1. //
  2. //
  3. // Stoke City-Man.U (2-0)

Stoke City boxe United

Au terme d’une rencontre parfaitement maîtrisée, Stoke City est venu à bout de Manchester United (2-0). Après cette troisième défaite consécutive en championnat, l’avenir de Louis van Gaal semble déjà scellé.

Modififié
883 69

Stoke City 2-0 Manchester United

Buts : Bojan (19e) et Arnautović (26e) pour les Potters

En période de fêtes, il est agréable de trouver du réconfort auprès des siens. Louis van Gaal aurait certainement aimé que ses joueurs lui en donnent, mais ils ont préféré s'en foutre. Pire, Memphis Depay a opté pour le cadeau empoisonné. Alors que ses coéquipiers sont en souffrance, le Néerlandais n’a rien trouvé de mieux que de donner sur un plateau l’ouverture du score à Stoke City, condamnant par la même occasion son entraîneur. Plus que jamais pour le Pélican, ça sent le sapin.

Air Depay se crashe


Stoke City et Manchester United ont la lourde tâche d’ouvrir ce Boxing Day 2015. En ce lendemain de Noël, Louis van Gaal offre la pointe de l’attaque à Anthony Martial. Wayne Rooney, lui, est relégué sur le banc. En face, Mark Hugues aligne son onze habituel, avec un sacré quatuor offensif : Bojan-Afellay-Shaqiri-Arnautović. Dès l’entame de jeu, les Mancuniens affichent un déchet technique inquiétant. De Gea est obligé d’allonger sur Fellaini pour créer un semblant de « jeu » . Les Potters, eux, font circuler le ballon et combinent efficacement sur les côtés. Après 20 minutes très compliquées, United finit par craquer.

À la suite d'une passe en profondeur dans son dos, Depay veut donner le ballon à son gardien sur une tête plongeante, mais c’est complètement raté. Johnson récupère le cuir et sert en retrait Bojan qui trompe De Gea (19e). Derrière, la domination de Stoke s’intensifie jusqu’au break. Après un coup franc renvoyé par le mur, Arnautović hérite du ballon dans l’axe et décoche une frappe surpuissante. De Gea ne peut rien faire, 2-0 pour les Potters (25e). À ce moment-là, on sait déjà que Manchester ne reviendra pas au score. La défense est fébrile, la paire Mata-Herrera inexistante et le pauvre Martial isolé. L’arbitre met un terme à ce premier acte outrageusement dominé par Stoke.

L’impuissance mancunienne


Au retour des vestiaires, Van Gaal remplace Depay par Rooney et repositionne Martial sur le côté gauche. Les Red Devils évoluent plus haut sur le terrain et gagnent enfin leurs duels. L’entrée de Rooney a fait beaucoup de bien aux Mancuniens, mais leur jeu reste trop bouillon. L’absence d’un leader au milieu de terrain se fait cruellement sentir. Manchester parvient tout de même à se procurer une énorme occasion par l’intermédiaire de Fellaini, mais Butland est impérial dans les cages (63e).

Moins frais physiquement, les Potters reculent dans leur moitié de terrain, mais ne sont pas plus inquiétés que cela. Les hommes de Mark Hughes font preuve d’une sérénité et d’une aisance technique surprenante. Les minutes défilent, et Manchester confirme son incapacité à inverser le cours du match. À plusieurs reprises, Stoke aurait pu corser l’addition, mais De Gea sauve l’honneur des siens (82e). On en reste là. Les Potters s’imposent 2-0 et remontent à la 8e place du classement. De son côté, United enchaîne sa troisième défaite consécutive en championnat.


Par Lhadi Messaouden
Modifié

Dans cet article

Ne vous inquiétez pas le mou arrive pour arrêter votre souffrance tel... la grande faucheuse.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
883 69