou bien c'est ma mémoire qui me joue des tours ?
Note : -1
Henry est (comme d'habitude en finale) passé complètement à côté de son match.

L'arbitre aurait dû laisser jouer l'action et donner un carton jaune à Almunia.On aurait pu assister à une sacrée finale.
Larsson homme du match, quel joueur c'était!
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Une finale magnifique, extremment disputée.

Henry a fait un gros match, mais il a croqué deux occaz qui ont été les tournants du matchs, sans compter l´expulsion de Lehmann.

Valdes a maintenu le barça en vie en ne prenant pas ce 2ème but et les entrées de Larsson et Iniesta ont détruit les gunners qui étaient sur les rotules.
What ?

C'était un gros match de merde, avec une décision arbitrale complètement stupide dès le début (pourquoi ne pas laisser le but de Giuly sérieusement), et Barcelone qui nous fait un time-wasting de toute beauté à la fin du match, en mode on joue même plus les corners et on ceinture le gardien.

Non vraiment pas un match inoubliable.
Il me semble qu'Henry dépose un coup franc sur la tête de Campbell pour le 1-0 quand même - mais oui j'ai aussi le souvenir d'au moins un gros raté de sa part
Justement, ça aurait pu être un très gros match, de mémoire ça avait bien commencé, mais non l'expulsion a clairement tout gaché. Et Pires qui doit sortir dès la 17e...
robertonarcos Niveau : Loisir
Cette tete de Sol Campbell.
Y a quand même un beau but de Belletti. Sinon ouais, j'me souviens avoir trouvé pathétique l'arbitre, notamment sur sa décision au début du match. A vitesse réelle je ne pensais même pas que la faute devait être sifflée puisque l'avantage bénéficiait pour de vrai aux attaquants.
Severino Lucas Niveau : Loisir
Pourquoi diable personne ne parle de cette passe aveugle de Ronnie pour lancer Eto'o fils?
spacieux_rituel Niveau : CFA2
Je viens de re-revoir le résumé du match, 2 buts du Barça sur lesquels Almunia bouche pas bien l'angle de son premier poteau putain
Je ne me rappelle pas bien du match, mais là en regardant les moments forts, même le but d'Arsenal vient d'une faute inexistante. Donc je vois mal les gunners reprocher quoi que ce soit à l'arbitre qui a tout de même annulé un but à Barcelone pour mettre le rouge.
Cette histoire d'Arsenal qui aurait gagné s'il n'y avait pas eu carton rouge c'est du n'importe quoi! Sans carton rouge ok, mais 0-1 au score à ce moment du match, vous pourriez deviner ce qu'aurait été la suite? Arsenal et son entraîneur ne sont que des loosers. Une équipe qui se fait éliminer à domicile par Manchester UTD après avoir obtenu un résultat favorable à Old trafford. Carton rouge. Et si le match se jouait à Londres; et si l'arbitre était anglais; et si Ronaldinho était blessé; et si Belletti manquait sa frappe bla bla bla.
 //  16:56  //  Amoureux de la Bolivie
je me souviens que ce diable de Freddy Ljungberg était intenable sur le côté, même à 10 il mettait la misère ! La fraicheur physique a fait la diff en fin de match avec les changements côté Barça, manquait de la profondeur de banc à Arsenal.
Pareil qu'Olmunire, si ça avait été carton rouge et pénalty je ne dis pas, mais entre être mené contre ce Barcelone là et devoir jouer à dix, je préfère largement la 2e solution. Après Wenger a refait l'histoire et tous les médias français et anglais avec lui, mais sur le moment, je suis sûr qu'il avait dit qu'il avait de la chance (surtout avec le but sur une faute inexistante quelques minutes plus tard).
Je me souviens super bien de ce match que je regardais chez un Oncle. Il y avait une hype Arsenal depuis au mois 4/5 ans donc lui qui connaissait pas trop le foot était avec Arsenal à cause des Frenchies.

Avant match:

L'excessif Pascal Praud disait qu'on sentait une certaine atmosphère car cette finale de C1 était probablement la plus attendue pour les observateurs neutres depuis AC Milan vs Barcelone de 1994

Après match
Ce que les commentateurs ont retenu c'est que le but refusé + expulsion de Lehman avait tué le match qui commençait sur de très bonnes bases.

Sur ce match le Barca était supérieur notamment son banc.
J'ai toujours pensé que Henry était un joueur de PL malgré quelques fulgurances par ailleurs

Qu'ont fait les 2 clubs depuis 10 ans? Les trajectoires se sont formidablement éloignées...
Message posté par olmumire
Cette histoire d'Arsenal qui aurait gagné s'il n'y avait pas eu carton rouge c'est du n'importe quoi! Sans carton rouge ok, mais 0-1 au score à ce moment du match, vous pourriez deviner ce qu'aurait été la suite? Arsenal et son entraîneur ne sont que des loosers. Une équipe qui se fait éliminer à domicile par Manchester UTD après avoir obtenu un résultat favorable à Old trafford. Carton rouge. Et si le match se jouait à Londres; et si l'arbitre était anglais; et si Ronaldinho était blessé; et si Belletti manquait sa frappe bla bla bla.


Message posté par olmumire
Cette histoire d'Arsenal qui aurait gagné s'il n'y avait pas eu carton rouge c'est du n'importe quoi! Sans carton rouge ok, mais 0-1 au score à ce moment du match, vous pourriez deviner ce qu'aurait été la suite?


Qui a dit ça au juste ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 17