Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Stoke City-Man. City (2-0)

Stoke donne une leçon à Manchester City

C'est la première surprise de cette 15e journée de Premier League. Non seulement les joueurs de Stoke se sont imposés contre Manchester City, mais ils l'ont fait avec la manière. Jamais inquiétés par les Citizens, les Potters se sont appuyés sur un trio Bojan-Shaqiri-Arnautović en très grande forme.

Modififié

Stoke City FC 2-0 Manchester City FC

Buts : Arnautović (7e et 17e) pour les Potters

Trois êtres vous manquent et tout est dépeuplé. Cette après-midi, Manchester City a rarement paru aussi faible. La faute à l'absence de trois joueurs, un sur chaque ligne. En défense, la charnière centrale Otamendi-Demichelis a été d'une fébrilité incroyable, constamment prise de vitesse. Sur les dix derniers matchs, Man City n'a accompli que deux clean sheets. Vivement le retour de capitaine Kompany. Au milieu de terrain, la paire des Fernand n'a pas gagné un duel non plus, incapable de protéger une défense qui en avait besoin ou d'apporter le surnombre en attaque. Vivement le retour de Yaya Touré. Et enfin, Wilfried Bony est certes un bon attaquant de Premier League, mais ce n'est pas lui qui sauvera les Citizens par un exploit en cas de mauvais jour. Vivement le retour de Sergio Agüero.

Shaqiri, Bojan, Arnautović, la MSN du Britannia Stadium


Pourtant, les cinq premières minutes laissent penser à un match classique. Manchester City monopolise le ballon et essaie de poser son jeu, tranquillement. En face, Stoke semble complètement accepter cette configuration et attend de procéder en revanche rapide avec son quatuor Afellay-Shaqiri-Arnautović-Bojan. Et les Potters ont bien raison, parce la possession de balle des Citizens est totalement stérile, et leur défense totalement à la rue. Sur la première incursion des Rouge et Blanc, Shaqiri met trois défenseurs dans le vent avant d'adresser un centre parfait pour Arnautović (7e). 1-0. Dix minutes plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Shaqiri sort un contrôle orienté de l'espace avant de trouver Arnautović dans la profondeur. 2-0.

City est au fond du trou. Incapables de se créer la moindre occasion franche, les Sky Blues passent deux fois très près de la catastrophe. Arnautović frôle le poteau de la tête (36e) avant de le taper franchement du pied droit (43e). C'est bien simple, les attaquants de Stoke remportent tous leurs duels et foutent la misère aux paires Fernando-Fernandinho et Otamendi-Demichelis, notamment Bojan, qui se balade où il veut sur le terrain. En 45 minutes, City s'est montré dangereux une seule fois, au terme d'un beau mouvement collectif conclu par une frappe angle fermé de Kolarov (41e). Loin d'être suffisant.

Stoke City ne veut pas mettre le troisième


Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le discours de Manuel Pelligrini à la pause n'a pas dû être transcendant. Au retour des vestiaires, la physionomie du match est exactement la même. Si ce n'est que Manchester City a encore un peu moins le ballon. Pour ne rien arranger, le vent empêche les Citizens d'exploiter la seule chose qui pourrait les relancer : les coups de pied arrêtés. Alors, Stoke continue de s'amuser. À la 53e minute, il faut une main ultra-ferme de Joe Hart pour empêcher Bojan de tuer définitivement le match. Après une mauvaise relance d'Otamendi, le petit Espagnol avait encore mis dans le vent toute la défense, notamment Demichelis, sur le cul. À partir de l'heure de jeu, les Citizens remettent franchement le pied sur le ballon, sans pour autant se montrer plus dangereux. D'ailleurs, les trois changements opérés par Pelligrini avant l'heure de jeu n'ont aucun impact.

Heureusement pour City, Stoke n'est pas vraiment réaliste. Après une talonnade délicieuse de Bojan, Arnautović glisse le ballon à Shaqiri qui n'a plus qu'à le pousser dans le but vide, mais il le manque inexplicablement (68e). Finalement, City termine le match à dix, à cause de la sortie sur blessure de Fernando. Paradoxalement, c'est en infériorité numérique que les Sky Blues se montrent le plus tranchant. Mais tout est relatif, il n'y a toujours aucune occasion à se mettre sous la dent. Bref, sur ce match-là, Manchester City ne mérite clairement pas d'être leader. Mais qui mérite de l'être en ce moment en Premier League ?

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom